Mangacast N°17 – Dossier d’Actu : @ANIME, rencontre avec le nouvel acteur de la japanime

Mangacast N°16 - Dossier d'Actu : @ANIME, rencontre avec un nouvel acteur de la japanime

Après un certain nombre d’années compliquées, le marché de l’animation japonaise, en France, accueille un nouvel acteur en cette année 2014 : @ANIME, émanation de l’éditeur anglais Anime Ltd./All the Anime.

C’est avec des licences aussi fortes que L’Attaque des Titans, Kill la Kill, Sword Art Online, Ghost in the Shell ARISE ou les films de Puella Magi Madoka Magica, que @ANIME se lance à l’assaut d’un marché de la vidéo mal en point, comptant, aussi, sur des licences plus anciennes comme Cat’s Eye.

En compagnie de son fondateur, Cédric LITTARDI (à qui l’on doit aussi le magazine Animeland et l’éditeur Kazé), nous revenons sur la genèse de ce nouvel éditeur, sur sa politique éditoriale et sur la philosophie qui accompagne @ANIME.

Mangacast n°17, de Juin 2014, est présenté par Kobito et Kubo.

Fiche de l’émission

Numéro : 17@ANIME
Saison : 02
Parution : Juin 2014
Format : MP3, 128kbps
Durée : 105’02

Sujet : @ANIME, RENCONTRE AVEC UN NOUVEL ACTEUR DE LA JAPANIME
Sommaire : Dossier, Notre Invité, Lien(s)Photos, Ending Theme
Animé par : Kubo
Avec : Kobito
Photos : bebopnoun

Téléchargement et abonnement

Télécharger en MP3  S'abonner via iTunes  S'abonner via RSS  S'abonner via Android

Écouter l’émission

actu@ANIME, rencontre avec un nouvel acteur de la japanime

Après un certain nombre d’années compliquées, le marché de l’animation japonaise, en France, accueille un nouvel acteur en cette année 2014 : @ANIME, émanation de l’éditeur anglais Anime Ltd./All the Anime.

C’est avec des licences aussi fortes que L’Attaque des Titans, Kill la Kill, Sword Art Online, Ghost in the Shell ARISE ou les films de Puella Magi Madoka Magica, que @ANIME se lance à l’assaut d’un marché de la vidéo mal en point, comptant, aussi, sur des licences plus anciennes comme Cat’s Eye.

Quelques sorties de l’éditeur @ANIME

Ghost in the Shell ARISE 1-2 - @Animé Kill la Kill 1 - @Animé L'Attaques de Titans 1 - @Animé L'Attaques de Titans 2 - @Animé Madoka Magica films 1-2 - @Animé Sword Art Online Ex - @AniméCat's Eye Deluxe - @Animé

Notre invitéCédric LITTARDI

Nom : Cédric LITTARDI
Fonction : fondateur de @ANIME

Lien(s) utile(s)

- @ANIME : site officiel de l’éditeur

Réseaux sociaux :

Twitter : @alltheanime_fr
Facebook : http://www.facebook.com/alltheanime.fr

Photos

DSC_0022 DSC_0031 DSC_0079 DSC_0083

Plus de photos

© bebopnoun / Mangacast, Asurada Prod.

Ending Theme, musique de fin

DERINGERCat's Eye CD season 2

Origine : Cat’s Eye
Type : 2nd OP Theme
Artiste : Mariko TONE
Auteur : Yoshiko MIURA
Compositeur : Ken SATOH
Année : 1984

Toute l’actualité du manga est à suivre quotidiennement sur

Manga Sanctuary

Mangacast sur les réseaux !

facebook_76  twitter_76  googleplus_76  tumblr_76  Instagram

Abonnez-vous via iTunes    Abonnez-vous via Android

© 2014 Mangacast / Asurada Prod.
OP Theme : Junjou ACTION (Tak MATSUMOTO/Koshi INABA), © Vermillion Records.
ED Theme : Deringer (Yoshiko MIURA/Ken SATOH), © Solid Records / Ultra Vybe.
© DR.

Made on a Mac



65 Réponses à Mangacast N°17 – Dossier d’Actu : @ANIME, rencontre avec le nouvel acteur de la japanime

  1. Negima dit :

    Excellente émission.
    ATA va nous offrir du lourd cette année.
    Un grand merci à Mangcast et Cédric Littardi.

  2. Corbeau dit :

    Emission très intéressante qui me donne envie de me tenir au courant des prochains financements participatifs de @Anime tout en espérant une réédition de l’Attaque des Titans et de Murder le Murder (pas de budget au bon moment).

    Ceci était un message de bot 732.

    • J’avoue qu’il m’a, en partie, convaincu du bien fondé de sa démarche autour du crowdfunding, alors que je suis un fervent détracteur de la chose.

      Après, comme Cédric le dit, il ne devrait, a priori, pas y avoir d’édition intégrale de leurs séries, du moins pas avant longtemps.
      On sous-estime, effectivement, l’impact que peut avoir nos produits sur la Japon, qui le a beaucoup plus cher. L’import ça fonctionne, finalement, dans les 2 sens ! ^^;

  3. je trouve pas trop cher vos dvd j’en ai pas les moyens mes quand je pourrais je le ferais

    • Tout cela est très subjectif. Pour certains, au dessus de 30€ c’est forcément cher, pour d’autres c’est un autre montant.
      A comparer avec le Japon, et même à niveau de vie égal (en gros et en moyenne, au taux actuel yen/euro, les japonais gagnent environ 30-35% de plus), les animés sont financièrement très accessibles chez nous (pas loin d’être 3 fois moins cher pour les animés récents).

      Malgré cela, comme le dit Cédric, le public a été « mal » habitué par les tarifs du marché pratiqué par certains éditeurs qui ont tiré les prix vers le bas, à tel point que c’en est devenu la norme.

      Et même si j’ai, moi même, du mal à mettre 50€ pour une demi-saison d’un animé, j’ai conscience que c’est ça le vrai prix en France, et que c’est même *donné* à comparer avec ce que payent les japonais sur leur sol.

      • dagoba11 dit :

        « le public a été « mal » habitué par les tarifs du marché pratiqué par certains éditeurs qui ont tiré les prix vers le bas, à tel point que c’en est devenu la norme. »

        certains? pourquoi pas nous? il a fait partie Déclic image il me semble. c’est bien un des éditeurs qu’il vise non?
        sinon il vise qui d’autre? black box? ils sont arrivé tard sur le marché (il y a 7ans sur le marché)

        sinon, oui en effet les animés au japon coûte plus cher, tout fan en est conscient sauf qu’au japon le prix des animés reste cohérent avec le reste du marché dvd/bluray.

        si aujourd’hui on se met à vendre au même prix qu’au japon, ça sera juste la fin de ce marché de niche.

        en effet, le reste du marché dvd/bluray restera lui au même prix. le prix de l’animation ne sera plus cohérente au reste du marché contrairement à aujourd’hui.

        hormis l’otaku pur et dur, en général on est pas centré que sur l’animation.
        si les prix de l’animation devait être multiplié par 3 et vu qu’on a déjà pas les moyens de s’acheter tout ce qu’on aimerais (malheureusement, c’est pas super simple de devenir millonaire), on favorisera inconsciemment ce qu’on juge plus bon marché.

        les ventes risques clairement de dévisser.
        bref, on peu dire adieu à ce marché de niche (hormis licence AAA qui devrait toujours se vendre)

        les éditeurs devrait plutôt se focaliser sur un autre problème: le manque de visibilité de l’animation à la TV hors chaîne spécialisé. pourquoi du made in disney à le droit à un prime et pas un bon film d’animation japonais?

        l’âge d’or de l’animation ne coinciderait-il pas avec l’arrivé à l’âge adulte (et donc un porte feuille fournis) de la génération club dorothé?

        aujourd’hui c’est plus les animés qui sont massivement diffusé mais les séries US.
        à terme ne risque t-on pas d’avoir de moins en moins d’acheteur potentielle ce que l’on peut constater déjà aujourd’hui.

        l’idée péjorative qu’on une partie des ados sur les animes.
        aujourd’hui si tu dis à un ado qui ne connais pas l’animation que tu regardes des anime beaucoup te répondront que c’est pour les gamins et qu’ils ne regardent pas.
        j’ai déjà testé avec des cousins et cousines.

        aujourd’hui, il y a une forte pression sociale pour que les enfants soit adulte de plus en plus tôt.
        je sais pas d’où ça vient et je comprend pas trop pourquoi. toujours est-il qu’auprès de ceux là y a du boulot pour leur démontrer que non, y a des animé destiné au ado, aux jeunes adulte… et qu’il prendrait certainement beaucoup de plaisir à en regarder.

        ça, c’est le boulot des éditeurs non? de communiquer sur les produits qu’ils vendent, mettre en valeurs les qualités de leur produit… tuer les cliché que nous balance les media, les politique…
        hors bien souvent, la seul communication qui se fait dans ce milieu, c’est entre initié, par bouche à oreille. donc suffit que la bouche soit malade pour que l’oreille n’entendent plus rien.
        j’ai fait de la pub sur quelques forum pour le projet cat’s eyes, sans ça il y a des personnes qui n’aurait pas été au courant et n’aurait pas acheté.

        y a beaucoup de progrès à faire de se point de vue là, ne serais-ce que pour avoir un compte sur les gros forum geek/otaku français et en accord avec les modo/admin faire de la pub quand un coffret sort.
        le marché ne risque pas de grandir si le client ignore votre existance

        je pense aussi que de vouloir faire accepter au acheteur de payer plus cher maintenant qu’ils ont été habitué + le reste du marché de l’animation qui est en adéquation avec le reste du marché+ un marché de niche qui n’a jamais aussi bien porté le nom de niche fait que ça a peu de chance de marché et on risque plutôt de réduire la taille de la niche. il faut que l’animation soient compétitive avec ses concurrent direct: film et série US. aujourd’hui c’est le cas. il lui manque juste un déficit d’image par rapport à ses concurrents parce que la qualité elle est aussi présente. un ghibli n’a rien a envié à des production made in usa loin de là surtout au niveau intensité des sentiments.

        de plus niveau prix, on est pas non plus déconnant par rapport à nos voisins. ils sont au niveau prix sur de l’animé AAA souvent dans la fourchette de ce que fais kaze et all the anime
        sur du moins populaire ils sont entre du kaze et du gold/saphir.
        par contre, le problème, c’est qu’en france, on paye les licences plus cher que chez nos voisins et c’est en grosse partie dû au faites qu’on est le second marché sur le manga après le japon.
        c’est à ce niveau là qu’il y a un taf à faire. nos voisins se font plus de marge et du coup peuvent se permettre de prendre plus de risque et de licencier certaine licence qui me font baver.
        si plus de marge, ça veut aussi dire qu’ils vont chercher à licencier plus de série.

        il faut leur faire comprendre que vendre plus cher les coffrets ce n’est pas possible compte tenue du reste du marché dvd/bluray français ainsi que du marché de nos voisins.
        continuer à vendre les licence plus cher en france, ça signifie des éditeur qui se font peut de marge, peut de licence = un marché terne = moins d’argent qui rentre dans leur poche.
        de plus si un éditeur se plante sur une licence qui ne se vend pas, il joue directement sa survie.

        bon oui, une grosse partie de mon commentaire n’a plus aucun lien avec vos deux commentaire.
        mais bon je suis passionné et j’ai tendance à m’enflammer vite, ça se vois je pense

  4. lololeboiteux dit :

    Très bonne émission qui m’a permis en savoir un peu plus sur @Anime même si j’avais déjà eu l’occasion de voir cédric Littardi en parler mais comme votre format est bien plus long c’est toujours assez approfondi :)
    En tout cas c’est sûr que pour commencer ils ont de grosses cartes (d’ailleurs j’ai direct préco les KLK chez eux). Après comme je l’ai déjà évoqué par le passé je pense que dans leur cas le crowdfunding est un des meilleurs moyens pour répondre aux attentes de la petite base de clients fidèles.
    Après pour les prix je suis le premier a avoir le réflexe « c’est cher » dans la mesure où on a été habitué à voir les prix cassés : y a qu’à voir ce qui se passe actuellement dans le domaine des jeux pc pour faire un parallèle.
    Merci à vous et bon courage pour JE notamment pour Cedric.

    Un auditeur fictif

  5. Jöül dit :

    Il faut avouer que les prix de Declic défient toute concurrence. Quand on voit que pour 60€, on peut avoir 3 coffrets BD de 26 épisodes chacun, c’est une bonne affaire pour le consommateur.

    Ce qui n’empêche pas d’acheter des coffrets plus beau et plus cher. Je ne sais pas si nous sommes une espèce en voie de disparition, mais il m’arrive d’acheter en import des coffrets collector.
    Exemple : le coffret collector K-ON! pour les 5 ans de la série, j’ai sauté dessus car je vois très mal Kazé sortir le même coffret (quand on voit la tête du leur –que je possède aussi d’ailleurs). Ça fait quand même 200€.
    J’ai des amis qui ont acheté toutes les versions d’Aniplex International de Madoka. J’ai même pas envie de savoir combien il a dépensé.

    Mais j’ai l’impression que pour avoir de tels coffrets, il faut absolument passer par l’import, même si certain de chez Dybex sont jolis.
    Alors j’espère que @Anime nous sortira de beau truc.

    • Ça c’est sur, Déclic a fortement fait baisser la facture des coffrets DVD/BD, mais à, sans doute, aussi contribué à la baisse des sorties de nouvelles licences sur support physique.

      Après, franchement, pour des coffrets de *seulement* 50€, je ne suis pas sur que l’on puisse attendre des trucs énormes. Je pense qu’on va revenir à une norme plus proche de ces tarifs là.

      • MLX dit :

        Je t’arrête tout de suite Kubo, Déclic est aujourd’hui le distributeur qui finance de A à Z le plus d’acquisition de séries en france. À l’époque de Déclic-Images, les affaires et la quantité de sorties a justement explosé grâce à ces petits prix. Littardi essaie juste de justifier son modèle à ce niveau. Le modèle Déclic a fait ses preuves et s’est révélé très bénéfique pour le nombre de sorties. Après il se sont plantés sur Goldo-Ippo mais ça c’est une toute autre histoire.

        Littardi essaie juste de justifier son modèle assez discutable à ce niveau (et c’est plutôt 60€ le coffret, 50€ en préco mais ce sera 60€ en magasin)

        • Il faudra me dire lesquelles alors, car Déclic, ou IDP désormais, n’achète plus de licences depuis des années, et se contente de proposer des solutions d’édition clé en mains à des éditeurs tiers comme Dybex, Black Box, Wakanim…

          Leur fond de commerce est basé, principalement, sur les collections Gold/Saphir, et la prestation d’édition pour des tiers (comme les collectors Dybex et Wakanim).

