Japan Expo - 16e Impact

Mangacast N°14 – Saga : Ki-oon, retour sur 10 ans d’un éditeur de manga atypique

Mangacast N°14 - Saga : Ki-oon, retour sur 10 ans d'un éditeur de manga atypique

Mars 2004, une petite maison d’édition inconnue sort le manga Element Line. Son nom ? Ki-oon.

Créé par 2 passionnés à partir de rien, le modeste éditeur va gravir les échelons du succès, passant de locaux situés dans un HLM de Trappes aux honneurs de multiples meilleurs lancements de manga.
Aujourd’hui, Ki-oon est l’éditeur que l’on aime citer en référence, tant il semble un faiseur de succès. Tout ce qu’il touche, ou presque, se transforme en or.

En compagnie d’Ahmed AGNE, l’un de ses 2 fondateurs, nous revenons sur 10 ans d’un éditeur atypique, parti de rien, et qui, à force de travail et de passion, s’est hissé dans le top 5 des éditeurs français.
A travers son témoignage, nous découvrons comment Ki-oon a été créé, les heureux hasards, les embuches rencontrées, et les anecdotes, qui font de l’éditeur de Übel Blatt, de Bride Stories et de Prophecy ce qu’il est est aujourd’hui.

Mangacast n°14, de Mars 2014, est présenté par Athras, Kobito et Kubo.

Fiche de l’émission

Numéro : 14Ki-oon
Saison : 02
Parution : Mars 2014
Format : MP3, 128kbps
Durée : 137’29

Débat : KI-OON, RETOUR SUR 10 ANS D’UN ÉDITEUR DE MANGA ATYPIQUE
Sommaire : Dossier d’Actu, Notre Invité, LiensPhotos, Ending Theme
Animé par : Kubo
Avec : Athras et Kobito
Photos : bebopnoun

Téléchargement et abonnement

Télécharger en MP3  S'abonner via iTunes  S'abonner via RSS  S'abonner via Android

Écouter l’émission

SAGAKi-oon, retour sur 10 ans d'un éditeur de manga atypique

Mars 2004, une petite maison d’édition inconnue sort le manga Element Line. Son nom ? Ki-oon.

Créé par 2 passionnés à partir de rien, le modeste éditeur va gravir les échelons du succès, passant de locaux situés dans un HLM de Trappes aux honneurs de multiples meilleurs lancements de manga.
Aujourd’hui, Ki-oon est l’éditeur que l’on aime citer en référence, tant il semble un faiseur de succès. Tout ce qu’il touche, ou presque, se transforme en or.

Ki-oonKi-oon - 10 ans

Quelques manga marquants chez Ki-oon

Bride-Stories-1 Cesare-1 Doubt-1 Duds-Hunt Emma-1---collection-Latitudes Goggles Jackals-1 Judge-1 King's-Game-1 Pandora-Hearts-1 Prophecy-1 Roji!-1 The-Arms-Peddler-1 Ubel-Blatt-0

Notre invitéAhmed AGNE

Nom : Ahmed AGNE
Fonction : Gérant, cofondateur de Ki-oon

Liens utiles

Ki-oon : site officiel de l’éditeur

Tremplin manga Ki-oon : concours de BD à l’occasion des 10 ans de l’éditeur

Photos

Ahmed (Ki-oon) et Kobito Kubo, Athras, Ahmed (Ki-oon) et Kobito Athras, Ahmed (Ki-oon), Kobito et Kubo Athras, Ahmed (Ki-oon) et Kobito

Plus de photos

© bebopnoun / Mangacast, Asurada Prod.

Ending Theme, musique de fin

PSI-MISSINGPSI-MISSING

Origine : To Aru Majutsu no Index
Type : OP Theme
Artiste : Mami KAWADA
Auteur : Mami KAWADA
Compositeur : Tomoyuki NAKAZAWA
Année : 2009

Bonne émission à toutes et à tous !

Toute l’actualité du manga est à suivre quotidiennement sur

Manga Sanctuary

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

facebook_76  twitter_76  googleplus_76  tumblr_76  Instagram

Abonnez-vous via iTunes    Abonnez-vous via Android

© 2014 Mangacast / Asurada Prod.
OP Theme : Junjou ACTION (Tak MATSUMOTO/Koshi INABA), © Vermillion Records.
ED Theme : PSI-missing (Mami KAWADA, Tomoyuki NAKAZAWA), © Geneon Entertainment.
© DR.

