Japan Expo - 16e Impact

Mangacast N°26 – Dossier : Marketing, comment vend-on du manga en France ?

Mangacast N°26 – Dossier : Marketing, comment vend-on du manga en France ?

On trouve des mangas en vente un peu partout : en librairie bien sur, mais aussi dans certains kiosques, et dans des grandes surfaces, qu’elles soient culturelles ou alimentaires.

Mais, le manga se vend-il de la même façon que n’importe quel produit de grande consommation ?
Avec ses près de 12 millions d’exemplaires écoulés en 2014, y a-t-il une façon particulière de communiquer autour de ce produit culturel bien particulier ?

En compagnie de Cathy FERNEZ (responsable marketing de Pika Édition) et de Fabien HYZARD (responsable marketing des Éditions Ki-oon), nous allons essayer de mieux comprendre le métier des responsables marketing, leur façon de communiquer autour du manga, et les opérations commerciales qu’ils mettent en place pour assurer le succès de leurs titres.

Mangacast n°26, d’Avril 2015, est présenté par Kobito et Kubo.

Fiche de l’émission

Numéro : 26Ki-oonPika Edition
Saison : 03
Parution : Avril 2015
Format : MP3, 128kbps
Durée : 139’58

Sujet : MARKETING, COMMENT VEND-ON DU MANGA EN FRANCE ?
Sommaire : Émission, Nos Invités, Lien(s), Ending Theme
Animé par : Kubo
Avec : Kobito

Téléchargement et abonnement

Télécharger en MP3S'abonner via iTunesS'abonner via AndroidS'abonner via RSS

Écouter l’émission

Dossier : Marketing, comment vend-on du manga en France ?

On trouve des mangas en vente un peu partout : en librairie bien sur, mais aussi dans certains kiosques, et dans des grandes surfaces, qu’elles soient culturelles ou alimentaires.

Mais, le manga se vend-il de la même façon que n’importe quel produit de grande consommation ?
Avec ses près de 12 millions d’exemplaires écoulés en 2014, y a-t-il une façon particulière de communiquer autour de ce produit culturel bien particulier ?…

Quelques opérations marketing chez Ki-oon

Publicité double pages Darwin's Game Publicité double pages Scumbag Loser Publicité pour Ad Astra Site promotionnel King's Game Site promotionnel Emblem of Roto Site promotionnel Emblem of Roto Publicités dans le RER Affichage pour Green Blood sur les quais du RER Affichage pour Green Blood sur les quais du métro parisien Stand Emble of Roto à Japan Expo 2014 PLV Prophecy PLV Poison City DLC Assassin's Creed Mug Pandora Hearts Mug King's Game T-shirt Poison City

Quelques opérations marketing chez Pika

Eventail Fairy Tail Eventail Yona Eventail Seven Deadly Sins Eventail Le Garçon d'à Côté Eventail l'Attaque des Titans

Besace Devil Lost Soul Besace l'Attaque des Titans Beasace Seven Deadly Sins

Publicité pour Seven Deadly Sins Publicité double pages pour Seven Deadly Sins Extrait du tome 1 de Seven Deadly Sins Seven Deadly Sins en couverture du magazine des librairies Album Publicité pour Seven Deadly Sins sur Manga News Elements marketing pour Seven Deadly Sins Habillage du site Manga Sanctuary

PLV Seven Deadly Sins PLV Seven Deadly Sins

Opération libraires Seven Deadly Sins Gains de l'opération libraires Seven Deadly Sins Gains de l'opération libraires Seven Deadly Sins

Nos invités

Nom : Cathy FERNEZPika Edition
Fonction : Responsable marketing de Pika Édition

Nom : Fabien HYZARDKi-oon
Fonction : Responsable marketing et commercial des Éditions Ki-oon

Lien(s) utile(s)Eventail Area D

Ki-oon : site officiel de l’éditeur

Pika Édition : site officiel de l’éditeur

Réseaux sociaux :

Twitter : @ki_oon_Editions | @pikaedition
Facebook : Ki-oon | Pika Édition

Ending Theme, musique de fin

ORANGEORANGE

Origine : Shigatsu wa Kimi no Uso
Type : 2nd ED Theme
Artiste : 7!! – seven oops
Auteur : Michiru [7!!]
Compositeur : Michiru [7!!]
Année : 2015

Gérez vos collections manga/animé sur

Manga Sanctuary

Mangacast sur les réseaux !

facebook_76twitter_76googleplus_76tumblr_76Instagram

Téléchargez l’application Mangacast !