          A l’époque où Déclic Images à lancé son catalogue à petit prix, étrangement le directeur de collection se nommait… Cédric LITTARDI. C’est la fameuse période où il quitte le groupe Kazé pendant 2 ans.

          D’ailleurs cette politique a très bien fonctionné durant les années où on vendait des kilotonnes de coffrets DVD, et où les japonais n’étaient pas très regardants.
          Maintenant que ce n’est plus le cas, tout s’est complexifié.

          Cela fait très longtemps que l’on sait qu’un modèle économique basé sur de l’édition à 15/30€ est mauvais pour le marché, ce n’est pas Cédric qui nous l’a appris. On a été très mal habitué, c’est évident.

          • MLX dit :

            Déclic finance encore l’acquisition de séries de manière un peu « cachée ». J’vais pas expliquer leur fonctionnement mais si tu réfléchis et cherche un peu tu comprendras vite.
            Aujourd’hui encore IDP est rentable et est le groupe qui vend le plus de coffret du marché.

            Et comme tu le dis c’est Littardi qui a lancé ces prix. Je doute qu’il aie fait ça sans vision du futur. Certes il n’a probablement pas prévu le durcissement des japonais à cause du backimport, mais il ne faut pas oublier que ce backimport ne concerne presque que les éditions Gold et non Saphir. Tout simplement à cause du zonage qui diffère pour la saphir entre les deux régions. Si tu parcours amazon japan tu verras vite qu’il est parsemé de coffret BDR américain et non français. De plus le DVD est en train de se casser la gueule là bas (ça chute beaucoup plus qu’en france), les Gold « disparaissent » progressivement.

            C’est vrai que proposer des coffrets à petit prix n’a pas créé une bonne mentalité chez certain, mais déclic aujourd’hui est l’unique distributeur qui arrive à attirer des curieux sur le marché (qui ne roule pas sur l’or) et vendre aux petits budgets.

            La seule chose qui me gène avec AtA c’est les coffrets qui seront équivalent à des éditions saphir niveau contenu et qui seront vendu à 60€. (Et encore ils seront fabriqué dans un carton à mi chemin entre le rigide et le mou de kazé, pas très glorieux). J’aurais rien dit pour 50€ vu que Kazé applique ce prix pour la même chose mais là on monte à 60€ pour aucun bonus ou des petits livrets A5, ça fait bien cher. Déjà que le marché est mal en point, si on se retrouve avec des prix trop haut partout, plus aucun nouvel acheteur s’intéressera au marché.

            Dans tout ça, le meilleur éditeur reste toujours Dybex avec la quantité et la qualité du travail réalisé sur chaque série.

            • Je t’avoue que c’est un des plus mauvais arguments que l’on m’ait sorti depuis un bon moment : « l’acquisition de licence cachée ». ;)
              Plus sérieusement, il y a acquisition ou il n’y a pas acquisition.
              En dehors de Kazé, @ANIME, Wakanim (pour les licences non voulues par @ANIME) et Black Box (en quantité réduite), y’a pas d’éditeur qui achète de nouvelles licence.
              Déclic est tellement mal vu au Japon que, même s’ils le voulaient, ce serait presque impossible. D’où l’utilisation du label IDP, qui n’aide pas plus que ça.

              Franchement, le zonage des Blu-ray est facilement contournable. Les japonais ont du le comprendre vu les mesures prises sur les BD de Nadia…
              Après, moi, dans les faits, je ne suis pas précisément ce que font les consommateurs japonais. Il y a déjà beaucoup de travail à suivre le marché français ;)

              Je ne suis pas contre le « petit prix », je ne roule pas sur l’or, mais ça ne peut concerner que des séries déjà largement exploitées les années précédentes.
              Je comprend les japonais qui n’apprécient pas de voir les premières éditions Blu-ray des titres Wakanim à moins de 30€.

              Je ne valide pas entièrement la théorie de Cédric, mais je pense que ce qu’il dit, très majoritairement, est vrai.
              Sur 30€, quelle somme revient aux ayants-droit, aux producteurs, au staff ? Si on y retire les frais de fabrication, de distribution, et du détaillant ?
              Avant de penser : « qui peut mettre 50€ ? », je pense qu’il faut déjà se demander quel est le vrai prix d’un animé de 2014.
              En dehors des diffusions TV, l’animation japonaise a toujours eu un côté luxueux, que n’a pas le manga (encore qu’avec certains prix, ces derniers temps, on peut se poser la question).

              Je pense que la solution habituelle du marché de la vidéo généraliste est la bonne : un produit à son « vrai prix » en début de vie, qui finit en promotion via des opérations ou des éditions light.
              Dans l’idée, je trouve que Wakanim a bien travaillé sur la 1ère édition de SAO avec un beau coffret, qualitatif, avec des suppléments, pour 50€, suivi d’une édition en Saphir à 30€ quelques mois plus tard (bien que ça ait été un peu tôt à mon goût).

              Pour ma part, je me réserve de porter un jugement comparatif des productions Saphir/@ANIME, tant que que je n’ai pas vu de coffret de ce dernier.
              Et n’oublions pas que ce ne sont pas les mêmes licences. Impossible de comparer un Kill la Kill ou un ARISE, productions 2013-2014, avec un Yamada ou un Another. Même BTOOOM, pourtant animé récent, n’a pas la même aura (ni le même coût) que les séries de @ANIME.

              • MLX dit :

                Je me suis mal exprimé, le distributeur finance l’acquisition de séries pour les autres éditeurs.

                Concernant la vision des japonais sur Déclic, elle est au niveau de la confiance sur la gestion des droits. Si ils leur portaient une haine totale, ils ne laisseraient jamais des titres comme Bebop, Evangelion, FMA sortir dessus. Il leur suffit d’exprimer leur veto (Durarara est le seul exemple qui me vient en tête) et ça ne sort pas. Pourtant des sociétés comme Aniplex (réputés pour être les plus chers dans les autres pays) acceptent que des titres comme FMA, BakeNise, SAO et autre sortent sous ce label, fou non?
                Ils sont juste pas idiot au japon.

                Concernant l’achat de licences récentes, tu oublies Dybex (et Kazé au passage avec Magi ou K). Et tu oublies aussi que les licences « retro » sont généralement plus cher que les récentes (génération dorothée qui les achètent donc gros public alors que les autres non). Pour te rassurer, l’argent de Nadia (bien que pas encore rentabilisé) a été réinvesti dans un titre récent très attendu.

                 » Je comprend les japonais qui n’apprécient pas de voir les premières éditions Blu-ray des titres Wakanim à moins de 30€. » —> Pas si sûr, les japonais ne sont pas con, ils savent très bien qu’une série comme QSVSF n’aurait jamais marché en coffret prix Kazé. Peut-être ça les a fait cringe un peu mais ils savent bien que pour rentabiliser certaines licences, ça ne peut marché que par IDP Anime Store (défi qui a d’ailleurs été -presque- réussi, alors que l’édition 2012 de wakanim avait fait un bide magistral). pareil pour les autres titres comme c-control, fractale, etc. Ça ne peut marcher que par des petits prix.

                « Sur 30€, quelle somme revient aux ayants-droit, aux producteurs, au staff ? Si on y retire les frais de fabrication, de distribution, et du détaillant ? » —> C’est pas parce qu’un prévoit de sortir un coffret à 30 au lieu de 50 que la licence sera moins cher. En france c’est vite vu, les coffrets les moins chers se vendent généralement le mieux (quantité et durée). Kazé est en train de se casser la gueule car ils sont à l’entre deux. Ça se vend bien au début puis ça disparait totalement des tops. Littardi sait bien qu’AtA souffrira de la même chose s’il répète ce qui s’est fait avec Kazé. Il préfère donc augmenter le prix de 10€ (un coffret AtA 12eps a un prix magasin de 60€, pas 50€). Ça touche le même marché, limité, d’acheteurs et ça rentabilise plus sur ce début. Par contre sur la durée, le coffret/la série n’a aucune vie sur la durée. Suffit de prendre Fate/Zero ou Magi comme exemple (les deux des grosses séries).
                D’ailleurs est-ce Littardi a donné le moindre chiffre ou pourcentage? Non.

                Rapidement, tu parles du luxe de la japanime, moi je trouve que c’est un peu l’inverse en fait. Un manga en france coûte beaucoup plus cher qu’au japon, les animes c’est l’inverse. Je ne comprendrais jamais les gens qui s’achètent des séries entières mais qui ne dépassent pas un rond pour des animes. (mais bon là on sort de la discussion initiale…)

                « suivi d’une édition en Saphir à 30€ quelques mois plus tard (bien que ça ait été un peu tôt à mon goût). » —> Les coffrets collector se sont écoulés assez vite (avec rupture au moment où les ventes se tassaient). C’était très bien calculé par IDP/Waka.

                « Et n’oublions pas que ce ne sont pas les mêmes licences. Impossible de comparer un Kill la Kill ou un ARISE, productions 2013-2014, avec un Yamada ou un Another. Même BTOOOM, pourtant animé récent, n’a pas la même aura (ni le même coût) que les séries de @ANIME. » —> Je ne nie pas (bien que Btooom soit une série B qui coûte assez cher par sa popularité et son potentiel de vente, suffit de voir le prix affiché dans les autres pays pour se rendre compte). Another pareil. Après tu sembles oublier qu’il y a eu des titres bien plus cher que KLK ou ARISE en Gold/Saphir. @Anime abuse juste sur les prix

                • Dans les faits, ce n’est pas IDP qui édite les licences Dybex, s’ils s’occupent de tout de la conception à la distribution, la licence reste du domaine de l’éditeur.
                  Un éditeur qui sort en Saphir a bien avoué que les japonais ne voyaient pas d’un très bon œil la sortie de leurs titres dans les collections Déclic.

                  Un véto me parait compliqué dès lors que tu n’as pas explicitement interdit la pratique ou le distributeur contractuellement.
                  On ne parle pas d’un petit éditeur qui reprend ses billes, mais de grands studios et networks japonais qui respectent les contrats signés.

                  Non je n’oublie pas Dybex, je l’ai omis volontairement. Avec 2 pauvres licences en simulcast, et pas de visibilité quant à des éditions vidéo… Dans ces 2 licences, 1 seule (moyennement) forte : Blood Lad.

                  Quant à Kazé, on sait bien qu’ils sont en train de solder leur secteur animé.
                  En dehors de Magi et Kuroko, ce qui ne pèse pas lourd, il n’y a bien qu’en leurs films qu’ils croient encore un peu.

                  En l’occurrence je ne pensais ni à Que sa Volonté ni à Fractale, mais plutôt à Accel World.

                  C’est sur que le prix payé pour un licencing n’est, en règle générale, pas indexé sur le prix de vente.
                  Avec ces prix fixes, peu nombreuses sont les séries à avoir donné lieu à reversement de royalties à posteriori.
                  De toute façon, quand ont voit la nouvelle « Anime Collection », avec des coffrets BD à 14,95€, on est sur qu’il n’y aura pas de versement supplémentaire. La part éditeur ne doit pas être bien grosse non plus.
                  Ce qui est bon pour le consommateur, ne l’est pas forcément pour l’ayant-droit ou l’éditeur.
                  Pire encore, quel message cela envoi ? Que 14 épisodes en HD ça vaut 15€ ?
                  C’est sur que c’est 4 fois moins que @ANIME, mais est-ce très sérieux ?

                  Il ne faut pas s’y tromper, en tant que consommateur ces prix me conviennent tout à fait, d’autant que la qualité proposée est plus que correcte.
                  Mais on ne licenciera jamais un Kill la Kill si on doit vendre la demi-saison à ce prix. L’éditeur ne rentrera jamais dans ses frais, à moins d’en vendre des kilotonnes, ce qui reste hautement improbable malgré la qualité de la série.

                  Je te rejoins totalement, si @ANIME campe sur ses positions d’éditions qui restent à 60€ la demi-saison, la durée de vie de leurs coffrets sera considérablement réduite.
                  Le marché de la vidéo, en France, veut que le prix baisse pour que le produit continue à vivre.
                  C’est dans cette idée que je trouve les collections Déclic séduisantes, pour rééditer des séries plus tard, à prix réduit.

                  Les coffrets collectors de SAO ont vite été en rupture.
                  Mais je trouve que la sortie en Saphir/Gold a été bien trop rapide derrière.

                  C’est faux, il n’y pas de titre plus cher que KLK ou Attack on Titan chez Déclic. Toutes les *nouvelles licences* qui paraissent sont mineures.
                  Ce serait aberrant de considérer des séries déjà rentabilisées, et dont les éditions ont été multipliées.
                  On parle bien, ici, de licences récentes.
                  On compare du licensing 2014.

                  Perso, je ne trouve pas que @ANIME abuse.
                  Ils ont une politique de prix qui est la leur. L’histoire nous dira s’ils étaient dans le vrai, et si la qualité des parutions méritaient de tels prix.
                  Pour ma part, leurs tarifs sont bien au dessus de ce que je suis disposé à mettre pour les produits concernés.

                  • MLX dit :

                    « Dans les faits, ce n’est pas IDP qui édite les licences Dybex, s’ils s’occupent de tout de la conception à la distribution, la licence reste du domaine de l’éditeur. » —> Jamais dit le contraire, par exmple FMP est une acquisition financée en partie par Déclic. (C’est ce que je voulais illustrer, mais je n’ai pas été clair la première fois).

                    « Un véto me parait compliqué dès lors que tu n’as pas explicitement interdit la pratique ou le distributeur contractuellement. » —> Et non c’est déjà arrivé. Les japonais ont interdit à Dybex de sortir DRRR en Gold (pour une durée indéterminée). Ils peuvent refuser tout ce qui passe par Déclic s’ils le souhaitent. Mais justement ils ne sont totalement idiots et ils ne le font pas.

                    Pour Dybex, il est normal qu’ils ne puissent pas se précipiter aussi vite qu’AtA pour une sortie physique. Plus il y a de contenu dans un collector, plus il met du temps à être validé. Il se trouve justement que Dybex fait des collectors beaucoup plus complet qu’AtA (pour le moment). Mettre un livret-artbook A5 de quelques pages ne demande pas autant de travail et de validation que de grands artbooks et/ou goodies où ça peut prendre quelques mois voir année (le coffret de 2007 de Bebop a mis plus d’un an a être validé, Monogatari pareil). (Et les prix sont inférieur chez Dybex, pourtant Monogatari c’est pas une série B. C’est un des plus gros succès des 10 dernières années. Je t’assure qu’Aniplex n’a pas laissé la licence pour des clopinettes. Pourtant Dybex propose les deux séries qu’ils ont eu pour seulement 89€ en intégrale collector A4.