Made on a Mac

Hayaku Shop



43 Réponses à Mangacast N°14 – Saga : Ki-oon, retour sur 10 ans d’un éditeur de manga atypique

  1. Aki no Niji dit :

    Merci pour cette saga spécial Ki-oon, vraiment très intéressante pour moi qui suis une grande fan de cette maison d’édition. Même sans ce retour en arrière sur l’éditeur, on voyait clairement qu’ils étaient passionnés, mais alors maintenant encore plus ! Ca fait vraiment plaisir de voir des gens qui se battent pour leurs titres fétiches !

    Un très bon mangacast =) Du coup je me demande bien sur qui sera la prochaine saga… Parce que cette année il y a pas mal d’anniversaires ! Peut-être pour les 15 ans de l’anime de One Piece ? Je croise les doigts ^^

  2. martinez dit :

    Merci pour votre reportage ^^ C’est super intéressante ^^

  3. med dit :

    Vraiment cool l’histoire de la saga ki-oon,le seul titre que je possède c’est manhole.Sinon quel titre vous me conseillez chez ki-oon?

    • Ils ont beaucoup de bons titres chez Ki-oon.
      J’aime beaucoup, chez eux : Übel Blatt, Amanchu, Barakamon, Hideout (one-shot), Green Blood, tous les TSUTSUI, The Arms Peddler…

  4. Tsuneki Kai dit :

    Super intéressant, j’ai tout écouté 🙂 Comment partir du plus bas pour se hisser au plus haut, commencer à deux, passionnés, et réussir, car beaucoup ne réussissent pas non plus, parfois ça ne tient à rien, un coup de chance, une coïncidence, qui fait que tout s’emboîte. Comme quoi en France on peut y’arriver, quand on voit des boites comme Ki-oon ou Ankama qui partent de rien pour finir en grande entreprise, ça donne envie de faire pareil ! Mais c’est du travail et la réussite ne tombe pas du premier coup.
    Bravo à K-ioon, profitez à fond de votre parcours et continuez comme ça, a prendre des risques , etc. !

    Med => si tu à aimé Manhole, je te conseil d’autres titres de Tetsuya tsutsui: Duds Hunt et Prophecy notamment. Sinon un Manga que j’ai vraiment accroché chez ki-oon c’est « Front Mission », ca peut paraître à première vue bourrin et trucs de guerre, mais enfaîte c’est une super critique sur la guerre et la vie, avec des graphismes au top, un héro charismatique qui se voit combattre contre son frère sans le savoir. dans les premiers bouquins on se demande ou ça va aller, puis au fur et à mesure le suspens s’installe et ensuite on ne lâche rien, franchement la série est top (10 tomes) je vous la conseil.

    • Ki-oon est vraiment une belle et vraie aventure humaine.
      Ils ont eu des coup de chances, des opportunités qui sont bien tombées, mais aussi, souvent, le nez creux.
      Ahmed et Cécile ont bossé dur, on reversé tout leur argent pendant 5 ans dans Ki-oon pour que ça marche, et récoltent, aujourd’hui, les fruits de leur travail acharné.

      Merci à toi de l’avoir écouté ! 🙂

  5. lololeboiteux dit :

    Merci comme toujours pour cette spéciale Ki-Oon qui met en lumière tout le travail accompli par ces passionnés. Ça me fait d’autant plus plaisir que c’est l’éditeur de manga le plus représenté chez moi 🙂
    Je leur souhaite de pouvoir continuer à faire un aussi bon travail et vous d’aussi bonnes émissions.

  6. ZGMF Balmung dit :

    … Douleurs… Je le savais, on a pu déjà le lire ici ou là, mais l’entendre ainsi, mon cœur de fan saigne… Je parle d’ « Amanchu! ».
    Mais ce que j’aime avec Ki-oon, c’est que j’ai la conviction qu’ils pousseront leurs séries jusqu’au bout, parce que c’est dans leur ADN. Je ne m’inquiète pas que cette licence soit abandonnée demain juste à cause de ventes décevantes. Je suis sûr de ne pas revivre le drame vécu il y a quelques années…

    Mais, comme ça, vous avez une idée du nombre de vente d’Amanchu! ? On dit toujours ‘ventes moyennes’, ‘ventes décevantes’, etc. mais jamais un chiffre, histoire d’avoir une idée.

