Japan Expo - 16e Impact

Mangacast N°19 – Dossier : Édition de Manga, de la licence à la librairie

Mangacast N°19 - Dossier : Édition de Manga

Près de 2000 mangas paraissent chaque année, en France. Un marché énorme, le second après le Japon, avec des millions d’ouvrages vendus en 2013.

Mais avant que ces volumes n’arrivent sur les étalages des libraires et des grandes surfaces, il y a tout un travail de défrichage, de marketing, d’édition, et de distribution, nécessaire à toute mise en vente.

Avec la participation de Grégoire HELLOT (Kurokawa) et de Raphaël PENNES (Viz Media Europe), nous revenons sur le parcours de ces licences qui arrivent dans l’hexagone, du choix du titre à la mise en rayonnage.

Mangacast n°19, de Septembre 2014, est présenté par Marcy, Kobito et Kubo.

Fiche de l’émission

Numéro : 19
Saison : 02
Parution : Septembre 2014
Format : MP3, 128kbps
Durée : 146’48

Sujet : ÉDITION DE MANGA, DE LA LICENCE A LA LIBRAIRIE
Sommaire : Dossier, Nos Invités, Lien(s)Photos, Ending Theme
Animé par : Kubo
Avec : Marcy et Kobito
Photos : bebopnoun

Téléchargement et abonnement

Télécharger en MP3  S'abonner via iTunes  S'abonner via RSS  S'abonner via Android

Écouter l’émission

DossierÉdition de Manga, de la licence à la librairie

Près de 2000 mangas paraissent chaque année, en France. Un marché énorme, le second après le Japon, avec des millions d’ouvrages vendus en 2013.

Mais avant que ces volumes n’arrivent sur les étalages des libraires et des grandes surfaces, il y a tout un travail de défrichage, de marketing, d’édition, et de distribution, nécessaire à toute mise en vente.

Avec la participation de Grégoire HELLOT (Kurokawa) et de Raphaël PENNES (Viz Media Europe), nous revenons sur le parcours de ces licences qui arrivent dans l’hexagone, du choix du titre à la mise en rayonnage…

Ouvrages cités durant ce numéro

Ken-ichi - Le Disciple Ultime - Tome 01 ippo_01_kurokawa pokemon-noir-et-blanc_01_kurokawa Pokemon-LGA-1 inazuma-eleven_coffret123_kurokawa Genshiken-1 Soul-Eater-1 soul-eater-not_01_kurokawa Life - Tome 01 arata_01_kurokawa azumangadaioh_01_kurokawa blazer-drive_01_kurokawa magi-the-labyrinth-of-magic_01_kurokawa chocola-et-vanilla_01_kurokawa mermaid-melody_01_kurokawa nozokiana_01_kurokawa resident-evil-marhawa-desire_01_kurokawa saint-seiya-the-lost-canvas_01_kurokawa the-civilization-blaster_01_kurokawa vinland-saga_01_kurokawa yotsuba_01_kurokawa les-vacances-de-jesus-et-bouddha_01_kurokawa kimiwapet_01_kurokawa

red-eyes-sword-akame-ga-kill_01_kurokawa nyanpire_01_kurokawa

dragon-ball_perfect_01_glenat one-piece_ed-originale_01_glenat beyblade-metal-fusion_01_kaze All You Need is Kill - Tome 01 moolight-act_01_kaze

Primes éditeurs

prime_kaze_bento prime_kurokawa_cafe prime_kurokawa_ecouteurs prime_kurokawa_housse prime_kurokawa_mugs prime_kurokawa_tshirt prime_kioon_tshirt

Nos invités

Nom : Grégoire HELLOTGrégoire HELLOT
Fonction : Directeur de collection chez Kurokawa
Twitter
: @Goldengreg

Nom : Raphaël PENNESRaphaël PENNES
Fonction : Publishing manager chez Viz Media Europe
Twitter :
@Raph_Vizeurope