                    Accel World est une série B. Si les japonais ont grimacé lorsqu’elle a rejoint les collections G/S, il fallait faire une bonne série, pas quelque chose de moyen~. C’est typiquement une série qui n’aurait pas eu le moindre succès en collector ou coffret à 50€.

                    Concernant le prix abonnement, il est un peu trop bas, je suis d’accord. (Mais ce prix est aussi appliqué dans le commerce avec FMAB (39€ intégrale gold, 13 le coffret) ou QSVSF par exemple (30€ S1 et S2 saphir).

                    « C’est faux, il n’y pas de titre plus cher que KLK ou Attack on Titan chez Déclic. » —> Si tu te limites aux nouvelles licences, c’est en effet vrai. Mais des séries comme Nadia, Cowboy Bebop coûtent plus. Je peux te dire qu’une transaction a eu lieu en janvier pour une licence récente qui a un coût très proche (±) chez un éditeur. Et pourtant il ne sera pas vendu à 120€.

                    Tu parles de licencing 2014 mais les éditeurs ne se spécialisent pas tous dans les toutes nouvelles séries comme waka. Dybex fait un mélange de titres abandonnés (rééditions), nouvelles séries et anciennes. Kazé un peu pareil, AtA semble se diriger sur cet axe aussi.

                    Mais par le prix des licences tu soulèves un point assez important, la surenchère. BlackBox étaient en course pour Lady Oscar, Cat’s Eye et Cobra mais AtA a laché un prix astronomique à Tokyo Movie Shinsha pour ce catalogue. Certes ça rapporte de l’argent aux japs, c’est cool (bien que TMS ne fait plus grand chose de vraiment remarquable ces temps…). Mais les consommateurs sont passés à la trappe. Pour rappel le collector Cat’s Eye d’IDP (avant le rachat de la société) de 2005 avait plus de contenu collector et coutait seulement 100€ pour 2 coffrets (les deux vendus à 80€ en offre à plusieurs reprise, mais on va brasser les prix magasins pour êtres plus justes). Black Box allait taper dans un prix similaire avec plus de contenu mais la surenchère folle d’AtA a fait exploser les prix (~140€ en magasin). Ils étaient arrivé au point d’avoir trop payé et ne plus pouvoir payer le processus de fabrication des coffrets. D’où le crowdfunding (qui ne rapportera rien aux japs par ailleurs, Littardi a totalement menti à ce niveau pour justifier le mymajorcompany). Il ne fallait pas enchérir comme un cochon pour au final finir sans-le-sous.

                    Concernant la qualité de fabrication, c’est un mélange de coffret Kazé et Déclic en même temps. Carton semi-rigide (plus épais que Kazé mais pas aussi solide que Déclic), digipak cheap et livret comme on les connait bien (C’est dommage que le prix ne le soit pas non plus, ça aurait été franchement bien). (évidemment ça ne s’applique que pour leur coffret simple, à savoir pour le moment SAO Ex, ARISE, Madoka).

                    Tiens d’ailleurs en parlant de Madoka, les italiens ont le même collector qu’Aniplex entièrement traduit et à seulement 50€. Triste monde (en plus d’avoir eu la série avec aussi un pack collector de fou).

                    (Désolé si le com a été posté 2x, la joie des problèmes réseaux)

                    • Refus sans que ce soit contractuellement explicité c’est juste impossible car illégal dans les 2 pays.
                      Mais qu’un ayant-droit fasse inclure une clause de regard sur les différentes éditions, c’est déjà arrivé et ça peut se comprendre.

                      Dybex ne sort plus grand chose.
                      Effectivement leurs éditions sont plutôt travaillées, ce qui change de ce qui sort dans le reste du marché.
                      Malgré tout, ça ne change pas le fait que niveau licensing ils ne sont pas loin du point mort.

                      Pour l’instant, de ce que j’en sais, les seuls collectors prévu chez @ANIME c’est Attack on Titan et Cat’s Eye.
                      Attendons de les voir avant d’émettre un jugement de valeur basé sur des a priori.

                      Les Monogatari sont de gros succès au Japon, mais restent des licences mineures chez nous.
                      Quel que soit le prix payé par un éditeur, si tu sais pertinemment que tu n’as pas le public pour vendre à 60€ le coffret, tu te positionnes sur un autre prix.
                      Et Bakemonogatari date quand même de 2009 ! Si Dybex l’avait sorti dès qu’ils l’avaient eu, mais ça a pris un temps infini. Et qu’elles qu’en soient les raisons, ça dessert le produit.
                      Je ne mets pas dans le même panier une série qui a 5 ans (couplée à Nise qui n’est pas une énorme licence non plus) à Attack on Titan.

                      Si Dybex l’avait eu, le prix n’aurait pas réellement été moins cher que celui de @ANIME.
                      Peut-être avec plus de trucs dans le coffret.

                      Kazé ne fait réellement plus grand chose, malheureusement. Et il semblerait qu’ils en fassent encore moins dans les prochains mois…

                      A moins d’être un proche collaborateur de Cédric dans l’organigramme de @ANIME, je ne vois pas comment tu peux dire que les enchères pour Cat’s Eye ont empêché l’éditeur de payer le collector.
                      Cédric signifie qu’ils partaient sur une édition normale, payée sans crowdfunding, et que la question du collector s’est posé selon l’attente qu’il pouvait susciter.
                      Le reste, c’est de la spéculation.

                      Ça me rappelle le discours d’un copain qui connait bien le milieu, mais interprète surtout beaucoup selon les rumeurs qu’il entend des concurrents.

                      Quand je parlais de coffret, j’entendais bien les séries avec beaucoup de disques.
                      J’espère, justement, que ces coffrets seront un poil plus quali que ceux des films et séries d’OAV prévus.

                      Pour conclure, la seule et unique réalité que je vois c’est, qu’à ce jour, il n’y a qu’un seul éditeur qui va sortir en 2014 et 2015 les grosses licences récentes en coffrets DVD/BD.
                      Tous les autres attendent, observent, prennent des licences marginales ou oldies, ou bien encore qui suivent leur catalogue manga.

                      On peut ne pas aimer le personnage, ne pas aimer son discours, la finalité c’est, quand même, que le label qui va sortir les 3 blockbusters récents que sont Attack on Titan, Kill la Kill, Sword Art Online II, c’est @ANIME.

                      Se positionner sur autant de licences en même temps, surenchérir pour avoir le maximum de ce que l’on veut, ça a un coût, autrement différent que des éditeurs qui repartent avec 1 à 3 séries par an.

  6. alucard972 dit :

    super emission j’ai appris plein de truc!
    ca me fait réfléchir sur le crowdfunding mais juste réfléchir n’oublions pas je suis française toute même lol ;-)
    c’est sur a mon retour (vive mangacast au bord d’une plage a 8000km y a pas a dire c le top!!!!!) j’aurai des sous a dépenser a la convention japan expo!!! ^_^

  7. skullface dit :

    bonjour, j’ai lu tous les commentaires et j’ai écouté votre podcast.

    Je comprends que les sorties des nouvelles séries coûtent chers parce que les coûts de production augmente bien plus vite que les rentrées qu’ils peuvent avoir.

    Moi je me pose une question: Le prix ne devrait il pas suivre la courbe de demande? Je sais qu’en théorie, on nous dit que plus le prix augmente plus les vendeurs sont prêts à offrir mais est ce qu’ils vendent suffisamment et rentrent ils dans leur frais? est ce que la demande suit?

    Je pose cette question en général, parce que je me demande si c’est pas plus rentable de baisser un peu le prix (pas à 5 euros évidemment hein ^^) pour vendre plus et faire plus de rentrée au final.

    Par contre, je suis pas entièrement d’accord avec Cédric, il veut de la qualité ok, mais un prix aussi cher pour une série aussi vieille, j’ai beaucoup de mal.
    Comme j’ai peu de moyens, j’ai pris l’habitude de postposer mes achats (et de voir ce qui me plaira encore à ce moment-là) et d’essayer de trouver moins cher. Je le vis très bien, Mais du coup, à force d’attendre des fois les prix qui baissent, je finis par ne plus avoir envie, alors je me demande si d’autres fonctionnent comme moi. Du coup, pour certains animateurs, ils passent complètement à côté de royalties. A vrai dire, c’est plus philosophique qu’autre chose. Je me pose juste beaucoup de questions sur ce sujet.

    Quand il dit par exemple qu’on peut pas vendre moins cher, j’aimerai savoir sur quoi il se base. C’est pas la vente d’un dvd qui les fait rentrer dans leur frais, mais un certain nombre. Comment calcule-t-il pour arriver à rentabiliser? Il dit que ca marche au Japon, mais comment? ils vendent massivement? leur salaire le leur permet???

    Bref, j’arrête de poser des questions et j’espère que j’ai pas été trop ennuyant.

    • C’est vrai que ça un sens de dire que l’offre devrait suivre la demande.
      Maintenant il est vrai, aussi, que tout à un certain coût en dessous duquel il n’est « intéressant » d’investir. Les studios japonais, tout comme les éditeurs chez nous, sont, avant tout, des entreprises dont le but est de gagner de l’argent, pas forcément des fortunes mais suffisamment pour que l’activité vaille le coût.
      Des 2 côtés il y a de la passion, mais il y a nécessité à être une entreprise rentable, qui peut continuer à financer ses projets futurs.

      Après, je pense (et ça n’engage que moi) que Cédric prêche pour sa paroisse.
      Il est toujours possible de vendre moins cher, mais au détriment de la rentabilité de son entreprise, ou des royalties.
      Je pense que @ANIME, sans être dans le secret des Dieux, essaye de proposer des produits avec lesquels ils rémunèrent correctement toute la chaîne : studios, éditeur, distributeur et détaillant.
      Après le calcul de ses prix ne nous a pas été communiqué (en même temps on ne l’a pas demandé) ;)

      • skullface dit :

        je suis d’accord sur pratiquement tous les points sauf un, celui de la rentabilité.

        Malheureusement, comme tu dis, on connaît pas son calcul et c’est ce point qui aurait pu être intéressant. Si on apprenait qu’en diminuant de 5euros le coffret, il faudrait par exemple six fois plus d’acheteurs, je comprendrais sa logique.

        Seulement, des fois on met le prix trop haut et ce n’est rentable que pour l’une ou l’autre grosse série, tandis que les autres séries nous coulent.

        Je trouve que c’est un marché complexe et je souhaiterais un jour voir plus de transparence à ce sujet pour que nous acheteurs, puissions bien nous rendre compte (peut-être que cela ouvrira les yeux à certains) de cette réalité qui est difficilement appréciable de nos yeux extérieurs. Je connais tous les termes, studios, distributeurs, éditeurs, détaillant, … mais tous ne font pas le même poids sur chaque série et je me demandais pourquoi les prix étaient si uniformes (encore une fois par souci de transparence, je suis curieux et je sais que c’est un sacré budget pour tous les intervenants).

        bref, je voulais juste connaître le seuil de rentabilité parce que j’ai des fois une impression désagréable que les derniers de la chaîne trichent un peu sur cette fameuse « rentabilité » (là je parle surtout du secteur alimentaire en belgique et je prends comme exemple les producteurs de lait qui se font acheter leur lait de moins en moins cher alors qu’il est toujours plus cher dans le magasin). Et comme cette industrie a beaucoup évolué ces dernières années, je me posais juste la question.

        merci de m’avoir répondu comme à chaque fois et j’espère que ce pavé n’aura offensé personne. Je me pose juste quelques questions.

        • La transparence quand tu parles d’argent, en France, c’est limite utopique. C’est tabou, ici, de parler d’argent.
          En même temps quand tu vois comment les gens t’enchaînent quand tu leur dis que tu gagnes de l’argent, et comment ils te méprisent quand tu en perds…
          Pourtant gagner de l’argent c’est sain, c’est la base du commerce, c’est ce qui te permet de payer tes employés et de continuer à investir.

          De ce que l’on sait (de ce que l’on arrive à grappiller en discutant avec les uns et les autres), la très grande majorité des animés licenciés en France ne donne plus lieu à rémunération ultérieure (en dehors de l’achat primaire de la licence), car les seuils prévus contractuellement ne sont presque jamais atteints.
          Ce qui signifie que les ventes sont plus que faibles, malheureusement.

          Çà ne prend pas en compte le modèle Wakanim, qui reverse des royalties, avec un modèle original et performant.

          Après il y a 2 modèles qui s’opposent : le « low-cost » dans lequel on tire les prix vers le bas et pour lequel il faut vendre beaucoup pour retrouver ses petits, et le modèle « cher » dans lequel on essaye de rentabiliser son investissement sur moins de coffrets et donc une clientèle plus faible.

          Il faut aussi savoir que les studios japonais ne voient pas d’un bon œil les prix « low-cost » de notre marché, eux qui proposent des DVD/BD si chers.
          Ils considèrent que les animés sont des produits qui valent un certain prix.

          • skullface dit :

            je sais que c’est utopique et ma curiosité ne sera jamais satisfaite à ce niveau là. Dommage.

            je comprends que c’est difficile d’en parler si on se fait attaquer tout le temps. Et c’est clair que gagner des sous, c’est la base, pour, comme tu dis, payer les employés et investir. Et c’est justement pour ca que je me pose ces questions.

            Fin bon, je fais partie de ceux qui vivent dans un monde de bisounours qui croient encore que la discussion permet beaucoup de choses. Mais je comprends leur difficulté(à tous les acteurs du milieu).

            Par contre, un truc retient mon attention dans ce que tu as répondu: ils paient la licence et puis basta parce qu’ils ne vendent pas suffisamment. Est-ce que Kaze et ses coffrets plus chers, lui, retrouve ses billes (et par extension cedric qui va rejoindre les mêmes prix), auxquel cas, c’est la bonne méthode. En fait, je serai curieux de voir laquelle des 2voies se porte le mieux: le low cost ou l’autre.

            Si aucune ne marche, là, y a un problème. A ce moment-là, il faudrait réfléchir à une solution (et pourquoi pas avec les acheteurs) pour que ce secteur remonte la pente. et qu’ils y arriveront.

            en tout cas, un grand merci pour tes réponses, c’est un plaisir de te lire et de discuter avec toi

  8. Arua dit :

    Merci pour ce podcast, toujours très intéressant d’entendre le point de vu des éditeurs, surtout au final qu’on entend plus souvent des fans parler que des entrepreneurs.

