Japan Expo - 16e Impact

La Sélection Manga du Mois : Octobre 2014

La Sélection Manga du Mois : Octobre 2014

Chaque fin de mois, l’équipe de Mangacast vous propose sa sélection des meilleurs mangas parus.

Une sélection de 4 à 6 titres sortis durant le mois, qui ont été les incontournables de nos chroniqueurs : Athras, Blackjack, Kobito, Kubo et Marcy, et qu’ils vous conseillent !

Retrouvez, pour ce mois de Octobre 2014, les mangas incontournables du staff de MangacastAphrodisiac, Lock Up, Moyasimon, Orange, Happy Project et Ressentiment !

.

Notre sélection d’Octobre 2014 :


APHRODISIAC – TOME 04aphrodisiac_04_soleil_manga
Soleil Manga
Dessinateur : Tomu OHMI
Scénariste : Tomu OHMI

Notre avis :
L’auteur dont la spécialité sont les histoires érotico-fantastiques confirme une fois de plus sa maitrise du scénario pour faaire osciller ses lecteurs entre intérêt pour le récit et pour la relation des héros.
Un parti pris qui a toujours fait son succès et qui est nettement rehaussé par son style graphique impeccable. Surtout dans ce tome où notre sorcière bien aimée commence à contrôler son « propre » pouvoir.

Graphiquement c’est clair, net, l’ambiance est posée et on a même droit à un habile clin d’œil sur une autre de ses sagas Midnight Wolf.

Dans ce tome on entre dans une seconde partie d’intrigue, l’annonce de l’éveil de la reine des sorcières, la suite devrait donc partir sur un tout autre arc de l’histoire.


LOCK UP – TOME 01Lock Up - Tome 01
Éditions Tonkam
Dessinateur : Tetsuya SARUWATARI
Scénariste : Tetsuya SARUWATARI

Notre avis :
Le titre nous plonge dans le milieu du catch.
Loin des shows hyper-argentés comme ceux de la WWE, nous allons suivre la troupe « Akatsuki » qui peine à joindre les deux bouts.
C’est un triple combat pour son président Samson Takaki :
– le ring et le monde du catch,
– l’argent manquant et ses déboires avec ses créanciers pour continuer à faire vivre sa troupe,
– et enfin contre la maladie qui le ronge.

Même si la team déborde de testostérone, elle déborde aussi de sentiment envers son président.
Tous sont prêts à se dépasser afin de lui faire plaisir,qu’ils soient blessés ou pas payés.
Grâce à la maîtrise de l’auteur, on devient membre de l’équipe et on découvre leur vrai personnalité souvent loin de celle exposée sur le ring.

Tetsuya SARUWATARI signe la un titre sur un univers peu représenté et une fois de plus, il s’en sort à merveille.
Coté combat, comme toujours chez cet auteur, tout est parfaitement réglé.
On a vraiment l’impression d’être en train de regarder un « vrai » combat de catch.
La plupart des coups « emblématique » du catch sont présents et parfaitement assimilé par l’auteur.

Enfin, il s’agit d’une série très courte (4 tomes), ce qui nous promet un rythme soutenu.


MOYASIMON – TOME 01Moyasimon - Il était une fois les Microbes - Tome 01
Glénat
Dessinateur : Masayuki ISHIKAWA
Scénariste : Masayuki ISHIKAWA

Notre avis :
Moyasimon ou le voyage à travers le monde des microbes.

Bien que l’action se déroule dans un lycée agricole, on est loin de l’ambiance d’un Silver Spoon, mais le titre n’en est pas moins intéressant.
On y suit un étudiant capable de voir les microbes mais sous une forme simplifié et humoristique. On y apprend leurs noms et où on peut les trouver, leurs actions bénéfiques ou néfastes à travers des personnages assez hauts en couleurs.

La lecture est dense et documentée mais ça reste plaisant à lire. Le graphisme n’est pas le plus réussi que j’ai pu voir mais il reste agréable et se révèle parfait pour ce titre.

Moyasimon est un titre très différent de ce qui est déjà sorti et mérite un bon coup de microscope.


ORANGE – TOME 01Orange - Tome 01
Éditions Akata
Dessinateur : Ichigo TAKANO
Scénariste : Ichigo TAKANO

Notre avis :
Si on l’habitude de dire que les mangas de type shônen, bien qu’avant tout conçus pour un public masculin, sont lus par un public finalement assez mixte, il en est tout autre des titres catégorisés comme shôjo, particulièrement en France.
La patte graphique propre au genre et sa « réputation » n’aident pas à la popularisation d’un genre pourtant bien plus large qu’il n’y parait, et reflétant des titres très différents les uns des autres.

Orange est de ces titres que l’on catégorise comme shôjo, mais qui sont tellement plus que cela.

D’abord publié dans le magazine shôjo Bessatsu Margaret de Shueisha, la publication s’est stoppé suite à un désaccord entre l’auteur et l’éditeur, pour reprendre, finalement, dans le même magazine que King’s Game !
Car si le style d’Ichigo TAKANO est clairement encré dans le genre de prédilection de la mangaka, ce manga fait parti de ces œuvres qui dépassent les genres et les catégories.

Orange est un titre puissant, vrai.
Un titre qui se base sur la mélancolie, sur le regret de ces petites choses que l’on a raté adolescent, et qui changent radicalement celui, ou celle, que l’on devient adulte.
Un titre qui insiste sur l’importance de vivre ces chères années pleinement, de ne pas laisser la timidité ou la peur prendre le dessus, pour ne rien regretter.