    Enfin bref… Encore un chouette podcast que vous nous avez offert. Merci à Ahmed Agne d’avoir répondu ainsi à vos questions. J’avais pu le voir, très brièvement, à Lille lors de la venue de Mamiya Takizaki pour Ash&Eli ; il donnait vraiment une chouette impression en paressant aussi accessible.
    En tout cas, j’aime beaucoup ce genre d’interview qui offre une vraie et riche rétrospective à écouter. Ki-oon est un éditeur que j’ai toujours aimé ; c’est aussi ceux qui me donnent le plus impression d’aimer ce qu’ils font (même si je ne doute pas que les autres éditeurs aiment aussi leur travail). Le résultat, peut-être, c’est chez eux que j’ai le plus de séries dans ma bibliothèque.

    [… S’ils pouvaient reprendre « Aria », ils seraient juste -divins- ! :D]

    • Je n’ai pas les chiffres en tête, mais on est en dessous de l’investissement financier de l’éditeur. Le titre n’est pas rentable.

      J’ai quelques doutes sur Aria, même si ça me ferait plaisir, vu que le manga, chez Kami, a été un flop, et qu’AMANO ne vend pas plus avec Amanchu.
      Le public français n’est pas trop « tranche de vie », ça ne fonctionne que rarement chez nous 😉

      • ZGMF Balmung dit :

        Ça je me doutais que ce n’était pas rentable, sinon il n’y aurait pas une telle déception… Mais ça aurait été intéressant d’avoir une idée du « combien », voire même savoir si la série réussissait quand même à recruter de nouveaux lecteurs sur la durée.

        Pour « Aria »… Oui, certes, la tranche de vie, souvent, n’est pas ce qu’il y a de plus vendeur chez nous, mais Ki-oon a prouvé qu’ils savaient y faire : « Brides Stories » et réussir à relancer « Emma ». Des titres comme « Yotsuba& » ont mis du temps à trouver leur place, aussi grâce au travail de Kurokawa.
        Quant au ‘flop’, l’édition de Kami n’est pas à négliger pour tenter de l’expliquer. Il faut quand même le rappeler, Aria en a beaucoup souffert…
        Sinon, pour un éditeur, ce titre a sans doute plus d’arguments qu’Amanchu! (je pense que la thématique Venise est plus vendeuse que celle de la plongée, par exemple). Sans compter que des personnes ont découvert Kozue Amano via Amanchu! chez Ki-oon ce qui élargit de fait la base des lecteurs potentiels pour une réédition d’Aria.

        Evidemment, après, en bon fan que je suis, je prêche pour ma paroisse. Je manque sans doute de recul, mais je continue d’espérer. Et c’est chez Ki-oon, évidemment, que mes espoirs convergent.

        • Etant donné que Ki-oon ne laisse pas de tomes en rupture sur leurs séries encore au catalogue, Amanchu! doit, tout de même, recruter de nouveaux lecteurs.
          Maintenant ça ne suffit pas à mettre le titre à l’équilibre.

          Bride Stories n’est pas considéré de la même manière par son éditeur, on est plus dans l’universalité avec les titres de Kaoru MORI, en touchant un public qui ne lit pas forcément du manga habituellement.
          Bride Stories fonde plus son succès sur le trait précis et le contexte historique et contemplatif du titre.

          Concrètement, Aria n’est pas si éloigné d’Amanchu!, si on regarde le titre de loin. Honnêtement, il me parait compliqué de prendre le risque (quasi assuré) d’avoir un nouveau titre qui plombe l’éditeur.
          Franchement, je ne suis même pas sur qu’il y ait aujourd’hui plus de 2000 lecteurs potentiels des titres d’AMANO.

          Après, concernant Yotsuba&, ça a été très compliqué pour Kuro.
          Ils ont du se battre comme des chiffonniers pour soutenir le titre, bien aidés par les fans (qui me semblent plus nombreux que ceux d’AMANO), mais sans que le titre ne devienne un réel succès, comme il le mériterait pourtant…

          • ZGMF Balmung dit :

            Justement, « Aria » se rapproche de « Bride Stories » pour le travail de recherche autour de ces titres. Mine de rien, ce titre est une véritable visite guidée -historique et culturelle- de Venise. Après, même si le style est bien différent, le trait de Kozue Amano n’a rien à envier à celui de Kaoru Mori. Le seul ‘gros défaut’ possible pour le public français, c’est qu’ « Aria » est beaucoup plus contemplatif que « Bride Stories » ; je pense que c’est surtout là que ça peut bloquer.
            Sinon il est vrai, je suis d’accord, qu’ « Amanchu! » ne peut réellement toucher qu’un public plus restreint, ‘plus japonisant’.