    On apprend toujours un tas d’informations qu’on est pas toujours au courant, comme par exemple le fait de ne plus pouvoir vendre des coffrets complet ou collector (à moins d’être chers).
    C’est dommage que ce genre d’informations ne sont pas explicitement expliquées sur les sites des éditeurs, ça permettrai peut être au gens de comprendre, bien qu’on soit râleur, on est pas forcement bête:)
    Je trouve qu’il serait intéressant d’expliquer toutes les contraintes qui sont imposées à un éditeur pour pouvoir sortir une série et qu’au final il n’y a pas toujours tant de marge de manœuvre.

    Bien content aussi d’entendre que Cédric est plus intéressé par la qualité que par la quantité, ça ne me dérange pas de mettre le prix qu’il faut pour avoir un beau coffret collector basé sur le master de meilleur qualité. Je trouve dommage qu’encore aujourd’hui si peu d’œuvres sortent en BR, bien que la tendance change ces dernier temps et j’en suis bien contant !
    Pour le coup c’est pas cher, mais je suis bien content que la collection Saphir soit sortit, j’ai enfin pu arrêter ma collection Gold… fini les dvd…
    Après ça ne m’a pas empêcher de sauter sur le coffret collector de l’Attaque des Titans lorsqu’il a été proposé par waka, malgré le prix (et désolé, mais le site amateur les premiers jours avec les CGV manquante).
    J’aime pouvoir ajouter une belle boîte sur mes étagères pour compléter ma collection:) D’ailleurs j’adore quand Cédric dit faire la boîte collector intégrale de Cat’s Eye juste pour lui, il à tout à fait raison ! Faut bien se faire plaisir.
    En parlant de ce dernier, bien que j’avoue ne pas du tout être intéressé par la série et de manière générale par les séries nostalgique de mon enfance, je suis vraiment content que le crowdfunding ait marché.
    Je trouve ce système vraiment intéressant et permet de pouvoir proposer des choses (séries) qu’on aurait jamais pris le risque de faire en permettant d’éviter de totalement plomber ses finances (celle de la boîte) si on atteins pas les objectifs.
    J’espère qu’on aura le droit à d’autres projets au financement participatif sur des séries peut être plus récentes mais qui n’ont jamais vu le jour ici.
    Étant fan de mecha, j’ai par exemple été dégoutté de pas voir Suisei no Gargantia licencié chez nous la saison dernière alors que la série est à mon goût de bonne qualité.

    Je trouve aussi intéressant cette approche de partenariat avec Waka, au lieu de se marcher sur les pieds ou autres, au moins ils vont dans le même sens et se complète.
    J’utilise beaucoup waka mais j’avoue ne pas être intéressé par les versions payantes, j’aime utiliser leur service gratuit pour pouvoir avoir la chance de regarder les séries en même temps que le japon et ce de manière légale.
    Pour le moment je préfère encore avoir des boîtes que je peux ranger sur mes étagères et contempler ma collection donc bien que très bien, je ne suis pas du tout intéressé par les versions dématérialiser payante sans DRM de waka.
    Du coup je suis bien content de pouvoir justement compléter ma collection avec les versions physiques de @Anime.
    Je suppose que je serais près à faire le pas si un jour (via crowdfunding par exemple) on pouvait juste acheter la boîte vide du coffret collector comme ça je n’aurais plus qu’à mettre la série sur clé usb et dans la boîte… on peut rêver:p

    Pour répondre à une des questions posé sur J-One et la diffusion des épisodes VOSTFR, personnellement je regarde que des VO et du coup pour les simulcast c’est internet (PC) et donc j’utilise ADN et je suis bien dégoutté de devoir attendre 15 jours pour voir mon épisode alors que je paye tout autant le service. Du coup très dur de ne pas se détourner vers le Fansub…

    Encore merci pour l’émission et hâte de voir ce que va devenir @Anime.

    PS : je suppose que j’ai été le seul «abruti» à rafraîchir la page alltheanime.fr lorsque le compteur à atteins le 0 ^^ »
    Un petit message sur le site serait peut être bien pour dire que vous vous concentrez sur la JE:)

    • Disons que les producteurs japonais des grosses séries récentes sont réticents à ce que les éditeurs sortent des intégrales des blockbusters de l’année. Mais ça finira par sortir, j’en suis persuadé, d’ici 1 ou 2 an(s).

      Cédric a toujours travaillé pour la qualité, il n’y a qu’à voir tous les collectors qu’il a sorti chez Kazé, et la qualité d’image de nombre de ses Blu-ray qui ont valu à l’éditeur d’avoir la 1ère place technique, une année, au podium des Années Laser.

      Après, très clairement, il y a des gens qui ne peuvent pas mettre 60€ pour 13 épisodes (soit presque 5€ l’épisode), même si on peut considérer que c’est un prix *logique* pour une série qui vient d’être diffusée.

  9. zesensei dit :

    Bonjour,
    Excellente émission, comme toujours.
    C’était vraiment un discours à contre-courant de ce qu’on a l’habitude d’entendre sur le net, voir ailleurs (commerçants de toute sorte ‘toujours moins chère pour toujours plus’).
    Limite provoque par moment (le monsieur semble avoir de la personnalité), on sent un esprit d’entreprise doublé d’un engagement mi passionné mi pragmatique.
    J’avoue avoir du mal avec le discours ‘Je veux que les œuvres soient connues du plus grand nombre mais mes productions seront hors de prix du commun des mortels.’
    Là, je trahis éhontement la pensé de l’invité mais je pense que pas mal d’auditeurs tomberont dans cette simplification.
    Je pense qu’il aurait dû un peu plus insister sur la pluralité des moyens de diffusion, dire que ça allait dans un sens qui lui convenait, puis carrément dire que lui faisait du produit de luxe (comme il en rigolait en début de conversation) en complément de l’offre existante (pour qu’on ne pense pas qu’il préconisait ce seul support) afin de rémunérer ‘plus justement’ les ayants droits.
    Sera t-il possible d’en savoir plus un jour sur cette histoire de variation des prix des DVD ?
    En effet, comme beaucoup je me suis habitué à acheter des séries complètes pour des prix modiques (par exemple Ulysse 31 pour 2*10€ le coffret chez Jetix).
    Je ne connais rien à la chaine de distribution des œuvres japonaises animées en France.
    J’imaginais donc qu’une fois les droits achetés l’éditeur avait le droit de fixer les prix qu’il voulait pour rentrer dans ses frais.
    Or ça ne semble pas (plus?) le cas en réalité.
    Pour en revenir à ma question, sera-t-il possible un jour de faire une émission sur les rémunérations des ayants droits en fonction des vecteurs de diffusion de notre passion commune ?
    Ca fait très économique (et c’est très complexe, j’en conviens) mais, alors que nos bourses se vident et que l’industrie autour du manga vie une crise relativement grave, ça me semble intéressant de savoir s’il y a des achats qui peuvent plus aider les auteurs que d’autres (manga équitable ?).
    Oui je sais, argent, sujet tabou en France, mais ça pourrait aussi faire taire tous ceux qui prétendent contribuer à l’essor du manga en téléchargeant de manière illégale puis en achetant des figurines (parfois hors circuit officiel) de leur passion.
    Encore merci de vous éloigner des chantiers battus de l’avis superficiel sur l’œuvre pour nous intéresser aussi au monde qu’il y a autour et ses acteurs (c’est complémentaire).
    A plus

    • Il y a toujours un moment où la politique du moins cher finit par être négative pour le marché. Ce n’est pas propre à l’animation japonaise, ça se retrouve souvent dans toutes les industries commerciales.
      On veut toujours moins cher, mais ça a un « coût ».

      C’est clair qu’il y a un souci dans le fait de vouloir de la japanime pour tous, mais de proposer 13 épisodes à 60€. Ce n’est vraisemblablement pas un tarif « pour tous ».

      Perso, je suis partisan de la politique habituelle de la vidéo en France : au « prix normal » en début de vie, puis en baisse jusqu’à un tarif très réduit les mois/années suivants.
      C’est un peu la logique des sorties Wakanim/Dybex, en collector, puis en collections Gold/Saphir.

  10. Prague dit :

    Bien que l’émission soit très intéressante (inutile de répéter comme toujours !), certains arguments de Cédric L. restent assez maigres. Nous dire qu’il faut limite payer 150€ un coffret de « Cat’s Eye » sous prétexte que ça aide à faire vivre les animateurs japonais qui seraient les seuls capables à produire ce genre de séries… Autant l’argument serait recevable s’il avait été question de séries comme « Mushishi », mais « Cat’s Eye » qui est (à mes yeux du moins) un ersatz de n’importe quel film/série américain(e) des années 1980 ; désolé mais entre aider un studio d’animation et être pris pour un pigeon, le choix est assez vite fait.

    Une autre petite chose qui fait, je trouve, un peu « tâche », est le passage où il [Cédric L. toujours] critique à demi-mot Declic-Collection sous prétextes qu’ils n’appliquent pas des tarifs assez élevés (ainsi qu’une petite pique sur le piratage). D’une part, pour avoir en version pirate l’intégralité des épisodes ((soit 26 épisodes de souvenir) de la série « Beck -MCS » qui tient sur deux DVD’s, mais également le coffret de chez Kazé qui m’a coûté 60€ pour un vulgaire livret et 6 DVD’s qui n’apportent absolument (en dehors du doublage mais ça je ne le compte malheureusement pas car c’est quelque chose que l’on retrouve pour ainsi dire tout le temps) rien ; Ah si, un clip vidéo qui a été mis sur chaque DVD pour je ne sais quelle raison…
    Et je ne précise d’ailleurs pas que la qualité vidéo et audio est identique d’un support à l’autre…

    Bref, quand on arrêtera de nous vendre au prix fort ce que d’autres arrivent à proposer au minimum moitié moins cher, alors peut-être que l’on retournera en magasins pour les acheter. D’ici là, Declic-Collection fait très bien l’affaire…

    Désolé si mon message paraît haineux, mais il y a un moment où être pris pour des portefeuilles sur pattes devient agaçant…

    • Non, mais ton argumentaire se tient tout à fait.
      J’ai souvent été déçu par des coffrets cher, en carton souple et sans bonus.

      J’avoue que j’aime bien les éditions Saphir de Déclic/IDP, pour des séries pour lesquelles je suis prêt à attendre.

      Pour moi il y a 2 marché pour les séries récentes, en schématisant : la vente immédiate à prix élevé, et la vente différée (pour ceux qui peuvent attendre) à prix modique.
      Je ne pense pas (mais je me trompe peut-être) que @ANIME pourra s’affranchir de prix réduits sur ses coffrets d’ici 1/2 an(s).

  11. North dit :

    Comme toujours excellant émission! J’en profite pour mettre mon opinion en vrac au sujet de @anime.

    Suite à l’écoute, j’ai un peu mieux accepter/compris les tarifs de leurs collections. Certes ça fait toujours mal quand tu te dis que tu peux avoir un simple et joli boitier blu-ray de 25 épisodes pour un peu plus de 20 euros et de l’autre côté tu paie 100 euros pour certes de chouettes trucs à côté en plus mais au final le même contenu au centre.

    Vu que je souhaite soutenir l’animation japonaise et que je suis un peu collectionneur dans l’âme, j’achèterai surement. Mais c’est surtout parce que j’ai les moyens qui peuvent le permettre, ce que je doute que tout le monde le puisse. J’ai l’impression que le marcher va se scinder en deux phases: la vod (et simulcast) pour le « large publique » d’abord puis la physique pour une sorte d’élite. Que ce soit une bonne ou une mauvaise chose, j’en sais rien. J’espère tout de même que des versions light et moins cher des licences de chez @anime sorte un moment après les premières versions.

    Je suis super emballé par la sortie des films madoka et de la soundtrack avec (n’étant pas à la japan expo, il y a intérêt à effectivement les sortir sur le net et de prévenir les gens^^). J’espère qu’on aura d’autre occasion de voir d’autres OST d’anime, c’est le truc n°1 que j’aime avoir dans une collector. Très belle jaquette au passage (on peut pas en dire autant de l’attaque des titans *troll gratuit*)

    Personnellement, à l’heure d’internet et des réseaux sociaux, je trouve que le nom @anime et la pire idée au monde tellement c’est pas pratique pour les retrouver (et on tombe souvent sur d’autre trucs) mais enfin bref…

    Je suis un peu déçu que vous n’aurez pas votre propre boutique en ligne. Pas que j’aime pas celle de wakanim mais le faite qu’ils laissent des produits plus en stock sur la home page, que des bouts du site soit en anglais, qu’ils mettent « Ajouter au panier », « CE PRODUIT N’EST PLUS EN STOCK » et *Pre-order » sur le même produit…Tout ça ne fait pas très sérieux et actif. J’espère que ça s’améliora plus tard.

    J’espère qu’on retrouvera ces produits sur amazon, malgré toute les critiques qu’on peut faire à l’entreprise ils sont quand même les plus simple, fluide et pratique. Ne pas avoir à payer les frais de ports ça fait du bien. Surtout quand on habite dans un pays hors France (sauf avec ces raclures de chez Dybex qui ne vende pas certain articles en Suisse avec amazon et aucuns depuis leur site web, qu’ils aillent crever xD).

    Dernier point avant de vous laisser tranquille, je trouve que la communication est quelque peu lacunaire, notamment via les réseaux sociaux. Par exemple je n’étais pas du tout au courant qu’ils allaient sortir les films madoka. Je peux comprendre vu que aucun de produit n’a été encore sorti pour l’instant mais j’espère qu’ils vont se rattraper là dessus (bon, pas besoin non plus de faire comme mangacast et sortir trois tweets d’affilée et 40 dans la journée dès qu’un épisode est sorti, n’est-ce pas Kubo ;) )

    • Negima dit :

      @North : Je suis en grand partie d’accord avec toi sur la plupart de tes points.
      Pour Facebook, c’est une ptite équipe. Ils ont pas mal de taff en ce moment.
      Il me semble que tout comme la branche UK, leurs produits seront sur Amazon, Fnac,…
      Kubo me corrigera si j’ai tort.
      Après pour les versions lights, ça viendra avec le temps donc un peu de patience. ^^
      Perso, j’ai déjà préco la plupart de leurs titres fr et UK comme Patéma et le coffret ultime de Gurren Lagann avec la vf et la vostfr . J’ai hâte de préco celui des films de Madoka et de leurs prochains projets.