Lien(s) utile(s)

Kurokawa : site de l’éditeur

Viz Media Europe : site du groupe

Kazé Manga : site de l’éditeur

Réseaux sociaux :

Twitter : @Kurokawa | @VizMediaEurope
Facebook :
http://www.facebook.com/Manga.Kurokawa

http://www.facebook.com/pages/VizMedia-Europe/448655045202840

Photos

De gauche à droite : Raphaël, Grégoire, Marcy et Kobito De gauche à droite : Raphaël, Grégoire et Kobito
De gauche à droite : Grégoire, Marcy, Kobito, Kubo et Raphaël Raphaël PENNES et Grégoire HELLOT

Plus de photos

© bebopnoun / Mangacast, Asurada Prod.

Ending Theme, musique de fin

SKYREACHSKYREACH

Origine : Akame ga Kill!
Type : OP Theme
Artiste : Sora AMAMIYA
Auteur : Shin FURUYA
Compositeur : Tsubasa ITÔ
Année : 2014

Gérez votre collection manga/animé sur

Manga Sanctuary

Mangacast sur les réseaux !

facebook_76  twitter_76  googleplus_76  tumblr_76  Instagram

Abonnez-vous via iTunes    Abonnez-vous via Android

Les opinions exprimées durant l’émission n’engagent que leurs auteurs.

© 2014 Mangacast / Asurada Prod.
OP Theme : Junjou ACTION (Tak MATSUMOTO/Koshi INABA), © Vermillion Records.
ED Theme : Skyreach (Sora AMAMIYA/Tsubasa ITÔ), © MusicRay’n
© DR.

Made on a Mac

Hayaku Shop



51 Réponses à Mangacast N°19 – Dossier : Édition de Manga, de la licence à la librairie

  1. Gemini dit :

    L’anecdote sur Gaston Lagaffe est géniallissime. Greg, c’est l’homme orchestre du Pokemon Noir&Blanc : il joue au jeu, et en même temps, il traduit le manga et écrit la critique pour Gamekult.

    Passionnant, comme d’habitude.

    • Merci, heureux que ça t’ai plu !

      Grégoire est vraiment un atout précieux pour un éditeur, Raphaël a eu raison de le souligner. Ses différentes compétences en font un responsable de collection unique.
      Univers Poche ne doit pas regretter son choix !

  2. monkeykami dit :

    Emission passionnante comme d’habitude. J’ai appris pas mal de chose.
    Pour Yotsuba la série mérite tellement de mieux se vendre c’est dommage.
    La partie dans laquelle vous parlez d’envoyer des courriers ou des mails aux éditeurs m’a fait sourire parce que c’est ce que j’ai fait pour Ki-oon pas plus tard qu’il y a quelques semaines (et j’ai été ravie d’apprendre que ça leur a fait super plaisir).

    @Kubo : Merci de ton conseil sur la lecture de Barakamon, j’adore !

    • Content que tu ais apprécié ce numéro 🙂

      Barakamon c’est un super titre, à l’instar de Yotsuba&, qui mériterait que plus de gens s’y attardent.
      Quand je vois les ventes de certains titres, et l’insuccès de ces 2 là, je me dis qu’il y a un peu un malaise quelque part…

      • monkeykami dit :

        D’ailleurs pour en revenir à la partie des dessins, j’avoue moi-même que le style de dessins prends un place assez importante dans un choix de manga. Un dessin qui ne me fait pas envie au premier coup d’oeil ne me donne pas envie de lire le manga :-/ (par exemple pour l’attaque des titans je n’y arrive vraiment pas je fais un blocage… bon ok pas que pour le dessin mais surtout).

    • Gemini dit :

      Yotsuba, j’ai commencé car Greg n’arrêtait pas de revenir à la charge avec ce titre.
      Barakamon, j’ai commencé car je trouve l’anime hilarant.
      Dans un cas comme dans l’autre, je ne regrette pas, mais avec une préférence pour Barakamon. Je n’ai pas souvenir d’avoir autant accroché par le passé sur un titre Ki-oon.