            Enfin voilà… Mais je continuerai à espérer et je persévérerai à y croire. ;D

            • Je trouve Bride Stories très contemplatif, et, de ce que j’ai lu d’Aria, ça ne me parait pas plus poussé de ce côté là. Mais faudra que je me fasse les 7 volumes FR pour comparer.

              Amanchu, en plus d’être effectivement un titre vraiment spécial, est mortellement contemplatif. Difficile de vendre le pitch, et *l’action* de ce manga, qui est pourtant génial. 🙂

  7. alucard972 dit :

    super emission ^_^
    belle saga Ki-oon, de la passion, du travail et un peu de chance on melange le tout et on a de belle pépite en manga (bride stories, ubel blatt, hideout, green blood, the amrs peddler etc.)!!

    ps: je sais que ça fait pas partie de leur ligne éditoriale mais s’il pouvait reprendre les enquêtes de kindaïchi!!!! mdr
    je sais j’ai beaucoup d’espoir!!!

    et comme d’hab’ blackjack au abonner absent, c’est dur le travail parfois!

  8. Gemini dit :

    J’ai beaucoup de sympathie pour Ki-oon, malheureusement je n’ai jamais été attiré par leur catalogue. C’est dommage, un rendez-vous manqué.

    • C’est pas faute de faire un max de comm’ de leur part pourtant ! xD
      (Ce qui a le don d’énerver certains de leurs concurrents)

      En dehors de ça, je leur trouve certaines petites pépites : Amanchu!, Wolfsmund, Barakamon, Hideout, Green Blood, les Testuya TSUTSUI, The Arms Peddler, et plus récemment Dimension W d’un auteur que j’adore.

      Et, au delà de leur catalogue, leur aventure est vraiment passionnante. Une vraie aventure humaine de passionnés !

      • Gemini dit :

        En même temps, c’est justement « grâce » à leur communication que je teste régulièrement leurs séries ; mais hormis Bride Stories et celles de Tetsuya Tsutsui, aucune ne m’a jamais accroché sur le long-terme. A la rigueur, le Dragon Quest peut m’intéresser, en tant que petit shônen des années 90.

  9. tanboard dit :

    J’ai beaucoup aimé l’émission, en plus en temps que fan de chiffres (mon passif du à mes études scientifiques ^^), j’ai été plus gâté que d’habitude, j’ai maintenant quelques ordres de grandeur en tête -le mot « euro » a été prononcé, avec plusieurs zéros parfois, c’est pas courant, ce type est un grand malade ! En tout cas, ça a fait très plaisir, Ahmed est très agréable à écouter (peut être trop gentil, c’est trop louche de défendre les autres éditeurs, ça s’trouve ya vraiment des histoires de financement occulte xD)
    Bref, c’est quand même dingue l’image positive que je peux avoir de Ki-Oon alors que je n’ai presque pas de séries chez eux (si ce n’est Amanchu, Barakamon i.e ce qui ne marche pas).
    M’enfin, merci beaucoup, grâce à vous j’ai pris ma décision, dès l’an prochain je me mets au japonais histoire d’acheter et de pouvoir lire les tomes d’Aria qui me manquent 🙂

    • Ahmed est quelqu’un de très ouvert et humble, ce qui n’est pas si commun chez les entrepreneurs qui ont réussi.
      C’est une personne qui ne jalouse pas la réussite des autres, et qui, au contraire, se réjouit quand un de ses concurrents fait de belles choses.

      Vu toutes les infos données et l’intérêt de ce numéro, je suis un peu déçu qu’elle ne reçoive pas l’écho et l’intérêt des 2 précédentes.

      • tanboard dit :

        Aha, tiens c’est marrant, justement, je n’ai pas écouté les podcasts précédents >< Décidément, c'est une malédiction, les trucs qui m'intéressent le plus, sont ceux qui marchent moins bien xD
        Enfin, c'est quand même amusant de constater à quel point la chance est nécessaire quand on débute, même quand on bosse d'arrache-pied à côté. Enfin non, c'est pas amusant, c'est effrayant en fait … Espérons que sa bonne étoile continue de le suivre pour longtemps encore 😀

  10. Deritu dit :

    J’ai beaucoup aimé ce Mangacast, un de mes préférés depuis le début ! Perso, c’est les émissions sur les éditeurs (surtout papiers) que je préfère car c’est le genre d’infos qu’on ne trouve pas ou peu sur le net contrairement à une émission sur Dragon Ball ou Urasawa par exemple. En plus avec 2 heures d’émissions, on a beaucoup plus de contenu que dans une interview écrite d’1 ou 2 pages.