      • Bien sur que les titres de @ANIME seront sur Amazon, qui peut réellement se passer du plus gros détaillant de produits culturels ?
        Qu’on aime, ou pas, le revendeur américain, ça reste un acteur incontournable de la distribution de biens culturels, avec un vrai stock et (quasi-)toute l’offre livre/film/disque qui parait en France.
        Et un vrai service dont d’autres devraient s’inspirer ! ^^;

    • Je vais juste réagir à la dernière phrase.
      Les 3 tweets sont un peu subis, puisque ce sont des auto-posts de services tiers qui sont utiles toute l’année, mais soûlants à la sortie d’un épisode.

      Après y’a pas 40 tweets dans une journée, au maximum 16-17, et dans ce cas parce qu’on cite toutes les chroniques d’un Mangacast Omake.
      Pour un Mangacast, le jour de la sortie, on ne dépasse pas les 10.

      Et, par expérience (après 17 n° on a testé plusieurs trucs), sur les réseaux c’est la solution qui marche car les gens ne passent pas leur journée dessus, et ont toutes les chances de rater l’info.
      Il est, donc, important de re-poster régulièrement afin que les gens intéressés soient informés.

      • North dit :

        Non je le sais bien, ce n’était juste qu’une petite moquerie de passage ;) . C’est juste marrant pour quelqu’un qui suit twitter assidûment de revoir la même information tout du long de la journée. Mais je comprend qu’il y a une raison derrière ça et tant que c’est un peu espacé et raisonnable ça me pose aucun problème :)

        • C’est très compliqué d’être dans le juste milieu, ni trop, ni pas assez.

          Pour des gens qui suivent assidûment les réseaux, ça peut paraître trop, mais pour la majorité qui n’y va qu’une fois par jour, on peut justement le rater si on ne communique pas régulièrement.

          Le pire étant sur Facebook, ou seulement 10% des abonnés sont touchés par nos publications, ce qui est, quand même, très préjudiciable car ça nous fait rater beaucoup de personnes qui suivent notre actu.

  12. Wingman dit :

    Je n’ai pas l’habitude de laisser des commentaires, mais là, c’est trop fort.

    J’ai trouvé C.Littardi détestable.
    Il veut faire connaitre des bon anime à beaucoup de monde, mais vu le prix pratiqué, seuls les plus fortunés les achèteront.
    Ah et aussi, t’es une merde si t’achètes des coffrets pas chers, car les japonais ne sont pas rénumérés (d’après ce qu’il dit)
    Merci , je resterai donc une merde.
    Les prix des DVD/Bluray sont tirés vers le bas ?
    Et pourquoi ce ne serait pas les prix japonais qui seraient tirés vers le haut ?

    • Effectivement, Cédric y est allé assez fort. Sans doute un peu soûlé des trolleurs impénitents qui jonchent le net.

      Malgré tout, je crois qu’au delà du discours volontairement rentre-dedans et des vannes (dont nous avons, aussi, été la cible), il faut discerner ce que le bonhomme veut vraiment dire.

      Quand il dit qu’on a mal habitué le public avec des coffrets peu cher, il a raison.
      Je ne suis pas un mec qui roule sur l’or et kiffe dépenser comme un malade, mais j’ai conscience qu’un coffret Blu-ray de 15 épisodes à moins de 20€ c’est pas un prix raisonnable pour une industrie qui vivote.

      Maintenant, soyons honnête, si tu pirates ce qui est proposé dans le circuit légal, es-tu un fan respectueux ? Non, c’est évident.
      Pour les licences @ANIME, tu as la possibilité de les voir gratuitement grâce aux 30 premiers jours sur Wakanim. Nul besoin d’avoir 1 centime sur soi pour en jouir.

      Mais si tu veux un coffret, c’est @ANIME qui s’en charge et leur politique c’est du produit à un certain prix. C’est leur choix, et il est aussi respectable que n’importe quel autre.
      Pour ma part, les prix sont au dessus de mon seuil psychologique.

      Pour la question des prix japonais, j’y ai répondu ci-dessous.
      Les prix des BD/DVD d’animés sont dans une autre catégorie que ceux des produits avec lesquels on peut comparer chez nous.
      Ce qui tendrait à valider la thèse de Cédric sur le fait que l’animation japonaise est un « produit de luxe », même au Japon ;)

  13. Prague dit :

    Les prix japonais sont bien tirés vers de haut, il suffit de regarder le prix d’un CD de musique pour s’en convaincre. A titre d’exemple, n’importe quel groupe occidental un tant soit peu connu ajoute toujours quelques pistes (souvent des remixes de mauvaise qualité par des DJ’s obscures dont personne n’a jamais entendu parler…) à la version japonaise de son disque histoire de justifier les prix exorbitants que pratiquent les nippons sur les produits culturels.

    Donc oui, ce sont bien les japonais qui abusent très clairement sur les prix. D’ailleurs, quand on sait qu’en terme d’animation les Japonais n’ont absolument rien à faire de tout ce qui ne concerne pas le Japon (du moins parmi les grands mangakas et en dehors, peut-être, de Naoki Urasawa), c’est assez marrant d’entendre un éditeur français dire qu’ils [les Japonais] n’apprécient guère les prix pratiqués en Europe ; bizarrement, quand c’est une question d’argent ils n’ont pas l’air si insensible que ça à ce qu’il se passe en dehors de leur pays (dans le monde de l’animation toujours)…

    • C’est partiellement vrai ce que tu dis.
      Comme trop de gens tu te bases sur les prix japonais, sans prendre en compte la différence de niveau de vie.
      Si on calcule juste, donc, et au taux de change actuel, les CD sont 20% plus chers au Japon qu’en France. 20% c’est plus, mais ce n’est pas ce que je qualifierai d’exorbitant.

      Autre exemple, sur le Blu-ray d’un grand dessin animé international, il y a 30% de différence, soit moins que la différence de rémunération France/Japon.
      Pour faire simple, ce Blu-ray y est moins cher.

      Ces 2 exemples sont basés sur 2 produits internationaux et récents.

      Les studios japonais, et plus encore les producteurs, n’en ont pas rien à faire du reste du monde. Sinon ils ne travailleraient pas en amont avec les européens et les américains, ne feraient pas de la coopération comme sur Space Dandy, et ne se déplaceraient pas dans les événements publics et professionnels comme ils le font, chaque année, en France (et un peu en Europe) et aux USA.

      Les mangakas sont loin de nous, public français, mais aussi des japonais. Ce sont des artistes qui n’ont que peu conscience de la portée de leur oeuvre, déjà sur leur sol, mais plus encore en dehors.
      Mais dire qu’ils s’en fichent, non. Pas plus que les américains.

      Ils sont toujours très étonnés de l’accueil du public français, car ils n’ont pas conscience de leur aura ici, ni ne savent pas réellement ce qu’il en est de leur succès chez nous.

      Les mangakas s’en fichent de la France ? Vas dire ça à Ki-oon.
      Grâce à quel public Etorouji SHIONO à repris son manga, confidentiel au Japon, et carton chez nous ? Le public européen, et particulièrement français. Comme quoi…

  14. Prague dit :

    Il y a forcément des exceptions, mais je parlais plutôt d’une majorité et par comparaison à, par exemple, la bande dessinée. Quelles sont les œuvres où l’histoire se déroule en dehors du Japon (et de Tokyo dans le meilleur des cas) ? Le pourcentage reste très faible contrairement aux productions occidentales.

    Cela dit, j’admets y avoir été un peu fort en parlant de désintérêt, bien que je pense qu’il y a tout de même un font de vérité.

    • C’est encore différent ça.
      Je ne sais plus quel mangaka disait que le manga (dans sa généralité) était, bien souvent, le meilleur reflet de ce qu’étaient les japonais, de ce qu’ils pensaient intimement.
      On a (trop) souvent le sentiment que ce sont des œuvres uniquement d’entertainment, mais elles sont nombreuses à revêtir un caractère plus intime, plus profond de ce que ce sont les japonais.

      Le manga c’est quelque chose de culturellement fort pour les japonais, c’est une part de leur identité graphique et culturelle. Ils parlent de ce qu’ils connaissent, de ce qu’ils vivent. C’est un vecteur identitaire fort.
      C’est d’ailleurs ce qui me fait dire, dès que je le peux, qu’un « manga français » ça n’existe pas. C’est trop identitaire pour exister en dehors du Japon.
      Nous ne connaissons pas ce genre de BD en occident, où nos productions ne reflètent pas autant ce que nous sommes.
      N’oublions jamais que ce sont des insulaires. Ça limite les échanges sol à sol, même avec l’internationalisation des échanges et l’accessibilité aérienne.

      Ce n’est pas ça qui provoque un quelconque désintérêt de leur part.
      Au contraire, les japonais sont étonnés, et honorés, qu’une autre culture aime autant leurs œuvres qui sont tellement ancrées dans leur quotidien.

  15. ily dit :

    60€ la box de 13 épisodes, le tout dans un carton assez cheap, bah putain c’est le retour de la grande époque Kaze, serrez les fesses.

    • Ce sera peut-être du carton cheap, mais sans avoir le produit entre les mains ça reste de la spéculation. Et on devrait attendre qu’ils soient dispos pour commencer à les critiquer.
      On n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise.

      A mon sens, c’est surtout le retour des séries récentes en coffrets, ce que l’on avait plus depuis un moment, en dehors de quelques parutions chez Wakanim.

      • dagoba11 dit :

        ça tombe bien.
        les clients ont les produits dans les mains et ils trouvent ça cheap aussi.

        beaucoup de monde est très déçu et trouve que les coffret ne valent pas le prix payé. si tu retiré le livret, c’est en tout point inférieur à du anime store pourtant tant décrié par leur patron.

        des livrets bourré de faute. 2DVD pour trois épisodes alors que la concurrence met ça sur 3 DVD.

        ils ont avoué avoir envoyé des livret en production alors qu’il savaient qu’il était bourré de faute d’orthographe, de faute de syntaxe, de mot manquant, en trop…
        ils ont préféré avoir des produit de merde mais pouvoir les vendre à JE. aucun respect pour le client.
        ils ont oublié que le client s’il est pas content il achèterait plus? et après on va mettre ça sur le dos du piratage.

        du texte français superposé au texte japonais.
        d’ailleurs diffusé sur fr4 pour cette exemple

        sur cat’s eyes une qualité qui devait être aussi bonne que sur le coffret japonais, ce n’est pas le cas.
        selon ata, c’est parce qu’ils n’ont pas appliqué des filtres que des japonais on utilisé. ils ont préféré garder du grain pour avoir plus de détails sauf que sur l’édition japonaise tu as moins de grain et une image plus net.

        des beau coup de cutter sur la tranche sur quelque coffret

        et je parle même pas des annonce concernant les livraisons.
        vous aurez les coffret pendant JE ou le lundi après la JE.
        certain attendent toujours leur coffret.

        pour cat’s eyes on nous a toujours dit que ça serais comme les autres et paf aujourd’hui c’est fin juillet.

        une communication désastreuse. ils ont attendu que la situation pourrisse dans la commentaire pour réagir.
        il était en repos après JE donc pouvait pas répondre. ça les empêcher pas de poster des publication.

        ça a aussi banni des gens à la pelle alors qu’il ne faisait que signaler des problème et voulait des réponse.
        ça a supprimé un paquet de message. un vendeur qui essaye de cacher les problème ce n’est pas net.

        ne se sont jamais vraiment excusé de sa travaille indigne rejetant toujours la faute sur quelqu’un: transporteur, traducteur, japonais pour la qualité des master. le gars en freelance qui gérer la page FB durant JE…

        suffit d’aller voir leur page FB pour voir le mécontentement générale

        bref, heureusement que Mr Littardi a annoncé vouloir faire de la qualité sinon je sais pas quel genre de daube on aurait eu.

        pour moi ata est actuellement le pire éditeur dans les monde de l’animation après AB

        • Je pense que tu mélanges un certain nombre de choses.

          D’abord, je te rejoins : les coffrets proposés sont cheaps, indignes des standards du marché, et de ce qu’on est en droit d’attendre vis à vis du prix demandé et du discours tenu.

          Pour les avoir eu en main, je préfères, moi aussi, la qualité des coffrets Saphir de IDP/Déclic que ce que propose @ANIME.
          La seule force de @ANIME, en comparaison des Saphir, c’est le graphisme, plus léché.

          Effectivement, il semble y avoir des fautes dans les textes ce qui est anormal, mais pas incompréhensible.
          Tout à été fait dans une certaine urgence pour pouvoir avoir les coffrets en avance à Japan Expo, et l’empressement n’est jamais une bonne chose pour produire de la qualité.

          Les coups de cutter, c’est autre chose.
          C’est de l’erreur humaine lors de la manutention et/ou sur le salon.
          Ça s’échange facilement auprès de l’éditeur.

          Il faut quand même séparer le travail d’envoi, de traitement que l’on peut faire dans ses locaux, et la gestion de la page Facebook que l’on peut faire de son lit.
          Comme je le disais en préambule, ne mélangeons pas tout.

          @ANIME reste une très petite équipe, qui ne peut pas tout gérer, s’est, manifestement, surchargé de travail et s’est retrouvé dans l’incapacité de faire ce qu’ils avaient promis.

          A priori, de ce que j’en sais, l’éditeur a eu une explication qui se tient concernant la qualité d’image de Cat’s Eye.
          Soyons clair, si on connait ne serait-ce qu’un peu la technique, sur ce type de production on sait qu’il y aura forcément du grain, à moins de numériser les cellulos originels, puisque tu numérises les bandes les plus qualitatives qui restent en ta possession. Et elles sont bourrées de grain.
          Certains studios « nettoient » les bandes pour retirer le grain, mais en faisant ça ils altèrent l’image d’origine.
          Je ne sais pas exactement ce qu’il en est de l’édition HD japonaise, mais je doute fortement que le studio n’ait pas envoyé les fichiers utilisés pour son édition.
          Et je pense que 99,99% des gens qui ont achetés l’édition française, n’ont réellement jamais vu l’image du coffret jap, et encore moins dans les mêmes conditions que le coffret de @ANIME.
          Il suffit qu’un mec gueule la dessus, pour que des dizaines reprennent le truc en cœur, sans savoir si ça a un semblant de vérité ou si les choses n’ont pas une explication logique.