      • Dans la « catégorie » titres positifs, toujours chez Ki-oon, j’ai une vraie affection pour Amanchu que je trouve superbe et tendre à souhait ! 🙂

        • lololeboiteux dit :

          Je pense que si un jour les ventes d’Amanchu s’améliorent un peu, la contribution de Kubo à ce phénomène ne sera pas à négliger 😉
          Sinon très bonne émission comme toujours.
          Après pour les succès et insuccès, pour moi qui suis pas un lecteur de manga depuis de longues années j’avoue qu’au milieu de tout ce choix c’est pas toujours facile de repérer les bons titres (d’autant plus quand ils ne sont pas aidé d’une version animé ou desservis par un mauvais anime). D’ailleurs depuis que je suis votre émission je m’en inspire pas mal quand je cherche un nouveau titre 🙂

  3. cool dit :

    Toujours sympa d’écouter l’équipe et avec Greg en +,sinon un éditeur qui voudrait lancer un ancien manga ou un plus récent pour être sûr de trouver un public,il peut faire appel au crowdfunding comme que le fait black box(Kimengumi),perso je trouve cela bien.Autre chose;je suis étonné que Toriko,niveau vente ne décolle pas,j’ai lu récemment le dernier tome le 19 qui est bien et la suite s’annonce épique,pourvu que Kaze n’arrête pas la publication(je ne lis pas les scan,j’attend la sorti des tomes).Et pourquoi One Piece cartonne,c’est parce qu’il est génial c’est tout,pas besoin de théorie:)

    • Le crowdfunding, à Mangacast, on est plutôt partagés.
      On trouve que ça déresponsabilise un peu l’éditeur, qui est aussi un entrepreneur. Car avec ce type de financement il n’y a plus la prise de risque inhérente à tout business et c’est aux lecteurs de porter le poids des investissements…

      Malheureusement, Toriko n’est clairement pas un succès.
      Mais Kazé n’arrêtera en aucune façon la publication. Viz Media (maison-mère du label) est une filiale de Shueisha, et l’éditeur ne cessera pas la publication d’un titre de sa « maison » à moins que ce ne soit un énorme gouffre financier, ce qui n’arrivera pas, les tirages et royalties étant revus…

      Pour One Piece, ce n’est pas forcément si simple.
      Comme Naruto, le titre profite d’une sortie et d’une exposition dans la période « dorée » du manga en France, avec des ventes massives.
      Le titre continue de profiter de cela, avec, en plus, l’exposition inestimable de l’animé sur la TNT et le câble/sat.

      Le titre est excellent, c’est clair, et mérite son succès. Mais d’autres sont (au moins) aussi bons, et n’écoulent pas 10% de ses ventes 😉

      Merci à toi, en tout cas ! 🙂

      • killa dit :

        Magi est franchement le meilleur shônen aujourd’hui (seulement mon avis^^) avec des thématiques sérieuses toujours traitées avec justesse et je suis dégoutté d’apprendre son échec commercial.

  4. Jöül dit :

    Émission intéressante, même si je suis pas un gros lecteur de manga.

    Ça fait de la matière pour contrer les détracteurs des éditeurs. Y’avait pas une histoire / légende urbaine qui disait que les éditeurs s’inspiraient de ce qui marchait en scantrad ?

    Y’a quand même un sacré boulot derrière, et c’est dommage de voir cette industrie, je dirais pas vivoter, mais pas si loin que ça. Sans les shonen fleuves, je sais pas s’il aurait résisté longtemps.

    Je pensais que l’histoire avec la fin de OP était vrai aussi. Comme quoi, ça a plutôt bien marché comme buzz.