Le côté « science-fiction » est finalement anecdotique. Il ne sert qu’à permettre une forme de communication entre l’héroïne adulte et adolescente, afin que cette dernière puisse, éventuellement, changer son avenir. Pour ne rien regretter.

Orange, un titre entre bonheur et mélancolie, présent et futur, amour et réalité de la vie.
Un titre qui transcende les genres, et qui s’adresse à tous ceux qui, un jour, on regretté ces petits quelques choses qui font toute la différence.


HAPPY PROJECT – TOME 03happy-project_03_soleil_manga
Soleil Manga
Dessinateur : Hirokazu OCHIAI
Scénariste : Hirokazu OCHIAI

Notre avis :
Ce tome 3 de Happy Project est vraiment prenant, Sôta a clairement défini la relation qu’il voudrait entretenir avec Haruka. Tout cela doit être officialisé lors de la demande de mariage auprès des organisateurs du HappyPro.

Mais rien n’est simple dans ce jeu qui mêle trahisons, pouvoir politique, argent et retournement de situation.
Ryûya maître manipulateur et mari auto-proclamé de Haruka compte bien écraser la concurrence. Mais attention, la plus grosse surprise sera l’arrivée d’un nouveau personnage qui va changer la donne.

Le triangle amoureux est un des poncifs du manga, mais Happy Project vient d’en changer la règle, c’est désormais un carré.

Avant dernier tome de ce jeu de dupes, les aspirations de chacun n’auront peut-être pas une issue si « happy ».


RESSENTIMENT – TOME 01ressentiment_01_ki-oon_manga
Ki-oon
Dessinateur : Kengo HANAZAWA
Scénariste : Kengo HANAZAWA

Notre avis :
Les japonais aiment à traiter des difficultés de leurs relations humaines, et particulièrement amoureuses, au travers d’univers virtuels.
Ressentiment est de ces titres critiques envers l’enfermement des japonais dans des environnements synthétiques, pour échapper aux difficultés du réel, et de cette incapacité chronique à s’insérer dans une société compliquée, et finalement à trouver ce à quoi tout le monde aspire : l’amour.

 Le héros de cette histoire, Takuro, va, donc, chercher l’amour dans un jeu qui fait fureur, Unreal, et rencontrer Tsukiko qui va se refuser à lui.
Totalement obnubilé par la jeune fille virtuelle, il va chercher à comprendre pourquoi lui est rejeté, et découvrir l’envers du décor d’un univers virtuel pas si idéal que ça.

Kengo HANAZAWA, a qui l’on doit I am a Hero, nous offre une œuvre sombre mais passionnante, entre réel et virtuel, à la recherche du passé de Tsukiko et de ce qu’est vraiment Unreal.

Graphiquement, le titre ayant été produit 5 ans avant le manga majeur de l’auteur, il n’est pas aussi abouti et souffre d’erreurs de jeunesse.
Mais la puissance de l’histoire et du propos devrait vous scotcher à cette édition double que nous offre Ki-oon.

Ressentiment c’est un titre dérangeant, poisseux, qui interroge sur l’être humain. Sur la bassesse jusqu’à laquelle celui-ci peut descendre quand il pense avoir tous les droits, tous les pouvoirs.


Bonne lecture à tou(te)s !
Rendez-vous le mois prochain pour notre sélection de Novembre !

Hayaku Shop



14 Réponses à La Sélection Manga du Mois : Octobre 2014

  1. Y a pas Love Instruction 🙁

  2. dio brando dit :

    Je n’ai lu que Moyasimon mais il mérite clairement sa place !
    Par contre j’ai été voir les couvertures japonaise des volumes suivant et c’est pas du joli.

  3. Jo Pae dit :

    Raah Dimension W 5 ???

    Nous n’avons pas les mêmes valeures xD sinon merci pour les comptes rendus c’est du boulot ^^

  4. KazenbanFr dit :

    Du peu que j’ai lu pour Lock Up, ça ne m’a pas plus emballé que ça! Mais bon, comme c’est dit, il y a que quatre tomes, on peut espérer un peu mieux par la suite! Je n’ai pas lu Tough (ou Touffe selon Athras, ^^!), mais Free Fight m’a laissé un souvenir assez amer sur la deuxième partie!

    • Pour moi Lock up c’est vraiment de la tranche de vie qui a pour cadre le catch, cela change vraiment des 2 précédentes séries de l’auteur. Pour le Touffe c’est moi, avec Athras on aurait pas compris 🙂

  5. KazenbanFr dit :

    Ça doit être le côté tranche de vie que je n’ai pas dû intégrer alors! :p. Et tu dis changement, est-ce que c’est comme Kishiro qui passe de Gunnm à Aqua Knight ou je suis un peu à côté de la plaque?

    • Je peux pas répondre à la comparaison avec Gunnm et Aqua knight, car j’ai pas lu le second, mais si je devais faire un comparatif, mais vraiment extrême, je dirai passer de vidéo girl Ai à Zetman. Mais le bon sens serait de passer de Zetman (violent) vers Vidéo girl Ai (Soft).

  6. KazenbanFr dit :

    Concernant Katsura, je n’ai lu que M, I »S (mon premier de lui), le Katsura Trilogy et Video Girl Ai. Ca me dérange pas de passer de sentimental à violent, le seul problème, c’est que Zetman commence à être long et que mon porte-feuille est pas trop d’accord!^^ déjà qu’il va faire la gueule pour Kenshin, Dragon Ball et l’habitant de l’infini.

    Dommage que tu n’aies pas lu Aqua Knight, c’est pas sensas, mais c’est tout à fait correct comme shonen!

Laissez votre commentaire