    En ce qui concerne Ki-oon, je suis admiratif de voir cet éditeur qui, en partant de rien et avec au départ , un accès très restreint aux catalogues japonais, a réussi à grandir, à s’imposer sur un marché très concurrentiel et à dépasser des éditeurs plus anciens.
    En plus, ils ont été les premiers (je crois) à faire directement de la création avec des auteurs japonais, ils soutiennent un maximum leurs différentes sorties et arrivent à faire des succès en France avec des œuvres/auteurs très peu connus pendant que d’autres se ramassent avec des grosses licences japonaises (même si c’est vrai qu’un succès au Japon ne devient pas toujours un succès en France).
    C’est aussi un éditeur qui fait du bon boulot niveau édition, adaptation et contrairement à certains (Panini pour ne pas le nommer), ils n’ont pas de séries en cours ou la moitié des tomes sont introuvables. C’était intéressant aussi d’apprendre que c’est grâce à leur indépendance qu’ils peuvent prendre le risque de réimprimer des volumes manquants ou bien de mettre beaucoup d’argent dans la promotion d’un titre.
    Malgré tout, ce n’est pas mon catalogue préféré mais je suis content qu’ils commencent à faire quelques titres un peu plus anciens comme ceux d’Hojo ou le Dragon Quest et j’espère qu’ils en feront encore d’autres à l’avenir.

    Sinon, petit bémol selon moi (enfin peut-être que les autres auditeurs ne penseront pas comme moi) mais j’aurais aimé un peu plus d’interventions de Kobito et d’Athras (même si on le comprends pas toujours ;)) et que Kubo relance un peu plus Ahmed par rapport à ses réponses car j’ai trouvé que ça suivait un peu trop le conducteur (en 2004, il y a eu ça, en 2005, çà…) et que certains points auraient mérité d’être plus approfondis/ débattus.
    Bon je peux comprendre que vous ne vouliez pas non plus faire une émission de 8 heures lol.

    • Compliqué d’avoir des interventions dans un tel format.
      Le but n’est pas de questionner l’invité, c’est une Saga. On refait, donc, l’histoire de l’éditeur. On n’est pas dans l’exercice de l’interview, mais dans celle de l’accompagnement.

      De même, je ne vois pas comment on aurait pu approfondir quoi que ce soit vu qu’on dépassait, déjà, la durée maximale prévue (2 heures). On se concentre sur l’essence de ce type d’émission, car ce qui compte c’est de refaire les 10 ans. Si on peut se permettre des fantaisies, on le fait, mais si on ne peut pas (ce qui était le cas)…
      Ce qu’on ne dit pas, c’est qu’on a souvent de la matière prévue pour les situations où il nous reste du temps, mais le plus clair du temps ce travail ne peut pas être exploité.

  11. FinalFan dit :

    Excellent rétrospective sur la success-story de cet éditeur que j’affectionne avec des séries que je suis depuis de nombreuses années depuis leur lancement (Übelblatt, Jusqu’à ce que la mort… et KuroKami qui s’est terminé il n’y a pas longtemps) avec une ligne éditoriale que j’approuve totalement et un choix judicieux du catalogue SquarEnix !

    Quelques anecdotes intéressantes, notamment sur l’interdiction qui a frappé Tetsuya Tsutsui sur Manhole, ou encore le gentil tacle d’Ahmed aux scantrad (Doubt), car lui fait ton boulot d’éditeur : faire découvrir des pépites méconnues.
    + la « prise de risque » de publier des auteurs qui ont déjà subi des échecs en France.

    Dans les émissions à venir, j’espère qu’il sera question d’inviter Doki-Doki, ou Ototo/Taïfu qui bénéficient d’un très bon capital sympathie à mes yeux.

    • Api dit :

      Justement par rapport à Doubt, son exemple est erroné puisque visiblement il était bien scantradé avant sa sortie officielle en France.