    • Gemini dit :

      Plutôt légende urbaine.
      Déjà car, comme le dit Greg, les éditeurs commencent à préparer leurs achats de série de plus en plus tôt ; il faut dire qu’ils ont ratissé les succès potentiels depuis de nombreuses années, et qu’ils n’ont plus que l’actualité à suivre.
      Ensuite, car les scantradeurs, dans leur majorité, fonctionnent exactement comme les éditeurs : dans la mesure où ils ne peuvent pas tout traduire et préfèrent attirer le plus de lecteurs possibles, ils vont se focaliser sur les titres porteurs ; tu as quand même plus de chance de les voir commencer la dernière nouveauté du Shônen Jump que celle du Gekkan Flowers. Il ne faut pas se leurrer : si vraiment les scantradeurs n’œuvraient que pour la reconnaissance des manga, ils ne travailleraient pas sur des titres qui ont 99.99% de sortir aux USA et en France (si nous mettons de côté la production purement pornographique).
      Ce qu’il faut aussi considérer, c’est qu’un succès scantrad n’équivaut pas à un succès commercial. Sans que cela signifie que le premier détruise le second ; par exemple, Death Note a aussi bien marché en scantrad que dans le commerce, tandis que Kenichi chez Kurokawa ne fonctionne pas aussi bien qu’il le devrait compte-tenu de son succès en scans.

      • C’est marrant que tu parles des « choix » des scantradders.
        Le nombre de titres que je vois passer et dont j’aimerai une trad sont légion, et bizarrement ils n’intéressent pas les éditeurs pour leur potentiel trop limité, mais pas plus les scantradders qui préfèrent faire les titres d’auteurs connus ou les gros mangas qui cartonnent.

        Et s’ils sont « limités » par les parutions en scantrad US (99% étant incapables de traduire du japonais), il reste encore BEAUCOUP de titres scantraddés en anglais, mais pas en français… Étrange ? 😉

        • Gemini dit :

          Ben, c’est exactement comme pour le fansub : pour un passionné qui va passer des années à traduire chaque épisode de Votoms, tu as plusieurs équipes qui vont travailler sur la même série de Kyoto Animation déjà proposée légalement en simulcast, tandis que d’autres séries ne trouveront personne pour s’en occuper.

    • Certains diront (encore) que ce les propos tenus dans Mangacast sont pipotés.
      Finalement quand on veut croire à une fable contre vents et marées, on fait comme si on ne voyait ni n’entendait rien. Ça évite de se rendre à l’évidence.

      Assurément, à côté d’il y a 4-5 ans, le marché à sacrément pris dans la tronche.
      Aujourd’hui une très bonne vente c’est 15.000 ex, et les 30.000+ de King’s Game ou de l’Attaque des Titans sont exceptionnels et deviennent des locomotives de leurs éditeurs.
      Locomotives qu’ils cherchent tous pour soutenir les autres titres qui s’écoulent à 1.000, 2.000 ou 3.000 ex par tome.
      Kana, le premier, cherche son « nouveau Naruto » pour remplacer le manga après sa fin. Les 16-17.000 ex du premier tome d’Assassination sont bons mais ne peuvent prétendre remplacer Naruto.

      Franchement pour cette histoire de Make a Wish, les mecs de l’asso en France pensent que c’est vrai, donc bon… En tout cas, Shueisha dit le contraire, mais c’est peut-être pour essayer de gérer un problème médiatique autour de son auteur phare.

      • monkeykami dit :

        En effet ça se vois bien que le marché a pris un coup dans la tronche. Après je pense aussi que :l’une des causes c’est que les ex-jeunes qui ont découvert les mangas à l’époque où c’était à la mode ont changés de goûts entre temps. Par exemple, Naruto est sortit en 99 (si je ne me trompe pas). C’est à dire il y a tout de même 15 ans ! Et autant j’aimais beaucoup à l’époque autant maintenant ça me laisse complètement de marbre (comme je l’ai expliqué d’ailleurs, c’est même tous les nekketsu qui me laissent complètement froid).
        Il me semble d’ailleurs que c’est ce que dit Ahmed dans le mangacast spécial Ki-oon. Du coup, je pense que certains passent plutôt à des mangas plus « adultes » et d’autres se lassent tout simplement et passent à autre chose que le manga.