Télécharger sur l'App StoreDisponible sur Google PlayDisponible sur l'Amazon App Shop

Abonnez-vous via iTunes    Abonnez-vous via Android

Remerciements :

Cathy de Pika Édition. Fabien et Ahmed de Ki-oon.
La librairie Hayaku Shop, et VOUS ! 🙂

Les opinions exprimées durant l’émission n’engagent que leurs auteurs.

© 2015 Asurada
OP Theme : Junjou ACTION (Tak MATSUMOTO/Koshi INABA), © Vermillion Records
ED Theme : Orange (Michiru [7!!]), © EPIC Records Japan
© DR

Hayaku Shop



57 Réponses à Mangacast N°26 – Dossier : Marketing, comment vend-on du manga en France ?

  1. omtsubasa dit :

    Note : PLV = Publicité sur le lieu de vente.

  2. Gemini dit :

    Attendez une seconde : il y a un responsable marketing chez Pika ? Si ça se trouve, il y a aussi un chez Panini Comics.

    • Tu es moqueur ! :p

      Chez Pika tu as, quand même, pas mal de primes, de PLV et de communication de faite.
      Cathy gère tout ça, en plus des réseaux sociaux de Pika, qui sont très actifs.

      Panini, ma foi… A part des primes à base de bagues lumineuses, bah… Voilà quoi. Tu dis « Panini », t’as tout dit ! xD

      • Gemini dit :

        Disons que quand je vois la promotion sur Attache-Moi, face à celle de Nozokiana chez Kurokawa… un doute affreux m’étreint.
        Et 50 Shades of Grey est dans le même groupe ? C’est vraiment l’acte manqué.

        En même temps, je dois avouer que, compte-tenu du potentiel de vente des titres que j’achète chez Pika (hormis Seven Deadly Sins), et de ce que votre invitée explique sur le rapport (potentiel de vente)/(plan marketing), je dirai qu’elle doit disposer d’un budget marketing d’environ 10€ sur ces séries. Au mieux.

        • Clairement, Cathy avoue qu’elle est passée à côté d’Attache-moi.
          La grande force de Kurokawa, c’est que son responsable édito s’investit d’emblée et sait pourquoi il sélectionne ses titres. Du coup, le marketing est cohérent avec la ligne éditoriale.
          Dans une structure comme Pika, ça semble nettement plus sectorisé. Et il a peut-être manqué une bonne communication entre l’édito et le marketing.
          Dommage car le titre mérite tellement mieux qu’une exposition inexistante.

          Après j’avoue que je ne sais pas comment Pika peut donner un chiffre réel de potentiel de vente sur un tel titre, vu qu’ils n’ont jamais proposé ce genre là (Step Up c’est encore autre chose, et à été lancé à une autre époque).
          S’ils se basaient sur les ventes de Nozokiana, ils auraient vite vu qu’il y avait quelque chose à faire avec d’assez intéressant. D’autant que les visuels sont splendides et auraient pu être merveilleusement mis en valeur ! ^^;
          C’est bien dommage !

          • Gemini dit :

            Je suis (presque) navré de dire cela, mais votre invitée de Pika ne m’a de toute façon pas laissé une impression positive. Surtout lorsqu’elle se moque des gros baraqu’ qui lisent des shôjo.
            Heureusement, l’émission elle-même reste très intéressante.

            • Pourtant Cathy est quelqu’un d’adorable, qui pense beaucoup à ses lecteurs. Je pense que tu as mal interprété certains de ses propos, car, perso, je n’ai rien décelé de négatif dans son discours.
              Je la trouve assez honnête sur le boulot qu’elle fait, sur la façon qu’elle a de bosser. Et elle bosse beaucoup pour produire des trucs qui feront plaisir à son lectorat (je déteste leur terme de « fans ») 😉

              • Gemini dit :

                Tu m’excuseras, mais si je vais demander des shôjo dans un magasin – en l’occurrence, sur le stand de Pika à la JE – je prendrai assez mal que la personne se mette à rire, partant du principe que je n’ai pas le physique pour lire des shôjo.

                • Boh c’est une petite blagounette.
                  Je pense que chez les très grands éditeurs, on pense encore grosse sectorisation des genres, surtout chez ceux qui n’ont pas (ou peu) de titres qui transcendent les genres.