          Après leur gestion de leur page FB, s’ils choisissent de bannir des gens c’est leur rapport à leur clientèle.
          Pour savoir qui est derrière le label, je ne pense pas qu’ils bannissent gratuitement, mais sans doute des gens qui ont dépassé certaines limites.
          Ça me fait penser à la page de Tonkam, qui se faisait insulter, harceler par les mêmes mecs, qui finissaient par se plaindre d’avoir été bannis.
          On peut être mécontent, mais on doit rester dans certaines limites, et ne pas passer sa vie à faire chier l’éditeur sous prétexte que tu as payé.

          Autant je conçois, et je partage, le mécontentement autour de la qualité des produits (packaging cheap, pas de suppléments, prix trop élevés, fautes, absence de chapitrage…), autant le reste me semble être de l’amalgame facile.
          @ANIME reste un éditeur très jeune, avec peu de personnel, qui a essayé de faire beaucoup, trop vite.

          Maintenant, moi, quand je ne suis pas satisfait, je passe mon tour.
          Il y avait des choses qui m’intéressaient chez eux. Ayant testé la qualité proposée, j’ai choisi de ne pas investir dans des produits qui me tentaient. Trop cher pour ce que c’est.
          Je n’achète pas sans avoir vu et touché. Là j’attendrais une éventuelle édition améliorée et/ou nettement moins chère. Sinon ce sera sans moi, tout simplement.

          • dagoba11 dit :

            le graphisme plus léché, c’est une question de goût.
            je trouve bien souvent les visuels retenu bien fade (comme celui de cat’s eyes par exemple ou la box SNK).

            je suis pas non plus fan de leur charte graphique avec hélas souvent un logo qui se marie très mal au coffret par rapport au visuel et je parle pas des rectangle film/série qu’ils mettent sur la face avant.

            le seul reproche sur anime store, c’est les bande noir ou bleu sans ça, les visuels serait top.

            « l’empressement n’est jamais une bonne chose pour produire de la qualité. »

            effectivement et c’est pourquoi en générale les éditeurs repousse leur sortie. dybex voulait certainement sortir baka/nise pour la JE, ils ont préféré ne pas speeder et maintenir la qualité.
            perso, quand on a un patron qui vient prôner des produits de superbe qualité partout où il est passé: allo ciné, nolife, ici…

            moi je trouve ça incompréhensible mais surtout un manque de respect envers leur client.

            rien qu’en relisant le descriptif de cat’s eyes, je trouve qu’on m’a prit pour un con.

            parce que la différence d’image, quelqu’un me l’a montrée via des screen.

            d’ailleurs sur MMC on voit aussi que l’image et terne comparait au DVD IDP. les blu ray japonais n’ont pas ça.

            après qu’il y est du grain, c’est normal. y en a sur nadia personne n’a râlé y compris la personne qui m’a montré des screen de la version japonaise.

            « @ANIME reste une très petite équipe, qui ne peut pas tout gérer, s’est, manifestement, surchargé de travail et s’est retrouvé dans l’incapacité de faire ce qu’ils avaient promis. »

            est qu’on peut encore parler de petite équipe pour 1.5 personnes? le reste n’étant que du freelance.

            après, c’est pas mon problème ce point. on a un patron qui annonce vouloir faire de la qualité et des collector comme on a jamais vu, la qualité n’y est pas, normal que ça gueule.

            encore une fois rien ne les empêché de repousser la date de sortie. black box l’a fait y a pas longtemps sur des dvd et manga.

            après, la logique veut qu’on monte en puissance petit à petit. ils ont voulu griller des étapes et commencer directement avec autant de sortie que des éditeurs présent depuis 7ans
            c’est bien d’avoir de l’ambition mais c’est encore mieux de se donner le moyen de ses ambition

            je peux te dire qu’ils ont banni des gens qui n’était pas irrespectueux.

            ils ont banni un gars qui dans une publication avait centralisé tous les problèmes connu et demandé à ce que l’on signale tous les autre soucis.

            et derrière il demandait les solution de AtA.
            moyen de se faire rembourser car qualité ne correspondant pas à ce qui a été annoncé, remplacement, avantage lors d’un prochain achat…

            ok, ça soit pas faire plaisir mais il s’agit clairement d’une volonté de caché tout ça sous le tapis.

            il aura fallu que anime limited intervienne pour que l’éditeur réponde au différente critique suivant les coffrets toujours en atténuant le problème et en rejetant la faute sur quelqu’un d’autre.

            je peux aussi te confirmer que d’autre personne ayant toujours était correct se sont fait bannir.
            le but étant que les plus actifs signalant les soucis et demandant des excuses et véritable action de ata disparaissent.

            tu as aussi des commentaire qui ont disparu.
            toujours pas d’insulte

            « @ANIME reste un éditeur très jeune, avec peu de personnel, qui a essayé de faire beaucoup, trop vite. »

            ça ne peut pas être une excuse.
            que tu es des erreurs de jeunesse je le conçois.
            par contre, tu dois faire de la qualité et c’est encore plus vrai quand tu es jeunes afin d’avoir une bonne réputation.

            ata commencé pourtant avec une réputation déjà acquise grace à Mr Littardi donc normalement plus facile.

            aujourd’hui, ils ont une réputation de mauvais éditeur. je dis chapeau l’artiste

            « Maintenant, moi, quand je ne suis pas satisfait, je passe mon tour. »
            c’est pas aussi simple quand on est collectionneur.
            j’aimerais beaucoup avoir un coffret SNK et KLK.
            j’aimerais les avoir dans ma biblio donc vu que je ne les achèterais pas à cause de la qualité, je ne peux m’empêcher de râler en constatant à quel point on a saboter une licence.

            • C’est sur que le graphisme est une question de goûts, mais le travail du graphiste qui bosse pour @ANIME est plus complexe et plus léché que ce qui est fait par IDP, qui reste très correct.

              Je ne suis pas sur que prendre l’exemple de Dybex soit le mieux à faire. Question sorties repoussées, ils sont quand même une référence.
              D’ailleurs, c’est IDP qui produit pour eux. Un *presta* qui bosse pour beaucoup de labels du marché, et qui travaille plutôt rapidement.

              L’image « terne » sur Cat’s Eye, elle se règle très facilement sur n’importe quel téléviseur HD.
              D’ailleurs aucun d’entre nous n’a de réglage similaire sur sa TV. Quelqu’un qui est amateur de belle image ira systématiquement régler, lui même, l’image de sa TV HD.
              L’idéal serait même d’avoir un réglage différencié cinéma/TV/animés.

              Soyons honnête, ce n’est pas propre à @ANIME d’employer des freelance, c’est quelque chose de très commun dans le milieu.
              La majorité des graphistes des éditeurs le sont, beaucoup des RP aussi, et certains autres corps de métier selon les besoins et la charge de travail.

              Ils auraient pu, et peut-être dû, repousser certaines sorties.
              Ils ont peut-être péché par orgueil, par souhait de pouvoir proposer leur meilleur catalogue aux animéfans, et de ne pas essuyer de critique sur leur incapacité à produire pour JE…
              Au final, le travail est mi-figure, mi-raisin.

              Je ne dirait pas que c’est catastrophique, et je trouve que les gens en font beaucoup trop.
              Mais ce n’est pas une réussite, ce n’est pas un bon départ.

              On verra sur la durée s’ils sont capables de renverser la vapeur, ou pas.

              • dagoba11 dit :

                il est vrai que dybex et les délai ça fait deux n’empêche que leur produit sont beau.

                donc à chaque fois que je regarderais cat’s eyes, je devrais réglé les couleurs de ma tv.
                puis une fois fini remettre les valeur pour tout le reste.
                j’ai pas une télé qui me permettent 36 choix.
                il y a les choix préenregistré (trois). le choix manuel que j’utilise afin de faire le compromis entre jeux, ciné…

                l’emploi de freelance me gêne pas et c’est logique vu que c’est des métier ou y a pas toujours du boulot.
                ça n’empêche que l’équipe est pour moi trop petite. le travail des freelance faut le contrôler surtout au départ quand tu connais pas les personnes que tu prends en freelance.
                après, on le vois bien chez les autres éditeurs, ça ne nuit pas à la qualité.

                effectivement venir avec un beau catalogue fait plaisir,

                effectivement certain aurait sans doute critiqué l’absence de titre mais je pense que la critique serait nul par rapport à ce qui se passe aujourd’hui.

                par contre, dans un marché physique qui est dans un mauvais état, c’est clairement une très grosse erreur d’avoir fournit un travaille de cet qualité surtout après les propos tenu par Mr Littardi.
                quand j’entends ce qu’il a dit et que je vois le résultat, j’ai l’impression qu’on m’a prit pour un con et j’apprécie moyen.

                ils ont intérêt à se montrer irréprochable sur les prochaine sortis.

                • Oui les productions Dybex (réalisées par IDP en fait) sont réussies, mais produire dans les temps est aussi un élément attendu des gens.
                  Combien ont-ils perdus d’acheteurs potentiels pour les Monogatari dû à la sortie plus que tardive ?

                  Rien ne dit que ta TV ne passeras pas une image convenable pour Cat’s Eye, ou que le programme « jeu vidéo » ne sera pas adapté.
                  Souvent les téléviseurs HD sont vendus avec un contraste déjà trop élevé qui devrait largement convenir.

                  Je ne sais pas si tu as déjà été entrepreneur, mais je n’en connais pas beaucoup qui se sont lancé avec beaucoup d’employés…
                  Déjà le milieu est un habitué de l’emploi de freelance, mais plus encore pour une boîte qui vient de se lancer, et a déjà massivement investi.

                  Moi, de ce que j’en dis, les gens font un monde de peu de chose.
                  Franchement, y’a un « comportement de meute » un peu dérangeant, mais trop habituel. Y’a 1-2 mecs qui se lancent, et ça décante toute la cohorte qui va suivre. Usant, peu ou prou, des mêmes arguments, même ceux qui n’ont pas grand sens.

                  Franchement, combien de gens usent vraiment du chapitrage ? Soyons sérieux, presque personne. C’est une question de principe, que je partage, mais ce n’est un vrai point de blocage.

                  De même le « luxe » promis n’est pas là, c’est clair. Mais c’est visible au premier coup d’œil. Combien s’en sont plaint alors qu’ils ont achetés d’eux mêmes à JE ?
                  Dès la prise en main, il n’y avait aucun doute. Gueuler à posteriori est juste puéril et inutile.

                  Ce que je leur reprocherai réellement (et c’est le sens de ma critique dans le prochain Mangacast Omake, à paraître en début de semaine prochaine), c’est d’être venus vers des médias en promettant beaucoup de chose, en trollant quelque peu, et de ne pas tenir les promesses. Ni plus, ni moins.
                  Le reste me parait très gratuit.

                  • dagoba11 dit :

                    oui on se lance jamais dès le début avec beaucoup d’employé c’est même normal.

                    c’est ce que je dis quand je parle de montée en charge progressive. le problème étant que AtA a voulu faire comme les grands dès le début sauf que même les éditeurs installé en cas de soucis reporte un coffret.

                    un monde de peu de chose?
                    90€ pour snk pour avoir au final un livret bourré de faute?
                    je trouve ça justifié.

                    et puis bon, vu les prix il pourrait au moins faire des box solide.

                    pareil pour cat’s eyes.
                    pour la qualité blu ray, je jugerais par moi même mais la box trop grande, là je suis pas d’accord. ça fait pas produit fini.

                    j’ai des coffret avec une box légèrement plus grande et c’est chiant car si tu fais pas gaffe quand tu sors le coffret de la biblio sur une des rangée du bas, tout le contenu se barre du coffret pour finir par terre.

                    alors, là, 5mm à 1cm.
                    j’ai pas mal de coffret et c’est la première fois que je vois ça.

                    quand au chapitrage, c’est super pratique.
                    tu veux pas regarder l’op, l’ed, le teaser, tu passes au chapitre suivant.
                    c’est beaucoup plus pratique et confortable à utiliser que l’avance rapide.
                    c’est aussi plutôt pratique lorsque tu t’es arrêté en cours de route. ça va plus vite en combinant chapitrage et avance rapide.

                    certes leur absence n’empêche pas de regarder mais c’est du coup moins confortable d’utilisation.

                    ceux qui gueule sur la page FB c’est pas ceux qui ont acheté en connaissance de cause mais ceux qui ont précommandé et à qui on a menti sur la qualité.

                    après y en a quelques uns qui ont acheté à JE et qui râle car le livret snk contient trop de chose approximative.

                    et oui, leur passage dans les média plus le contenu du discours c’est aussi sans doute ça que les critiques sont si virulentes sur leur page FB.

                    s’il était venu en disant: on va faire du kaze mais encore plus cher, ça aurait mis les choses au clair.
                    pareil sur le projet my major compagny.

                    • Franchement, 90€ pour l’Attaque des Titans, ce n’est pas excessif. A 45€ la demi-saison, on est dans les prix du marché pour ce type de production. 120€ là commence à faire cher.

                      Après livret bourré de fautes, franchement…
                      Il y en a c’est sur, il y en a même, a priori, dans quasi tous leurs livrets, mais rien de catastrophique.
                      C’est marrant de lister tous ceux qui s’en plaignent alors que leur propre orthographe est calamiteuse…
                      Vu ce qu’on lit de tant de commentaires, comment les mecs peuvent déceler des fautes dans le texte d’autrui et pas dans leurs propres phrases ?
                      Il a suffit d’1 ou 2 mec(s) qui le dise(nt) pour que ça devienne un argument repris par tous.
                      Si habituel…

                      Pour avoir vu la box Cat’s Eye, je n’ai pas eu l’impression qu’elle était trop grande.
                      A priori, les digipacks se détendent bien dans le coffret.

                      Le chapitrage c’est chiant, et c’est moyennement pro, mais il y a tellement peu de monde qui l’utilise…

                      J’ai du mal à imaginer que ceux qui ont pré-commandé chez @Animé (en dehors du Cat’s Eye) se sont vu floués.
                      Au moment des mises en vente, je n’ai lu nulle part une promesse de qualité sur le carton des coffrets.
                      Tout juste pouvait-on espérer autre chose vu le tarif demandé.

                      Les engagements « qualitatifs » sont venus bien après, et on ne me fera pas croire que les mecs ont tous commandé après écoute de notre émission et/ou lecture de l’interview sur Allociné.

                      Je le dis, et je le redis, ils mangent beaucoup trop.
                      Et le problème c’est que l’acharnement finit par éclipser les vrais arguments, et les vrais motifs de mécontentement.

                    • dagoba11 dit :

                      90€ c’est déjà plus cher que les prix kaze 80€ pour la 1ère saison de magi par exemple.
                      Kaze fera un intégrale ou le prix aura baissé.