        • Pour ma part, comme Greg d’ailleurs, je ne pense pas qu’il y ait eu de « mode » du manga chez nous. C’est un phénomène beaucoup plus profond et ancré dû à la profusion de D.A. essentiellement proposés par le Club Dorothée (jusqu’à 26 heures de programmes par semaine !!).

          Après, comme tout, les goûts changent.
          Certains sont des lecteurs éphémères comme on trouve des consommateurs éphémères partout, d’autres sont des gens pour qui c’est ancré, et qui vont soit continuer un tel titre soit se rabattre sur d’autres plus mâtures, évolution oblige.

          On ne s’en rend pas forcément toujours compte, mais le marché français du manga est un marché mâture. Il a certes morflé ces dernières années.
          Je dirais plutôt qu’il s’est régulé, après un période de folie, et qu’il a pris la « crise » de plein fouet.
          Mais il est assez stable, et avec 150 parutions mensuelles on est clairement face à un truc qui a fait son nid.

          • monkeykami dit :

            En fait quand je parle de la période de « mode » je parle effectivement de la période de folie ^^
            Après, comme il a été dit dans une émission précédente c’est vrai que ce n’était pas une situation « normale » mais je pense que certains éditeurs se sont tout de même bien enflammés durant cette période et ont subis un contre coup assez violent.

  5. Je me suis régalé à écouter ce podcast, et qui plus est deux fois dans la même journée (faire des longues distances, ça aide !). Le choix d’inviter Greg et Raphaël est pertinent car on les sent non seulement passionnés par ce qu’ils font, mais aussi très intéressants à écouter.

    Je pensais qu’une question sur la périodicité d’un titre (pourquoi passer un titre bimestriel ? pourquoi des titres mensuels ? comment gérer une accélération/ralentissement d’un rythme de parution en fonction des ventes ?) serait posée, mais en l’état et sur quand même près de 2h30 d’émissions, c’est très complet.

    Perso, j’en redemande, que ce soit des émissions à thèmes ou les Omake, mais j’applaudis Mangacast des deux mains !

    • Deux fois dans la même journée ?? ô_O
      J’ai déjà du mal à entendre ma voix 1 fois alors 2 ! xD

      Oui, je pense que ces invités étaient les bons.
      Comme toujours, à Mangacast, une fois le sujet choisit on entreprend le travail qui consiste à trouver les bons interlocuteurs pour le bon sujet, quitte à ce que ce soit des gens qu’on a déjà reçu.
      Pour l’instant je trouve qu’on ne se trompe pas trop. Greg et Raph sont des gens passionnés et passionnants que l’on réinvitera forcément un de ces jours tant ils ont encore à partager !

      Oui effectivement, certains aspects ont été occultés, le temps de l’émission ayant déjà été largement entamé par les digressions.
      Digressions qui font, aussi, le sel des émissions car elles sont souvent pertinentes, intéressantes, et apportent des anecdotes comme je les aime.

      Heureux que nos émissions te plaisent.
      On travaille dur tous les mois pour produire ce qu’on peut faire de mieux, afin de vous apporter un divertissement informatif. Et si on réussit, on est forcément contents ! 🙂

  6. Facy5 dit :

    Il a été dit dans ce podcast que le licencing manager, ou tout du moins ses équipes, relisent la jaquette, la couverture, et la page de copyright.

    Voilà ma question : pourquoi certaines parties de la page des crédits/copyrights est en anglais (les droits de traductions arrangés entre tel éditeur japonais et l’éditeur français, la zone de territoriale de licenciement) ? Est-ce une obligation de l’ayant-droit japonais (puisque j’ai vu la chose similaire sur un light novel en espagnol) ?