                  Faut pas le prendre mal.
                  Récemment, je parlais shônen avec un éditeur, et il m’a dit : « de toute façon t’en lis pas toi, tu es trop vieux ? ».
                  « Bah si, justement, même du gros nekketsu qui tache, et des comédies sentimentales ! » xD

                  Après je m’offusque pas, quand tu vends des centaines de milliers d’ex avec d’énormes titres, tu vois moins nettement les subtilités du marché 😉

  3. monkeykami dit :

    Nouveau podcast et encore une très bonne émission. Très intéressant.
    Le cheval de bataille de Kubo est revenu : « Attache-moi » 😀
    J’ai l’impression qu’en france on considère ce genre de mangas (érotiques) presque comme honteux. Alors que certains autres mangas extrêmement ecchi (presque à la limite du hentai) passent mieux (parce qu’on ne vois pas tout ou je ne sais pas trop). Genre j’ai feuilleté le dernier volume de Triage X… Sato n’a plus de filtre maintenant il met toutes ses éroines à poil mais visiblement comme elles se « battent » ça passe mieux.
    Bref même si je ne suis pas dans ce genre de mangas (hentai) je trouve ça dommage parce qu’au final il faut quand même de tout et qu’il y a un public (certes de niche mais un public quand même).

    Je suis d’accord sur le coup des livrets de prépublication avec d’autres mangas. Je trouve que c’est un très bon moyen pour faire de la pub (même si c’est plus limité puisque du coup ça ne s’adresse qu’aux lecteurs de la série dans laquelle le livret est offert).

    Je suis d’accord aussi pour dire que l’omniprésence et la domination totale de certains titres fait de l’ombre aux autre séries. Surtout que je pense, personnellement, qu’au bout d’un certain point, quand la série commence à être très très longue (trop longue à mon goût), beaucoup de personnes pensent à arrêter en plein milieu soit pour passer à autre chose (parce que lassés) soit pour lire les scans (parce que la série devient trop chère ce que je peux comprendre parce que bon 70~80 tomes ça commence à prendre énormément de place et à revenir cher). Je pense que le temps des séries aussi longues est révolu et que les gens ne veulent plus d’une série qui dépasse la 30 aine de tomes (je me trompe peut-être mais c’est mon sentiment).

    Toujours aussi déprimé que Barakamon ne fonctionne pas 🙁 (vivement le prochain tome d’ailleurs)

    Bon je vais me calmer avec le mur de texte ‘^^

    • J’avoue que le traitement et la considération générale d’Attache-moi m’attriste.
      Quand je vois comment les lecteurs voient Nozokiana, je me dis que Pika s’est bien loupé, et que les lecteurs passent à côté d’un très bon titre.
      C’est sur que Pika est plus habitué à nous vendre du Fairy Tail ou du Seven Deadly Sins, mais quand tu fais le choix de prendre un titre comme Nana to Kaoru, tu dois bien le réfléchir et le préparer, car ce n’est pas ce que tu proposes habituellement à tes lecteurs (surtout après la quasi mort de leur « label » Senpai, qui eu ses heures de gloire).

      Je n’ai pas eu le temps de le dire, mais je ne suis pas totalement Fabien sur sa vision du triumvirat français.
      Pour moi, ces 3 mangas tirent le marché vers le haut. Je ne suis vraiment pas convaincu que la fin de Naruto profitera aux autres mangas. Le report est loin d’être évident.
      Ces titres touchent un lectorat qui va bien au delà du « public manga », et permet de les amener vers d’autres licences.
      Je pense (mais je peux me tromper) que la fin de Naruto risque de créer un gros vide dans les ventes de Kana (et globales), sans réellement profiter à d’autres mangas.
      Il y aura, bien sur, quelques reports, mais je ne pense pas que ce sera réellement significatif.
      A mon sens tout le marché va souffrir de la fin de Naruto. Il n’y aura pas de baisse vertigineuse, mais je pense quelle se fera sentir sur les 18 mois suivant la parution du dernier tome.

      • monkeykami dit :

        Sans être totalement d’accord avec Fabien (sur le côté « ça va être bénéfique pour les autres séries ») je pense que le problème vient surtout du fait que les éditeurs ont vraiment trop mis en avant ces quelques séries. Alors oui c’était clairement bon pour leur porte-monnaie mais au final on se rend compte que ce n’était peut-être pas forcément une décision pérenne. Après on peut aussi se dire que c’est justement grâce à la mise en avant de ces quelques séries à très gros succès que le manga s’est fait connaitre/reconnaitre et que la visibilité du média telle qu’elle est aujourd’hui dépend de ces séries.