                      120€ c’est effectivement un prix qui me fait grandement hésiter surtout si la qualité n’y est pas. je n’ai acheté code geass en blu-ray qu’il y a quelques semaine car même si j’adore la série mettre
                      le plus important pour moi sera la qualité de la vidéo et de la box/fourreau, parce que c’est ce qu’on voit à l’écran ou sur la biblio.

                      pour le livret, on a pas du voir les même capture d’écran
                      j’ai beau ne pas être doué en orthographe à l’écris, il m’arrive d’en voir.
                      qu’il y est des fautes dans tous les livrets sans doutes, perso c’est pas cette partie qui me dérange le plus dans ce coffret.
                      c’est vraiment les phrases sans sens, des phrases qui disent l’inverse de ce qui se passe dans l’animé, deux morceau de phrase assemblé en une… des truc du genre: « j’ai bien aimé jour les scènes… » (page 5 du livret en gros en haut)
                      t’as pas besoin d’être doué en orthographe pour constater un problème. y en a pas mal.
                      la mise en forme aussi avec des énorme trou entre chaque mot (problème de justification)

                      tout ça fait que je trouve ça inacceptable pour un coffret qui se dit collector et de qualité.

                      « mais il y a tellement peu de monde qui l’utilise… » il y a eu un sondage de fait pour dire ça?
                      perso une bonne partie de mes connaissance l’utilise assez souvent pour zapper l’op, end, teaser.
                      tout le monde le fait (enfin du moins kaze et dybex et les coffret gold/saphir, AB j’acheterais jamais rien chez eux, Kana j’ai pas de coffret récent).
                      encore une fois, un appuie sur la télécommane et tu as zappé l’op. l’avance rapide, c’est pas précis et plus lent.
                      c’est sur que si on regarde un épisode par jour, on voit pas l’utilité mais si tu t’en fais 8 d’un coup ça prend tout son sens.

                      « Les engagements « qualitatifs » sont venus bien après, et on ne me fera pas croire que les mecs ont tous commandé après écoute de notre émission et/ou lecture de l’interview sur Allociné. »
                      pour cat’s eyes, effectivement, j’ai pas attendu mais suffit de lire la présentation du projet pour voir un décallage avec ce qui a était produit.

                      après beaucoup ont commandé en sachant qu’il s’agissait de la branche française de anime limited et que ceux ci font de la qualité.
                      beaucoup de ceux qui défendait l’éditeur lors de l’utilisation de MMC ont arrêté de le faire et sont très déçu

                      « Et le problème c’est que l’acharnement finit par éclipser les vrais arguments, et les vrais motifs de mécontentement. »
                      AtA est à mon avis fautif dans cette acharnement. ils ont continué a publié pendant JE sens répondre au remarque des clients. au bout d’une semaine ça a forcement pourrie

                      d’une réponse qui varie d’un commentaire à l’autre, on a eu des post ou il parle des problème en atténuant vachement le truc, en s’excusant à moitié et reportant la faute sur leur prestataire.

                      Je pense qu’avec un bon message d’excuse, il aurait calmé le jeu. leur message FAQ sur leur coffret l’a déjà calmé pas mal.

                      qu’il fasse pareil au sujet des livraisons

                      des erreurs ça arrive, il suffit de s’excuser sincerment, de ne pas nier les problème, de promettre que ça ne se reproduira plus…par contre quand on en arrive à cette ampleur, on essaye aussi de faire un geste commerciale

  16. Abilio dit :

    Il y avait un film français qui s’intitulait: » pour cent briques, t’as plus rien ».
    Cent briques c’est 100000 francs, soit 15000 euros. ^^

    Si les mecs veulent rentrer dans leur frais, sachant que les volumes de vente sont pas terribles, ils sont obligés de taper dans les prix qu’ils proposent.

    Les offres low cost, ils peuvent les proposer quand ils sont rentrés dans leur frais avec la VOD ou les coffrets à 45/60 euros.

    En 2014, le marché du DVD n’est plus celui des VHS à 149 fr (20 euros) à 3 épisodes de l’époque antédiluvienne où il n’y avait que cela pour les nouveautés.

    Désormais, mis à part les gens qui veulent décorer leur salon ou la personne qui se fait plaisir sur sa série fétiche, tu consommes plus vraiment sur du physique pour la découverte.

    Le coffret c’est du l’ordre du goodies: une manifestation physique marquée d’une affection à une oeuvre.

    • Effectivement, je ne suis pas loin de partager ton propos.
      Il est devenu très dur d’être rentable sur le marché de la vidéo japanime.

      Le seul modèle « low-cost » qui fonctionne c’est celui de IDP/Déclic, qui attire, d’ailleurs, nombre d’éditeurs dans son giron : Dybex, Black Box, Wakanim, We Anim…

      En dehors, et particulièrement pour des licences aussi récentes, dur de rentrer dans ses frais sans proposer un coffret de 12 épisodes à moins de 50€.

      Le numérique est passé par là, et quelle que soit la façon dont on le « consomme » (simulcast, piratage ou fansub), il phagocyte une grande partie des acheteurs potentiels qui ont déjà vu la série.

      Le problème de @ANIME c’est qu’eux ont les droits vidéo et TV, et n’exploitent pas la VOD/sVOD. Ils ne peuvent, donc, espérer gagner de l’argent qu’en vendant des coffrets et des droits TV.

  17. @dagoba11 :
    Le vrai tarif des coffrets BD de Magi c’est 49,95€ (39,95€ en DVD) pour des coffrets qui ne sont pas combo DVD/BD… Ce qui donne 99,90€ pour la saison (en BD, 79,90€ en DVD), prix public conseillé.
    Et tu trouves la 1ère édition des SAO 49,95€ la demi-saison chez Wakanim/IDP, qui vont dans le sens des prix que j’évoque.

    Après dire qu’un éditeur fera (peut-être) baisser le prix pour comparer n’a pas de sens. Personne ne peut dire que @ANIME ne fera pas pareil. On ne peut par argumenter avec des si.

    Concernant le livret de l’Attaque, je n’ai pas regardé de screens.
    Je me fais mon avis avec le produit dans les mains, pas sans. J’évite justement ce que vous faites tous : prendre les photos d’un mec, dans ses conditions à lui (ça vaut d’ailleurs pour le Cat’s Eye), et vous baser dessus.
    Mais je l’ai regardé ce livret, et ça m’a pas sauté au visage.
    J’avoue ne pas l’avoir parcouru en détail, juste survolé, mais je n’ai pas été choqué. Même si, de ce côté là, je ne suis pas difficile car je n’y prête pas grande attention. Je n’achète pas un coffret d’un animé pour lire le livret (en dehors du collector Nadia qui était vraiment bon de ce côté là).

    D’autant que ce n’est pas un collector a proprement parlé, c’est 2 coffrets digipacks mis dans une boite.
    Les SAO c’était des collectors, des vrais. Là c’est nawak. C’est abusé de parler de collector tant c’est juste des éditions basiques.

    Y’a pas eu de sondage dans un sens ou dans l’autre.
    Commence pas à balancer le genre de trucs qu’on retrouve sur le Facebook de @ANIME. >.>

    Tous les éditeur savent que le chapitrage est peu utilisé dans le secteur de la vidéo.
    C’est utile pour zapper un OP/ED, mais les gens qui ont les moyens, travaillent et ne sont pas légion à pouvoir se faire un marathon animé.

    Puisque tu sembles vouloir un sondage je te renvoie au compte-rendu de l’excellente étude AnimeFrance (Mangacast Extra 02) qui justifie tous mes propos : en gros, acheteurs de coffrets = salariés = manque de temps pour regarder.

    Je le redis une dernière fois : le chapitrage est un « acquis » depuis les débuts du DVD, et il est normal de le retrouver sur un disque, qu’il coûte cher ou pas.
    Mais focaliser là dessus, ça n’a pas de sens.

    A propos de Cat’s Eye, comme des autres coffrets, je n’ai pas le souvenir d’un décalage entre ce qui est vendu et ce qui était proposé.
    Mais j’ai peut-être zappé un truc.
    Pour l’instant, j’ai l’impression d’une grosse déception (partagée) plus que d’arguments réels sur ce qui était « promis ».

    L’histoire du prestataire, c’est encore autre chose.
    Encore une fois, on mélange tout et n’importe quoi. C’est comme l’histoire du cutter.
    Je pars du principe qu’ils ne mentent pas et qu’ils ont un vrai souci avec. Je ne vois pas quelle légitimité j’aurais à dire le contraire.
    On fait vite des amalgames parce qu’il y a d’autres soucis à côté.

    Maintenant, questions excuses de l’éditeur, j’ai vu tout à l’heure un mea culpa de leur part, et en réponses ils se font canarder… Ce qui va dans le sens de mon discours depuis le début…
    Y’a un vrai besoin de dépassionner le débat, de regarder les choses froidement et sans parti pris. Ça semble compliqué à première vue ! ^^;

    Bon, au final, tu me coûtes en temps toi, ça commence à bien faire ! xD

    • dagoba11 dit :

      « Tous les éditeur savent que le chapitrage est peu utilisé dans le secteur de la vidéo.
      C’est utile pour zapper un OP/ED, mais les gens qui ont les moyens, travaillent et ne sont pas légion à pouvoir se faire un marathon animé. »

      « en gros, acheteurs de coffrets = salariés = manque de temps pour regarder. »

      justement s’ils ont peu de temps raison de plus pour leur en faire gagner et éviter que ça devienne chiant.

      il faut rendre le visionnage le plus attractif possible.

      sur du non licencié, il est pas rare désormais de voir des fansub faire ce chapitrage.

      sinon je fais partie des gros acheteurs. je dois être entre 3000 et 4000€ dépensé dans la japanimation

      je me focalise pas dessus mais c’est un défaut parmi d’autre de l’édition.
      n’empêche que quand je le regarderait ça va vite me gaver de faire avance rapide, reculer…

      pour certain les teaser font partie intégrante de l’oeuvre et les enlever c’est un sacrilège. partout ailleurs tu les as, tu peux donc t’attendre que ceux qui pensent ça vienne râler.
      l’excuse donner par ata, c’est que ça spoil. le client est assez grand pour faire le choix de mater ou non et si pas matage le chapitrage est utile.

      « Nous essayons présentement de concevoir la plus belle édition collector possible de Cat’s Eye en utilisant ce matériel. Cette édition contiendra 8 disques blu-ray remastérisés avec soin »

      « Ces disques seront présentés dans un magnifique coffret  »

      « autant la revoir dans la meilleure version possible »

      propos tenu par ata sur MMC. de tout ce que j’ai lu, au final hormis l’ajout de blu-ray la version idp est meilleur. il manque même le bonus interview du chara designer.

      je mélange rien du tout. que le problème vienne de ata, du prestataire, du freelance le client il s’en fiche. le responsable c’est ata.

      je bosse dans le BTP. si demain je vais dire à l’archi: veuillez nous excuser le problème ne vient pas de nous mais de notre sous traitant, l’archi il va m’allumer.

      tu t’excuses et tu rejettes pas la faute sur autrui.
      tu annonces faire le nécessaire pour régler le problème et là tu explique brièvement le problème tout en continuant à dire, c’est de notre faute de pas avoir plus contrôler ce qu’il faisait…

      par contre, le prestataire d’après les dire d’ata, il a les coffret depuis le 2 juillet et ata a commencer à réagir le 10. j’ai passé une commande samedi dernier, arrivé hier.

      • Pour la grande majorité des gens la division en épisodes suffira amplement.

        C’est effectivement, et tu as raison de le souligner, un défaut parmi d’autres. Mais focaliser la dessus pour focaliser, ça n’avance à rien.

        La version d’IDP est peut-être meilleure, ça ne change rien au propos : il n’y a pas eu tromperie. Aucune promesse sur le Cat’s Eye n’a été omise.
        Tu as espéré quelque chose, mais il n’y a jamais eu de factuel, tout juste un sibyllin « magnifique » coffret.
        Je interprète pas, je ne fais que constater.

        Bien sur que si tu mélanges tout.
        Il n’y a aucun rapport entre le livret de l’Attaque et le coffret de Cat’s Eye, pas plus qu’avec les coups de cutter ou les retards de livraison. Ce sont des « problèmes » totalement indépendants les uns des autres, et bien malin celui qui peut dire que @ANIME est responsable de tous.

        Évidemment qu’aux yeux du client, qui ne veut pas voir plus loin que le bout de sa lorgnette, le fautif c’est @ANIME quant à ces livraisons.
        Mais si ce qu’ils disent est vrai, ce n’est, dans les faits, pas si simple.

        Y’a eu un petit salon qui se tenu du 2 au 6 juillet. En ajoutant les montage et démontage, tu ajoutes 1er et 7 juillet, a cela tu mets les 2 repos légaux que tu dois donner après 7 jours consécutifs, et tu arrives au 9.
        Jour où tu peux commencer à faire tes comptes du salon, tes vols, tes stocks. Et tu vois vite qu’une réaction le 10 est tout sauf abusée.
        Si le presta choisit à merdé, ils n’étaient pas dans la capacité de le gérer pendant Japan Expo. Mais ce n’est pas propre à eux, TOUS les éditeurs sont injoignables pendant JE, absolument tous.

        Alors oui c’est frustrant de ne pas avoir son coffret d’animés, plus encore si tu l’as préco 12 mois avant et que des mecs à JE l’ont avant toi.
        Mais ce n’est que de l’entertainment, y’a pas mort d’homme, juste une gestion un peu malheureuse. C’est pas comme si les mecs étaient partis avec la caisse.

        Plus tu postes, plus tu argumentes sur mon propos : la recherche de tout et de rien pour taper sur l’éditeur. S’il y a des trucs qui s’entendent, d’autres non, et d’autres encore n’ont pas de rapport.
        Faire un melting-pot de pleins de trucs pour soutenir un propos précis, ça ne marche que rarement. ;)

        • dagoba11 dit :

          « Pour la grande majorité des gens la division en épisodes suffira amplement. »
          sur quoi te bases tu pour affirmer ça?