    Car je vais être honnête un tome intégralement traduit en français (dès fois titres, logos, bonus et bio/anecdote de l’auteur(e) compris), et lire un « Translation rights arrenged through XXX in France, Monaco, Andorra, French speaking Switzerland, Belgium and Canada » sur la page de crédit, je trouve que cela fait un peu « tache ».

    Sinon, encore merci pour ce numéro de Mangacast !

    PS :Peut-on savoir, dans les grandes lignes, quels seront les sujets abordés dans le numéro spécial Design/Conception graphique ? Merci ! 🙂

    • Nombreuses sont les zones de copyright en anglais, ça facilite le travail pour tout le monde en étant un bloc texte fourni à tous les détenteurs du titre dans la zone concernée par l’agent ayant géré les droits. Et ça évite les (trop) nombreuses erreurs qui froissent les japonais.

      Désolé on ne dévoile jamais le contenu des émissions futures. Question de superstition ! ^^;
      On part du principe que nous faites confiance pour bien faire les choses ! :p

  7. lorenzo dit :

    Passionnante cette nouvelle émission!

    De l’éditeur au libraire, cela nous permet de connaitre la vie d’un titre avant qu’il n’arrive dans notre bibliothèque.

    Et il semblerait que Yukimura soit un Dieu à sur tout les plans, pas seulement artistique.
    Rien à voir avec l’émission mais savez-vous si le one shot de Yukimura, Sayōnara ga Chikai node, sera-t-il traduit un jour?

    A plus!

    • Heureux que ça t’ai plu ! 🙂

      Pour Sayonara ga Chikai no de, pas d’info sur une éventuelle acquisition, mais vu que Vinland ne fonctionne pas trop mal, Kurokawa pourrait embrancher dessus à la fin pour surfer sur le titre majeur de l’auteur.

  8. skullfacesolid dit :

    j’ai écouté ce podcast et j’ai trouvé beaucoup de choses intéressantes.

    je ne sais pas si ce message leur sera transmis mais moi j’ai les genshiken, yotsuba et azumanga daioh et je les ai beaucoup aimé. Je regrette qu’ils aient perdus les droits pour genshiken. J’aurai voulu avoir la suite…enfin bon.

    Sinon, je pense que le problème des ventes actuelles, c’est le surnombre des sorties (trop de choix et beaucoup de choses semblables). On en parle pas vraiment mais est ce que le nombre total de tomes vendu par année (j’ai bien dit total) a diminué? ce point fait juste référence au point du succès d’un titre qui diminue.

    Par contre, je suis content de voir qu’il existe des gens passionnés par ce qu’ils font, ca change de l’autre de chez @anime que je n’aime pas trop.

    J’aime bien votre bonne humeur. Par contre, petit bémol cette fois. A quelques moments durant ce podcast, vous vous emportez et tout le monde parle en même temps, donc ca devient un peu brouillon à suivre (je sais pas si je suis clair) mais ca prouve que vous êtes passionné.

    • monkeykami dit :

      Si je me souviens bien du podcast, ils n’ont pas « perdus » les droits de Genshiken mais ils les ont plutôt « rendus » (en espérant que ma mémoire ne me fait pas défaut). Et en effet dommage pour Genshiken que je ne connaissais pas avant cette émission mais que j’avais envie de me prendre du coup et au final ben voilà ‘^^

      « l’autre de chez @anime » : tu parles de Cedric Littardi je suppose ? x)

      • C’est bien ça, Kurokawa à fait le choix de rendre les droits à Kôdansha plutôt que de conserver une licence qu’ils ne réimprimeraient pas, et, ainsi, laisser la possibilité à un autre éditeur de relancer le titre.