        Après il y a un chose sur laquelle je me dit que ça pourrait être bénéfique pour les autres séries, c’est que certains éditeurs vont forcément devoir baisser leur niveau d’exigence en terme de nombre de ventes. Et du coup ça pourra permettre à certaines séries qui étaient « abandonnées » (absence de communication, mise en avant, etc.), car n’ayant pas atteint un nombre de ventes requis suffisant comparé aux très grosses ventes, d’être mieux considérées. Après je me met peut-être le doigt dans l’oeil jusqu’au coude ‘^^

        Enfin déjà on va voir ce que donne cette période de transition chez Kana.

        • Je n’ai pas l’impression que les éditeurs les aient plus mis en avant.
          Les 3 concernés ont eu des ventes assez moyennes (pour l’époque) à leur sortie et pendant un plusieurs tomes, particulièrement One Piece qui a mit plus de 10 tomes avant de démarrer.

          Finalement Glénat, Kana et Pika ont été suiveurs du succès de ces 3 là, aidés par la diffusion TV des séries animées correspondantes.

          Aujourd’hui ils font plus de choses autour de ces titres, car ce sont leurs fers de lance, et que ça touche plus de monde.
          Mais, en dehors de Glénat, je trouve que les autres font pas mal d’OP autour d’autres titres que leurs leaders.

          A propos de Kana, l’après Naruto se gère avec les acquisitions actuelles. La directrice éditoriale de l’éditeur à pleinement conscience qu’ils faudra plusieurs gros titres pour compenser le seul Naruto.
          Et même si elle arrive à avoir de tels mangas, pas sur que compenser la perte d’un tel mastodonte soit réellement faisable.

          • Abilio dit :

            Marrant d’avoir toujours le même sentiment que Kubo. Cela doit être lié à l’âge ^^

            Mais oui, pour moi, l’arrête d’une série majeure ne profite pas aux autres, je dirais l’inverse.

            Comme le disais un ami à moi (dans les années 2005) qui tenait une boutique : « j’ai les fans de mangas et j’ai les fans de [insert d’un Shonen] »

            Je faisais des Samedi club de lecture pour faire découvrir des trucs comme Akumetsu, Dorohedoro, Reset, etc..
            Mais déjà à l’époque c’était les séries disponibles sur le net qui tiraient les ficelles.

            Il y a plein de gens qui sont fans d’une à trois séries mais n’aiment pas particulièrement les mangas au point de tester de tout régulièrement.

            En fait, les fans de shojo et de boy’s love sont plus curieux et plus versatiles que 80% des gens qui achètent juste un ou deux shonen et matte le dernier anim à la mode (SAO, Shingeki, etc…)

            Le plaisir d’un shonen, il est assez lié à la surprise du premier qu’on a lu et puis à la fin on peut toujours retrouver les grands principes dans un Jeu video…

  4. omtsubasa dit :

    Très bon podcast, comme d’habitude. Juste un bémol : Quand vous invitez des professionnels spécialisés dans un métier, ils ont tendance à utiliser un jargon technique comme le Input que j’ai noté que le grand public ne comprend pas, surtout si c’est en anglais en plus. Bonne continuation.

    • On essaie d’être vigilants sur les termes utilisés, voire de les expliquer quand on pense que c’est nécessaire. Ça ne doit pas nous arriver très souvent de laisser passer des choses difficilement compréhensible 😉

      • spymannn dit :

        Et si pas, accepter la critique ça vous arrive jamais ? c’est trop difficile de dire « c’est vrai que certains mots complexes ont pu passé, on y fera plus attention au prochain podcast, merci du commentaire » ? au lieu de constamment essayer de se défendre et penser que vous faites tout parfaitement ?
        Typiquement le genre de truc qui m’énerve chez les gens qui se prennent pour des stars.

        • Va falloir se calmer garçon. Si ça ne te conviens pas, tu passes ton chemin.
          Typiquement le genre de truc qui m’énerve chez les gens du net qui croient avoir la science infuse.