          « Nous essayons présentement de concevoir la plus belle édition collector possible de Cat’s Eye en utilisant ce matériel. Cette édition contiendra 8 disques blu-ray remastérisés avec soin »
          quand je lis ça, pour moi il faut que l’édition collector soit plus belle que celle d’IDP et ce n’est pas le cas.

          en terme de contenu, elle en a moins que celle d’IDP, le seul plus c’est la version blu-ray.

          mais adios, les teaser, le chapitrage, l’interview du chara designer.

          et j’aurais aussi peut être à revenir sur la qualité de la remasterisation.

          je ne vois pas en quoi je mélange tout.
          tu désir peut être dissocié les erreur coffret par coffret mais moi, je vois ata dans sa globalité en tant qu’éditeur.

          pour juger de sa qualité, je le fais sur l’ensemble des coffret. sur les autres, hormis le côté cheap et la chapitrage il n’y a pas de problème c’est pour ça que j’en ai pas parlé.

          si tu veux, je peux faire la même chose avec un autre éditeur. par exemple black box non éditeur préféré.

          tu as les sous titre que je trouve trop gros et légèrement trop haut.

          le style arial qui était retenu jusqu’à il y a peu.

          les coffret avant de passer directement par anime store était juste les pire coffret: grosse boîte en plastique dur et donc fragile, pas super belle.

          au niveau des envoies de commande, pas de numéros de suivi.

          on nous annonce des coffret de bonne qualité, je liste les défaut qui ne devrait pas exister. ce sont certes des problème qui n’ont pas de liens entre eux mais, ça a un lien avec la qualité finale des différents coffret.
          c’est pas comme s’il avait un catalogue de plus de 100 titres

          le livret, il aurait pu faire comme avec nadia l’envoyer plus tard et ainsi montrer du respect envers leur client.
          comme ça coffret dispo à JE et qualité.
          vendre se genre de produit alors qu’on est conscient des problème, c’est prendre les clients pour des cons

          les coups de cutter, ils l’ont forcement vu et ont quand même décider de les vendre. là aussi c’est inadmissible.
          c’est comme si tu acheté une voiture neuve avec la carrosserie complètement rayé. tu trouverais ça normal?

          quand je reçois un coffret d’idp abimé alors que le transport n’y est pour rien (car oui ça leur arrive d’envoyer des coffret avec un coin abimé comme si le coffret était tombé), je réagit de la même façon: note très sévère sur le prestation, plus explication du pourquoi.

          la livraison, c’est pareil. s’ils sont pas capable de gérer un sous traitant, c’est leur problème pas celui du client. c’est pas une question de client qui voit pas plus loin que le bout de sa lorgnette.
          dans leur message il rejette bien trop la faute sur leur sous traitant et pas assez sur eux.

          ce que devait faire ata, c’est plus un boulot de coordination qu’autre chose. ils ont été mauvais, c’est leur faute pourquoi vouloir leur trouver des excuses?
          ça arrive de faire des erreurs, tu t’excuses et tu essayes de remettre les chose dans le droit chemin. tu tiens régulièrement informé le client sur l’avancé de la situation.

          par contre sur le livret, j’ai pas vu ata vouloir réglé le problème. enfin si, ils ont réglé ça par un: vous vouliez les coffrets pour JE on a volontairement niqué la qualité pour que vous les ayez.

          pour les coups de cutter, avez vous vu ata dire qu’ils allaient remplacer les coffret? déclic et kaze le fond.

          encore une fois, dans le BTP, s’il y a un soucis sur la qualité, retard, c’est le coordinateur qui se fait taper sur les doigts et il fait la même chose avec les entreprise qu’il coordonne.

          il y a un contrat qui relie l’entreprise chargé de la livraison et AtA. normalement, tu as une obligation de résultat et pénalité si tu ne respecte pas les délai.

          là ils se sont fait balader par le prestataire qui leur a menti vraisemblablement. après il est vrai qu’on a pas tout pour juger et maintenant, je remet aussi fortement en doute tout ce que dit ata (ils ont déjà menti au client alors forcement, plus trop confiance)

          pour le 10, tu m’a pas compris.
          ils ont annoncé le 10 que tous les colis était partis.
          tous les retour client disent que c’est du chronopost livraison en 24h
          du coup entre le 10 et le 17 ata à mis trop de temps à réagir.
          de plus assez peu de communication sur leur site à ce sujet.
          à chaques fois ils attendant des 10aine de publication avant de réagir donc ça donne l’impression de la part de ata qu’ils s’en foutent et donc encore une fois ça monte dans le rouge.

          sinon, pendant JE, ils ont continué a publié mais pas à répondre au question.
          vérifier tous les jours les commentaires aurait permit d’éviter que ça dégénère. si intervention des le premier jour, ça aurait prit 5min pour calmer le jeu. ils ont attendu le 10 pour le faire et on passer des heures.

          sinon, ce n’est pas vrai black box est joignable car il ne font pas JE. ok je joue sur le mots^^

          après je suis d’accord sur le faite qu’il y a pas mort d’homme, juste un éditeur qui communique avec ses pieds.

          « la recherche de tout et de rien pour taper sur l’éditeur. »
          bah voilà, effectivement si pour toi, les problème énoncé ne sont rien effectivement, plus besoin de discuter.

          ce que je leur reproche:
          – avoir annoncé de la très bonne qualité
          – avoir troller la concurrence
          – des coffrets pas en adéquation avec le propos (coffret cheap, livret, coup de cutter…)
          – avoir enlevé des choses qui font partie des standard: chapitrage, teaser
          – 13 épisodes sur 2 dvd la concurrence utilise 3 dvd
          – une mauvaise communication via leur FB (l’histoire des livraison
          – pas de reel excuse

          = j’ai l’impression qu’on m’a prit pour un con et je n’aime pas ça

          après dans tous mes message je n’ai fait qu’argumenter donner des exemples.

          mais bon, en effet, ce n’est rien. continuons à payer à prix d’or des produits bidon avec des défauts.

          continuons et on peut dire adieu au marché physique.
          m’enfin mon banquier sera content.

          • Je te retournes la « politesse » : sur quoi tu te bases pour dire le contraire ? Sur ton expérience ? A-t-elle valeur d’universalité ?
            J’en ai justement discuté avec pas mal de gens (dont certains sont des adeptes du chapitrage, et tous des gros consommateurs), et il est clair que ce que m’en a dit un éditeur est une réalité : le chapitrage est peu utilisé.
            « Étrangement » il y a eu d’autres séries à épisodes qui ont été vendus en « blocs épisodes » sans ce fameux chapitrage, et personne n’en a jamais parlé. Vous avez dit bizarre ? ;)

            Sur le Cat’s Eye, c’est bien ce que je dis : tu interprètes selon tes désirs.
            Moi je me bases sur du factuel. Ce qui différencie la portée de nos propos respectifs. Je dépassionne le débat, je regarde froidement ce qui a été dis, et ce qu’il en est au final.
            La « remasterisation » (en fait un upscale avec un nettoyage) est celle des japonais, je vois mal comment on peut y redire. C’est le matériel vidéo et audio fourni par l’ayant-droit japonais.

            Je « dissocie » les problèmes, car ils n’ont aucun rapport les uns avec les autres, et certains sont juste irrecevables.

            Pour « servir » le propos tu parlais du fameux « trou » du coffret Cat’s Eye, qui n’a pas lieu d’être car tu ne peux pas juger sans l’avoir eu entre les mains (je l’ai eu, et rien de ce côté ne m’a choqué), et surtout en te basant sur la photo d’un mec isolé.
            Maintenant tu ne l’utilises plus parce qu’il est simple de démonter cet argument.
            Mais c’est pareil pour les autres, tu amoncelles le maximum de truc pour amener les gens à se monter le bourrichon sur @ANIME, comme les mecs sur le FB de la marque.
            Et après tu t’étonnes qu’il y ait des bannissements là bas !?

            Les coups de cutter ça n’a bien aucun rapport.
            Erreur humaine d’un ou plusieurs gars. Les aléas de la gestion par des humains.
            Ça arrive sur tous les produits : manga ou DVD. Kob’ d’Hayaku pourrait t’en raconter toutes les semaines.
            Tu as un produit altéré ? La loi est avec toi : échange direct.
            Donc, oui, faux problème. Juste de quoi alimenter la mayonnaise.

            Ils se sont justement excusés avant hier, et se sont fait défoncer. Ça ne donne pas envie de la faire, franchement.

            Après question comm’ ils sont clairement un peu trop hautains et devraient arrêter de cibler leur presta, car ce n’est jamais bon de ce côté de charger la mule d’autrui.
            Si pénalités il y a, c’est à eux de voir avec la boite qu’ils ont choisit, dans l’absolu ça ne nous regarde pas.

            Je ne sais pas si tu gères une page FB d’importance, mais quand tu es en déplacement, comme sur un salon, tu passes par l’appli mobile.
            Et si elle est correcte pour poster, elle l’est moins pour répondre, et quand tu as du taff comme sur un festival à 240.000 visiteurs, franchement tu laisses tes réponses pour ton retour.

            Tu parles de discussion, mais il n’y en a pas.
            Tu n’es pas capable de dépassionner le débat, de regarder les choses sans avoir un parti pris, te basant sur les photos et les dires d’autrui.
            Perso, je suis plutôt mécontent de @ANIME, mais je n’en fais pas une montagne. En tant que consommateur, si je me sens floué, je fais valoir mes droits. Je n’ai pas besoin de taper pour taper sur la marque, dès que je le peux, voir de la harceler sur les réseaux sociaux.

            Quand je vois les même mecs qui postent à profusion sur tous leurs topics pour dire la même chose, se plaindre de la non-réception. J’avoue je trouve ça quelque peu pathétique.
            Ils sont à la bourre, c’est un fait, ça ne t’avancera à rien de poster toute la journée, à l’affût du moindre truc. T’attends, comme tout le monde. Et c’est pas comme s’ils avaient 2 mois de retard sur la date promise…
            Heureusement que j’ai pas fait ça pour mon coffret Nadia qui avait 3 mois de retard ! ^0^
            J’ai pris mon mal en patience, conscient que des retards (et 3 mois sur une date arrêtée, ce qui n’était pas le cas de @ANIME, c’est beaucoup) ça arrive, et que ce n’est *que* du dessin animé.

            Une fois que tu t’es plain, dur de comprendre pourquoi tu répètes à l’envie les mêmes trucs en boucle.

            Question qualité promise on n’y est pas : livrets façon prospectus, carton tcheap, façonnage à la ramasse, manque de chapitrage.
            Le reste c’est du « pipi de chat » comme qui dirait. Ça sert juste à charger la mule.

        • déçu par cat's eyes dit :

          Y a pas eu tromperie sur Cat’s eyes ? On nous présentait le travail japonais pour la qualité d’image HD, on a aujourd’hui un qualité d’image du Blu-ray français largement en dessous du blu-ray japonais.
          Si ça ce n’est pas de la tromperie c’est quoi ?

          Tout à un coup, je le sais bien, mais au prix proposé, @anime avait largement les moyens de mettre toute la série (le générique et les trailers en font partis) et dans la qualité optimal (plus de Blu-ray pour une meilleure compréssion.
          A coté on a des Blu-ray de séries animés de qualité à 15/20 euros (collection Saphir). ça me fait peur pour la suite, on a déjà les précos à un prix prohibitif de Tom Sawyer alors qu’il n’y a pas de version HD de produite (donc pas de Master HD à acheter qui expliquerait le prix de fou).

          Le fait que cet éditeur a récupéré pas mal de bonnes licences, ça m’inquiète énormément, car je (et ne suis pas le seul) ne suis pas près à racheter (oui, souvent on a déjà en DVD) à ces prix fous. Au final @anime risque juste de ne pas durer longtemps et de partir avec ces licences.

          Je ne comprend pas qu’on puisse soutenir que 150 euros est un prix normal pour 2 saisons d’une série animé. Y a qu’a voir le reste (série TV, films) pour voir qu’on en est très loin. Et surtout, on ne compare pas par rapport au japon ou le marché est différent comme le niveau de vie des consommateurs.

          • De ce que j’ai pu en voir, le Cat’s Eye est bien basé sur un master HD. Je n’ai pas les BD japonais pour effectuer un éventuel comparatif, comme 99,99% des gens qui s’en plaignent, en ne se basant que sur du des « on-dit ».
            @ANIME s’est vu livrer les masters HD utilisés pour les BD nippons, il n’y a aucune raison que le produit final soit « en dessous » de ce côté là. D’ailleurs quel(s) est(sont) le(s) aspect(s) qui est(sont) « largement en dessous » ?

            De ce qu’en dit @ANIME, ils ont choisit de ne pas lisser l’image, et de laisser le grain, a contrario de qu’ont fait les japonais.
            C’est un parti-pris graphique que d’autres ont fait, et qui n’augure d’aucune baisse de qualité.

            L’éditeur a fait le choix (discutable) d’expurger ses disques de certains éléments. Si ça peut être critiqué, ça n’est pas l’essentiel de ce que l’on recherche dans une série.
            Perso, j’aime tout avoir, et pouvoir sauter ces éléments si je le veux, mais je n’apprécie pas qu’on me l’impose.

            Tu parles de différences de niveau de vie Japon/France, mais es-tu capable de le chiffrer ? Bon, je sais que ce n’est pas le cas.
            La différence entre les salaires médians dans 2 pays est légèrement inférieure à 30%…
            A ma connaissance, les BD et les DVD d’animés japonais sont bien au dessus de ces +30%.

            D’ailleurs il est « amusant » de constater que les grands films/dessin animés internationaux édités au Japon respectent assez largement cette sur-côte de 30%, étant, de fait, beaucoup moins chers que des animés nippons au rapport durée/prix.

            Dès que l’on est capable de quantifier les différences de prix, effectuer une comparaison est aisée et légitime.
            C’est autre chose que de simplement dire : « c’est pas comparable, c’est pas le même niveau de vie ».

            Après, 150€ c’est cher pour certains, pas tant que ça pour d’autres. Tout cela reste soumis aux appréciations des uns et des autres.
            Moi j’observe ce que fait la concurrence, ce qui se fait ailleurs, voir ce qui se fait dans d’autres pays, en dé-cotant selon le pouvoir d’achat, pour me faire une idée précise.

            D’ailleurs, il est intéressant de constater que les coffrets Cat’s Eye nippons sont vendus 31.000 yens la saison, soit environ 450€ pour la série complète.
            En appliquant la décote, ça fait quand même de la multiplication par 2 par rapport au coffret intégral de @ANIME.

            Pour le coup, moi je n’aurai jamais mis 150€ là dedans. Mais chacun voit midi à sa porte.

            Il y a, sans doute, beaucoup a redire sur ce coffret, et plus largement sur @ANIME.
            Je capte tout à fait l’énorme déception engendrée par les attentes autour de @ANIME, mais utiliser des arguments basés essentiellement sur les « on-dit » à partir du post d’un type sur la page Facebook de la marque, ça n’avance à rien.

Laisser un commentaire

Hayaku Shop