        Genshiken c’est clairement un titre que j’adore, et pour lequel je suis déçu de l’insuccès, il est d’ailleurs n°1 de mon top manga : http://www.manga-sanctuary.com/membre.php?action=accueil&id=27473
        C’est beau, c’est otaque à fond. Un titre qui est majeur pour moi, et mineur pour le marché ! ^^;

      • skullfacesolid dit :

        oui c’est bien ca, ils ont rendus les droits mais le résultat est le même, y a pas la suite en francais.

        eh oui je parle de Cédric Littardi.

    • La suite de Genshiken est éditée, en anglais, chez Kôdansha Comics. C’est d’ailleurs l’édition que je lis, à défaut d’avoir une version française.

      Oui les ventes globales de 2013 ont un peu baissé, et, sans aller regarder mes archives, de souvenir donc, la baisse est constante chaque années.
      Seule exception, le global de juillet est en augmentation par rapport à 2013, ce qui est plutôt bon signe, même si ce n’est pas probant.

      Après il faut, aussi, bien voir que si le nombre de sorties à augmenté mensuellement, c’est, pour les éditeurs, un moyen de compenser la baisse des ventes au tome.
      On est, donc, plutôt dans une baisse au tome qui induit une augmentation de la production, et pas le contraire.

      Oui effectivement, j’ai constaté qu’à certains moments il y avait trop d’interlocuteurs qui parlaient en même temps. Généralement je suis plus attentif à ça, et je ferais en sorte que ça arrive le moins possible à l’avenir ! 😉

      • skullfacesolid dit :

        déolé pour le 2ième commentaire mais j’avais pas tout lu.

        oui j’ai vu ta liste de manga et ton top 5 et j’ai vu kubo que tu appréciais vraiment to love ^^. moi aussi, c’est mon manga plaisir coupable ^^

        Ah bon, les ventes globales ont diminué? alors que j’achète un tome de plus par mois ??? C’est dommage mais j’ai malgré tout beaucoup de mal avec le nombre de sorties. J’aime bien savoir ce que j’achète et comme je ne feuillette qu’en magasin pour me faire une idée vite fait du dessin (car certaines couvertures sont magnifiques alors que l’intérieur est bof bof : burnup excess & w), ce sont les titres qui auront un peu de pub et un extrait qui m’aideront à faire mon choix (ou si j’ai vu l’animé).

        En plus, y a tellement de sorties (avec des thèmes semblables) et comme j’aime la variété, lors des grands courants du moment (la mode twilight: vampire par exemple) m’a cassé les bonbons. Du coup, on passe son chemin, mais ca fait un paquet d’invendus et un investissement (y a le même problème avec le cinéma américain et la mode des super héros) qui ne sera jamais rentabilisé (je sais pas si d’autres sont comme moi mais bon comme le cinéma se bouffe le même problème, je pense qu’il y a un peu de ca).

        T’en fais pas, c’était juste une petite remarque….et comme je l’ai dit, j’aime entendre des passionnés, c’est toujours intéressant.

        • J’aime To Love, enfin j’aime surtout son dessinateur Kentarô YABUKI dont je trouve le trait absolument sublime.
          Le scénario, quant à lui, est quand même douteux, surtout depuis Darkness. Autant j’aimais bien le fan-service qui s’implémentait dans une petit comédie romantique dans la série originale, autant Darkness, y’a du too-much à fond. Je le lis de façon distante, parce que y’a des trucs qui peuvent paraître malsains.

          Les ventes de mangas baissent assez régulièrement, même si j’ai l’impression qu’on a un petit frémissement ces derniers mois. A voir dans la durée…

          • skullfacesolid dit :

            c’est vrai que j’aurai du préciser que je parlais de to love première saison et pas de darkness. Darkness est plus fan service et l’intrigue avance encore moins vite que dans la première saison et que c’est moins drôle en général. Reste les dessins de Yabuki.