          • spymannn dit :

            Je crois pas avoir la science infuse, mais il faut accepter les critiques au lieu de faire les starlettes de banlieue parce qu’on fait des podcasts sur le net.
            La personne fait un commentaire constructif, il faut la remercier et au minimum lui dire que ça changera à l’avenir, c’est pas une critique de la personne, mais un commentaire constructif, et au lieu de ça vous vous cherchez des excuses.
            Va falloir se calmer les starlettes, ça me conviens pas du tout et je passe largement mon chemin sur ce genre de communication désastreuse de la part d’un podcasteur qui se prends pour le roi du manga parce qu’il a une grosse bibliothèque de bouquin !

            • Mais on fait ce que l’on veut. Même si on veut se prendre pour des « starlettes ».
              Qui es-tu pour penser que tu peux nous dicter notre façon de faire et ce que nous devons dire ?
              Je te dis ce que tu dois dire ? Non. Soit gentil, fais de même.
              Quand tu feras la moitié du boulot qu’on abat, on pourra commencer à considérer tes leçons de morale.

              • spymannn dit :

                Et voilà, encore une fois ça se prends pour des starlettes et ça n’accepte pas la critique.
                Redescend sur terre mon grand, et accepte la critique des auditeurs, il n’y a que comme ça que tu peux avancer !
                Tu fais des podcasts et tu penses faire un travail de fou, il y a du montage, de la préparation derrière, pas de soucis je comprends ça, en attendant, j’ai un boulot moi aussi, et je peux te dire qu’il est loin d’être aussi « cool » que ce que tu fais, donc tu peux déjà commencer à considérer mes leçons de morale !
                Accepte les critiques, c’est pas difficile, au lieu de faire la star et de croire que tu as raison sur tout ce que tu dis comme la parole de l’évangile !

                • Avant de critiquer les autres, tu devrais te regarder dans une glace.

                  Tu as fait rigoler du monde avec tes messages, mais moi ça me gonfle.
                  T’es parti en pression tout seul, comme un grand.

                  T’es tout seul à te faire des films avec ma « grosse bibliothèque », que je serais le « roi du manga » ou le fait que je pense que ce que je fais serait « cool ». T’es dans un délire qui n’appartiens qu’à toi.

                  Vu ta façon de parler aux gens, dès ton premier message, crois moi, personne de censé ne considérera jamais ta « morale ».
                  Que tu aies raison ou tort, tu te casses, tout seul, le peu d’arguments que tu pourrais avoir.
                  La « fougue » de la jeunesse sans doute.

                  Par contre, ce que je sais, c’est que je bosse pour ces émissions, dur, en plus de mon vrai taff. Le reste est du pur délire.

                  D’autant que, de ce que je lis, notre message de réponse était tout sauf pédant.
                  En aucun cas il ne justifiait ton pétage de plomb. Ma foi, ton comportement ressemble plus à une vendetta personnelle.

                  On en reste là, tu as posé ton caca nerveux, et tu ne fais que le répéter inlassablement, ce qui ne sert vraisemblablement à rien.

                  • spymannn dit :

                    Oh mais je me regarde dans une glace et je n’ai pas peur d’accepter les critiques, MOI !
                    Contrairement à ces gens qui se prennent pour des stars sur internet !
                    Bosses aussi dur que tu veux, c’est tout à ton honneur, mais apprends également à accepter les critiques des auditeurs, à partir du moment où on réalise du contenu sur le net, on acceptes les critiques faites par les personnes qui nous écoutent ou nous regardent !
                    Au lieu de chercher en permanence des excuses en pensant que ce qu’on fait est parfait.

                    • Mais t’es un psychopathe !
                      Tu vois où quelqu’un qui cherche des excuses ?

                      Saches que le monde ne tourne pas selon ta vision de celui-ci.
                      Personne n’est obligé de se conformer à tes attentes, que ça te plaise ou non.

                      Franchement, vas soûler quelqu’un d’autre ailleurs. Les galériens du net qui viennent faire la morale à autrui en pensant que leur avis fait office d’évangile, c’est sévèrement gonflant.

                      Bon vent !

