Mangacast (2021)

Mangacast n°83 – Noeve Grafx, l’éditeur inclassable

Cartouche du Mangacast n°83 sur Noeve Grafx

Dans ce dossier Mangacast n°83, l’équipe de Mangacast donne la parole à un nouvel éditeur, qui en à peine un an (pas tout à fait encore) a su marqué le marché éditorial du manga français par sa présence et sa patte : Noeve Grafx !

Afin d’éclairer le plus grand nombre sur ce nouveau nom dans le milieu, on vous propose environ 4h d’émission avec son directeur éditorial Bertrand Brillois pour en savoir davantage sur cet éditeur en provenance directe du milieu de l’édition de livres d’art. Entre démarche personnelle ayant mené Bertrand Brillois au monde de l’édition puis à s’orienter vers le manga avec sa collection Noeve Grafx, vous saurez tout sur les dessous de l’éditeur ! Vous apprendrez ainsi comment la ligne éditoriale s’est mise en place et si tout a été couronné de succès ou non parmi les sorties du catalogue. Entre réussite et déception, le tout nouvel éditeur doit faire ses preuves tout en continuant de penser le futur de sa marque. Et on peut vous assurer que l’éditeur sait où il va en gardant bien à l’esprit sa propre spécificité et ce qu’il peut offrir au public : notamment tous ces petits bonus offerts avec les différents titres.  

Un entretien enrichissant amené par Kobito et Thundergeek qui permet de poser les bases d’un éditeur qui en veut et qui compte bien rester le plus longtemps possible en place.



Mangacast n°82 – Traducteur/Adaptateur en 2021 : enjeux et problématiques

Cartouche du Mangacast n°82

Pour ce Mangacast n°82, l’équipe a décidé de réaliser un dossier sur un élément clé du milieu du manga en France : la traduction / adaptation de manga et même d’anime.
7 ans après le précédent dossier, il était temps de refaire le point et d’apporter un regard neuf sur ce qui fait une bonne traduction aujourd’hui.

Depuis plusieurs mois, voir années maintenant, les lecteurs de mangas sont devenus plus tâtillons au sujet des traductions mais surtout des adaptations de textes dans un manga. Débats, polémiques… La toile est le théâtre de nombreux échanges plus ou moins constructif sur le sujet.
Afin d’éclairer la question, Kobito, secondé par Thundergeek, a invité Fédoua Lamodière, fer de lance du milieu de la traduction de ces dernières années, Miyako Slocombe, récompensée par le prix Konishi cette année mais aussi Marylou Leclerc, traductrice pour les plateformes de streaming Wakanim et Crunchyroll.

Toutes les trois parlent de leur parcours, de leur travail, de la manière de devenir traducteur et offrent un autre regard sur l’envers du décor côté éditeurs. Entre ceux qui retravaillent réellement les textes de ceux qui laissent libre cours au travail des traducteurs, plusieurs visions s’affrontent. Si vous recherchez des nouvelles récentes sur les enjeux des traductions à l’heure d’aujourd’hui alors vous êtes au bon endroit.

L’équipe de Mangacast, représentée par Kobito et Thundergeek, a donc échangé avec Fédoua Lamodière, Marylou Leclerc et Miyako Slocombe sur ce qu’est une traduction aujourd’hui, en 2021. Et ceci durant 3h47 d’émissions ! Bonne écoute.



Mangacast n°81 : Japan Expo, portrait d’un évènement incontournable

Cartouche de l'article sur Japan Expo

Malgré tout ce qu’on peut entendre à droite et à gauche ou au contraire trouvé sur Internet, Japan Expo n’a connu sa première véritable édition qu’en 2000. Le concept est né dans l’esprit de ses co-fondateurs, Jean-François Dufour, Sandrine Dufour et Thomas Sirdey en 1999 lors de l’implication de l’association JADE à l’Epita cette année-là. L’idée était simple : ouvrir une fenêtre sur le Japon et l’Epita permettait d’amorcer cet aspect.

Mais c’est bel et bien en 2000, lors de leur participation, toujours en tant qu’association, au salon ISC de l’Imaginaire à l’espace Champerret que le nom de Japan Expo nait et prend toute son importance. À l’époque, le salon proposait en effet trois zones dédiées à la pop-culture : Comic’s Expo, Cyber Expo (plutôt tourné jeux vidéo) et Japan Expo, autour des mangas. Après deux éditions, c’est lors du 3e impact à l’espace Austerlitz, que le projet prend davantage de forme dans cet univers associatif, sans business plan avec l’envie réel de partager et de saisir le maximum d’opportunité.

Par la suite, le salon prend de l’envergure et finit par arriver au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte et à devenir le premier salon interculturel des 15-25 ans en France.  Aujourd’hui Japan Expo est connu nationalement mais aussi internationalement et propose toujours plus d’invités, d’activités, d’échanges, de découvertes, et de musique autour du Japon.

L’équipe de Mangacast, représentée par Kobito, Thundergeek et Midine, ont donc échangé avec deux des fondateurs Jean-François et Thomas sur les origines de Japan Expo, ses changements, ses évolutions et leurs objectifs à venir. Et ceci durant 3h12 d’émissions !



Mangacast n°80 : La récap’ 2020 !

Cartouche du Recap'2020

Malgré une année perturbée par le Covid et trois mois de confinement, le monde du manga et de l’animation japonaise ne s’est pas mis en pause.

Entre des ventes records cette année encore pour le manga, le lancement de licences attendues (The Quintessential Quintuplets, Jujutsu Kaisen, Spy x Family…), l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché (Maho, Lanovel, NOEVE GRAFX), des sorties cinéma variées (Violet Evergarden : Éternité et la Poupée de Souvenirs Automatiques, My Hero Academia: Heroes Rising, Lupin III The First), des anniversaires (20 ans pour Pika Edition, 30 ans pour Animeland) ainsi que des informations moins joyeuses (l’affaire Act-Age, l’arrêt de Somali et l’esprit de la forêt), la team Mangacast debrief et débat sur les différents évènements de 2020.
Une année unique que l’on vous propose de revivre avec l’équipe pendant près de 3h, avec la présence de Kobito, BlackJack, Midine et Thundergeek.

Et en bonus, retrouvez les tops mangas et animés qui ont marqué l’équipe en 2020 !



Mangacast n°79 : nobi nobi ! le manga pour toutes et tous

Image de UNE du Mangacast n°79

Depuis plus de 10 ans, Olivier Pacciani et Pierre-Alain Dufour se sont lancés avec nobi nobi ! dans le livre jeunesse, puis ensuite le manga avec une vision simple : être accessible au plus grand nombre.

Pour l’occasion, l’équipe de Mangacast, représentée par Calintz et Thundergeek, a pu s’entretenir avec eux directement dans leurs locaux afin de faire un bilan sur la société lors de ce Mangacast n°79. De leur rencontre dans les locaux d’un éditeur de manga à leurs intégrations chez Pika et Hachette en passant par leurs méthodes de travail, les Nobi ne sont pas avares en anecdotes.

Et que ce soit pour le succès de Iruma à l’école des démons, leurs collections des Classiques du manga ou bien encore la mini polémique sur Shine, on sent dans leurs réponses une volonté simple : être le plus franc avec tout le monde pour tenter d’expliquer leur approche et vision du manga.