            A voir dans la durée en effet en ce qui concerne les ventes de manga. C’est ce que je souhaite en tout cas (du moins un arrêt des baisses).

            a bientôt

  9. uluk7 dit :

    Excellente émission. Toujours intéressant d’entendre un éditeur sur la création de manga.
    L’anecdote sur le fait que la France soit le seul pays d’Europe à utiliser des jaquettes m’a fait réaliser un truc. Possédant pas mal d’éditions étrangères différentes, de l’Espagne à la Lituanie, en passant par l’Italie, l’Allemagne ou la Pologne, j’ai toujours trouvé les éditions pas top, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt sur ce que je trouvais bizarre. LES JAQUETTES NE SONT PAS LA. C’est c’est tellement évident que je n’avais pas remarqué.
    D’ailleurs, au passage, je possède un exemplaire d’un tome de la Perfect Edition de Dragon Ball en Catalan. Il y a bien une jaquette. Pour une édition perfect, c’est la moindre des choses.

  10. KazenbanFr dit :

    Très bonne émission. J’ai jamais acheté de manga chez Kurokawa mais le charisme de Grégoire Hellot va me faire changer d’avis. Beaucoup d’anecdotes très intéressantes sur cette émission: la série Perry Rhodan; la France qui a l’exclusivité des saisons pour les séries longues; l’édition catastrophique de Candy en France; les jaquettes exclusivement françaises; l’impression française; etc …..

    Toujours aussi passionnant de vous écouter; j’en aurai appris des trucs.

    P.S: La phrase de Raphaël Pennes (« La qualité fait pas toujours vendre ») est tellement vraie.

  11. alucard972 dit :

    tres bonne emission, j’ai appris beaucoup de chose ^_^
    encore merci
    vivement la sortie de glass no kamen ;-p
    blague a part l’animé était très bien 🙂

  12. schooldiva dit :

    Je suis vraiment pas d’accord sur le faite que Life n’a pas vraiment réussie. Life est un manga que j’ai acheter dès que je l’ai découvert, et je pense vraiment que ça vos le coup de le lire.

    Après l’avoir lu, je l’ai conseiller à beaucoup de personne et leurs avis on tous était le même: J’adore !

    Ce manga re-donne le moral, et je suis bien contente qu’il à était licencié en France !

    • Qu’on soit d’accord ou pas, si l’éditeur te dis que le titre n’a pas marché, c’est qu’il n’a pas marché. Et ce, malgré toutes les qualités qu’on peut lui trouver. 😉

  13. Psyence dit :

    Je me suis régalé en écoutant ce numéro. De toute façon à chaque fois qu’il y a Greg je sais que l’émission va être bonne.
    Le problème des réimpressions je l’ai vécu plusieurs fois et à chaque fois avec le même éditeur à savoir Panini. La première fois avec Planetes, le tome 3 était introuvable. Il m’a fallu attendre au moins 4 ans pour avoir une réédition.
    Et la deuxième fois avec Eden, j’ai tous les tomes sauf un (le 14 je crois), j’ai fait une blinde de librairie pour trouver un exemple pour le trouver, sans succès. Je me suis malheureusement à lire ce tome en scan, et dieu sait que ça me gonfle de lire un manga ou un bouquin sur un écran.

    Dans un autre registre j’ai attendu pendant très longtemps une sortie du manga Elfen Lied juste après avoir l’anime (en fansub hum hum), mais ne voyant rien venir je me suis résigné à télécharger un scantrad. Mais au final je ne l’ai jamais lu, car comme je l’ai déjà dit plus haut, je déteste lire un manga sur un écran.

  14. allegretto dit :

    Une des meilleures émissions que j’ai eu l’occasion d’écouter, c’était très instructif. J’étais comme un gamin devant un bon dessin animé. merci à vous.

  15. ghosttrick dit :

    Cette émission est excellente, il faut faire venir Greg plus souvent !
    La petite remarque sur les dojin d’Inazuma était drôle!

Laissez votre commentaire