                    • Marcy dit :

                      MOIMOIMOIMOI
                      Hey le troll de salon qu’est ce qui se passe ? T’as pas eu de pass pour Cartoonist donc tu viens t’ennuyer par ici ?
                      Monsieur « faut considérer ma morale » mais attention c’est nous les starlettes xD si tu veux être pris au sérieux s’agira de faire mieux que ça.
                      Donc vouala tu nous a réveillé de bon matin maintenant que t’as fait ton caca nerveux, c’est bien, t’es gentil, retourne jouer ailleurs.
                      Merci, bisous, toussa toussa

                      ps: tu vois, Kubo c’est un gentil en fait

                    • Damien de Boston dit :

                      Spymann, mets-toi a leur place. On peut faire les fine-bouches lorsque le produit est payant. Mais la, on te propose un acces gratuit a deux emissions chaque mois. Il faut donc d’abord être reconnaissant pour le travail fourni. A ce stade, il me semble qu’en tant qu’auditeurs, on peut se permettre de faire des recommandations, mais certainement pas des critiques frontales. Si tu n’aimes pas, tu passes simplement a autre chose.

                  • J’ai pas bien compris quel est ton problème. On a répondu et pris en compte ce qu’on nous a dit. Tu pars en pression tout seul alors que tu n’es même pas le premier concerné. Ou alors, le problème est que tu n’as rien d’autre à faire pour venir emmerder le monde.

  5. Il arrive la même chose à BlackJack et Athras quand ils vont acheter ensemble les packs de Yaoi chez IDP, mais bon ils y retournent chaque années pour faire plaisir à une amie. Mais Il y a toujours un large sourire de la vendeuse lors de l’achat, mais bon, c’est humain. Et je ne pense pas qu’elle ce « moque », amusée tout au plus, et surprise par ces deux grands gaillards. Mais je peux comprendre que cela puisse être mal pris.
    La personne à quand même pris les manga demandé à Cathy, ils ont surement discutés, cela intéresse toujours un éditeur de comprendre les motivations d’achats pour un lecteur ou lectrice qui ne semble pas être la cible du genre.
    Quand je parle Shojo on me regarde avec des grand yeux, à 41 piges c’est normal docteur ?

    • Gemini dit :

      Je les imagine assez bien chez IDP pour avoir une dose de yaoi. Pour ma part, j’allais régulièrement sur le stand Taifu lorsque je me risquais en convention, et le vendeur – toujours Guillaume Kapp – n’a jamais paru spécialement surpris ou amusé. J’ai aussi acheté mes seuls yaoi Asuka sur le stand de Kaze Manga – par la faute d’une certaine personne que je ne nommerai pas ici – sans susciter la moindre surprise ; je n’ai même pas eu à prétendre que c’était pour ma petite soeur.

      Pour les shôjo, je ne sais pas pour toi, mais je connais un libraire (pas à Paris) qui a finalement peu de clientes, car elles partent apparemment du principe qu’un homme ne pourra pas les conseiller en matière de shôjo et de yaoi, et préfèrent se diriger vers son principal concurrent, qui emploie une fujoshi (c’est déloyal).

      Je trouve le client de votre invitée quand même très patient. A sa place, j’aurais répondu que ce n’était pas une blague, puis j’aurais enchainé avec une vacherie – par exemple, que je prendrais désormais ces séries en occasion – avant d’aller voir ailleurs si j’y suis.

      Soit dit en passant, les éditeurs qui évoquent trop souvent leurs publics cibles ont tendance à me courir sur le haricot. Ce sont souvent des jugements à l’emporte-pièce dans lesquels je ne me reconnais pour ainsi dire jamais ; surtout avec Tonkam, qui part du principe que ses « vrais » lecteurs sont ceux abonnés à leur page Facebook…

  6. Jo Pae dit :

    Enfin ! très bonne émission, depuis le temps que je ‘attendais celui là ça fait plaisir! sauf le fameux : « On va en rester là parce qu’on à déjà largement dépassé le temps imparti » je l’aime pas trop 😉 sinon bah vivement l’omake !

    Bonne continuation 😉

  7. Tepes dit :

    Émission très bonne comme d’habitude. Toujours intéressant d’en apprendre plus sur le marché français du manga. J’aime beaucoup la politique de Ki-oon (dont Ahmed avait déjà parlé) de vraiment soutenir tous ses titres et de ne pas en envoyer certains à l’abattoir.
    Les autres éditeurs disent souvent que leur indépendance est une chance mais d’un autre côté, ils prennent beaucoup de risques et tant mieux s’ils en sont récompensés.
    Sinon, pour en revenir à Attache-moi, la question que je me pose est tout simplement pourquoi avoir acheté les droits de cette licence si c’est pour après devoir se battre avec leur service juridique et ne pas vouloir/pouvoir le marketer ? Pourquoi ne pas y avoir pensé avant de faire une offre aux ayants droits…
    Sinon, sympa GTO Paradise Lost mais c’est pas vraiment une suprise, j’éspère voir un de ces jours les spin-offs comme Ino-Head Gargoyle et surtout Shonan Seven (même si j’ai peu d’espoir pour le deuxième).
    Par contre, vu qu’on parle de réseaux sociaux ci-dessus, Pika a pris la mauvaise habitude de ne plus du tout répondre aux questions sur sa page Facebook et pour être passé par la page de contact de leur site, ça n’a pas l’air mieux. Aujourd’hui, tu as même plus de chances d’avoir une réponse à une question posée à Tonkam lol.

    • J’avoue que je ne comprends pas, non plus, la logique derrière l’acquisition d’Attache-moi. Ça a singulièrement manqué de réflexion sur la façon de le présenter au public et aux distributeurs.

    • monkeykami dit :

      Je ne connais pas l’histoire tout ça mais pour Attache-moi il est possible que ça faisait parti d’un lot. Quand tu achètes les droits d’une licence il est possible qu’on te dise « ok mais tu prends aussi ça ». Du coup c’est peut-être ce qu’il s’est passé avec Attache-moi. Sinon, si ce n’est pas ça et que la licence a été acheté sciement j’avoue que je pense pareil : acheter une licence pour ne pas s’en occuper ensuite c’est un peu bête ‘^^

      • Ce n’est pas impossible, mais j’en doute un peu.
        Mettre un titre limite hentai dans un « lot grand public », je n’ai jamais entendu parler d’un tel truc. Normalement, quand il y a lot, ce sont des titres de catégorisations avoisinantes.

        Mais il est possible que l’achat de la licence se soit fait avant le changement de directeur éditorial, je n’ai pas l’impression que ce soit Kim BEDENNE qui se soit positionnée dessus.

  8. Kalahan dit :

    Sinon pardon à la miss mais j’ai acheté l’Attaque des Titans mais faudrait me payer pour acheter les 2 tomes sur Levy XD

    • Ah ? Moi je les ai pris, comme j’ai pris les Before the Fall.
      Les titres ne sont clairement pas au niveau du manga d’origine, mais, au moins, le dessin est nettement meilleur ! ^^;

      • Jo Pae dit :

        Birth of livai j ai pas vu, mais before the fall les dessins ont beau être techniquement meilleurs je les trouvent très fades , je regrette au passage d avoir acheté les trois premiers tomes ca ne va nul part je ne lirai pas la suite pour ma part … Les spin off de cette licence sont très en dessous de l histoire principale qd mm .

        Ps: un peu hs , vous avez déjà prévu les titres que vous allez chroniquer pour l omake ? Je me demandais si il y aurait, seraph of the end, inspecteur kurokichi, ou encore lune de sang ? Ou encore blood and steel ? Area 51 ?

        • Effectivement, les spin-off de Shingeki sont loin d’égaler la puissance du manga d’origine, mais restent sympas malgré tout. Ça se lit, sans réellement apporter quoi que ce soit à l’histoire.

          Oui, les titres de l’Omake sont déjà connus, sous réserve de changements de dernière minute.
          La plupart des titres que tu as cité devraient être chroniqués dans le prochain numéro ! 😉

          • Jo Pae dit :

            bah justement c est ca le hic ils apportent rien, moi je vais peut être choquer mais c est les dessins de l histoire principale qui font que l ambiance du titre fonctionne, avec de beaux dessins ca aurait moins de poids je trouve 😉

            Pour l omake j’vous kif, hâte de l’écouter !

  9. omtsubasa dit :

    Sinon, vu qu’on a parlé de Ad Astra, j’ai craqué et j’ai acheté les 4 premiers volumes à une convention (paris manga de mémoire). Mais je ne les ai toujours pas lu. J’attends d’avoir l’intégrale pour tout lire d’une traite. J’ai aussi entendu de Cesare (Cesare Borgia). ça me tente bien aussi, je l’achèterai aussi.

  10. lololeboiteux dit :

    Très bonne émission, comme souvent instructive pour le néophyte que je suis d’autant que je suis assez peu sensible à tout ce qui est marketing. Merci à vous et vos invités.
    Pour le profil du mec costaud qui a pas trop le profil à lire du shojo c’est aussi mon cas mais personne m’a encore rien dit 😉 Après c’est vrai que je suis plus au courant des nouveautés Ki-Oon que Pika, d’ailleurs je ne suis qu’une seule série chez ces derniers (même si je comtpe me laisser tenter par Yona et que je ne déspère pas de voir les Gundam resortir un jour qui sait).
    Pour finir sur la partie domination des trois titres et transfert des ventes, je rejoins Kubo et les commentaires précédents, je ne crois pas au transfert (à moins qu’un titre avec une hype énorme sorte d’ici là mais j’y crois pas trop).

    • Concernant le remplaçant d’un des titres du « big three », il ne faut pas perdre espoir. Après tout, tous 3 ont commencé avec des ventes modestes avant de devenir les blockbusters qu’on connait.
      Peut-être qu’un nouveau (qui aura une belle exposition TV via son adaptation animée) est dans les cartons pour prendre la relève, qui sait ? 😉

      Pour terminer le sujet de la fin de Naruto, je pense que la conclusion va profiter à Kana qui risque d’enregistrer de grosses ventes, des collections qui se complètent, de nouveaux lecteurs appâtés par l’idée d’une série complète, et de la hype qui va y avoir autour (m’étonnerai que ça ne fasse pas l’objet de quelques encarts dans la presse).
      C’est à peu près 18 mois après qu’on risque de sentir les effets de bords, et une baisse globale.
      Mais bon, je peux aussi me tromper sur toute la ligne ! ^0^

  11. walderart dit :

    Très intéressant !!
    Merci
    Walder Johan

  12. Arleider dit :

    J’aurais aimé avoir le responsable marketting de Taifu Comics et surtout, comment il fait pour faire vendre les mangas « Hentai sans Interdit » (A t’il des problèmes comme Attache-moi ?) mais sinon, excellent podcast 🙂

    • Y’a pas un gros plan market chez Taïfu pour vendre leur « sans interdit », les ventes restant modestes il n’ont pas vraiment les moyens de communiquer dessus, et puis où le faire ? Vu que leurs visuels sont quasi impossibles à exploiter pour les médias mangas, c’est assez compliqué ! 😉

    • Ah, enfin une autre personne qui me supporte dans mon combat pour inviter Taifu ! 🙂
      Cela dit, je suis très surpris de voir qu’à la sortie de chaque Hentai chez Taifu à la Fnac près de chez moi; ça se vend très vite alors que des titres plus minorés dans la représentation du sexe comme Attache-moi ou Step up se viandent.

      • J’y pense, j’y pense, mais je ne les sens pas super chaud pour venir parler hentai à notre micro ! ^^;

        Leur collection à son petit public, et le tirage correspond bien à ses ventes. Mais ça reste, quand même, très marginal 😉

  13. either33 dit :

    Emission très instructive, et pour ma part les extraits jouent un rôle important dans mon choix de nouvelles séries et j’apprécie que les éditeurs s’investissent et investissent autant de cette manière de promouvoir leurs nouveautés.
    Cependant, je ne suis pas entièrement d’accord avec une opinion exprimée au cours de l’émission. Bien sûr je ne suis pas à l’insee ou dans la tête de tous les consommateurs, néanmoins je crois que lorsqu’une nouvelle série sort, on ne s’intéresse pas vraiment aux ventes passées de son auteur.
    Et même si un manga a connu de mauvaises ventes, pourquoi ne pourrait-on pas s’y intéresser ?

    L’exemple de noragami me tient à coeur parce que j’ai pu découvrir par le biais du rabat de la couv’ de celui ci le précédent manga d’achitoka et mon dieu quelle révélation !!! Alive last evolution est juste une pépite !
    Néanmoins si j’ai pu m’en procurer les 2 premiers tomes c’est parce que je suis tombée dessus dans un magasin d’occas’…. tout ça pour dire que les premiers tomes ( jusqu’au 13 il me semble) d’alive, ne sont plus disponibles puisqu’ils sont épuisés !

    Donc je me pose la question suivante : même si elle a fait un four au moment de sa sortie, maintenant que noragami a son petit succès, une réimpression de ces tomes ne serait elle pas possible ?
    Pourquoi mettre un encart sur le rabat (« du même dessinateur chez pika édition ») si on ne peut plus se procurer la dite série par des moyens classiques et non fastidieux ?
    Je sais que je pose des questions qui seraient à poser aux éditeurs, néanmoins, je les pose ici … Pardon ! Je n’attend que fébrilement des réponses ^^

    *Continuer à approfondir notre connaissance du milieu ! Merci mangacast !*

Laissez votre commentaire