      Bon, mis à part ce point de détail, j’ai beaucoup apprécié ce podcast qui donne beaucoup d’infos sur mon éditeur favori. J’ai d’ailleurs été surpris d’apprendre que Barakamon ne marchait pas fort, alors que le titre pourrait facilement s’imposer comme une nouvelle référence de la comédie. C’est dommage…

      • De façon globale, les titres sortis par Ki-oon ne sont pas (ou peu) scantradés vu leur statut d’œuvres marginales.
        En comparaison d’autres éditeurs, ils sont plutôt épargnés de ce côté là.

        Barakamon qui ne marche pas, ce n’est pas si étonnant que cela. La « tranche de vie » ça ne fonctionne pas chez nous. Quand on voit Yotsuba&, que l’on pourrait mettre dans la même catégorie, et qui a peiné à trouver son public, sans devenir, pour autant, un succès, difficile de s’étonner de l’échec de Barakamon.
        Ils l’ont fait pour le plaisir, comme un certain nombre d’autres titres. Ça marche, tant mieux, ça ne marche pas, tant pis.
        C’est la force d’être indépendants.

  12. monkey d fuck dit :

    L’une des meilleur emission! surtout celle où j’ai le plus appris sur le monde de l’édition manga. Donc merci Mangacast!

  13. Franchement je suis pas un fan de Ki-oon car pas trop adepte du « young seinen » mais là franchement leur politique éditoriale ma complètement convaincu. Ils ont une vrai vision des choses et ça dès le départ ! On sent qu’ils savent où ils vont et leur indépendance fait plaisir car on sent que l entrepreneuriat peut vraiment réussi dans un domaine concurrentiel quand on sait où l’on va !

  14. Enka dit :

    Merci pour cette émission (une de mes préférées ^^).
    Superbe !

  15. Crustacé dit :

    Salut,

    J’écoute la plupart des podcasts – généralement sans laisser de commentaires – mais celui-là sur l’histoire de ki-oon était vraiment très sympa et intéressant. Pourtant j’achète très rarement des mangas, mais je trouve que cette aventure (et la manière dont elle est racontée) est belle. En tout cas j’ai passé un moment très sympa à l’écouter.

    Et j’en profite pour dire merci et bonne continuation au passage à toute l’équipe de mangacast. 😉

    • L’aventure de Ki-oon est réellement passionnante. J’ai pris un grand plaisir à la préparer avec Ahmed.
      Dommage qu’elle ne reçoive pas le même succès que les 2 précédentes.

      Merci à toi de nous pour faire profiter de ton avis.
      N’hésite pas à le (re)faire, c’est motivant d’avoir des retours des auditeurs ! C’est un peu l’essence dans le moteur ! 😉

  16. kurolounet dit :

    Je suis très impressionné de la genèse et de la montée de cet éditeur. C’est très agréable de voir que ce sont des passionnés qui sont au commande avant d’être des chefs d’entreprise. Cela promet pour l’avenir !

    Merci à Mangacast pour cette émission qui doit être partagé. Je m’empresse de le faire.

    • C’est une vrai belle aventure que celle de Ki-oon.
      Heureux que ça t’ai autant plus qu’à nous de la préparer ! 🙂

      Et merci de la partager.
      On ne le dit pas assez mais tous vos partages/articles/posts nous aident à populariser l’émission, et à la faire découvrir ! Merci encore ! 🙂

  17. omtsubasa dit :

    Bonne émission. Très bonne en fait. ça fait un moment que je n’ai plus réagit ici, non pas que je n’ai pas écouté les podcast précédents ou que je ne les ai pas lu, juste que je n’avais pas à y redire donc je n’ai rien dit lol. C’était même pour moi la meilleure des dernières émissions. Je trouve que votre invité a parlé avec plus de spontanéité et de franchise que ses précédents pairs (sauf à une ou deux reprises mais il l’a clairement dit et expliqué pourquoi).

    • Je pense, aussi, que c’est l’une des meilleures émissions. L’invité fait beaucoup dans la réussite, ou non, d’un numéro. Et Ahmed est, clairement, un « bon client » : franc, honnête, qui ne se cache pas.
      Un vrai plaisir de recevoir une personne restée aussi simple, malgré le succès ! 🙂

  18. blueluminary dit :

    j’ai vraiment adoré l’émission *-*

    c’est très interessant d’écouter parler des gens qui ont pu réaliser leurs projets, des projets qui se trouve etre aussi leur passion >.< ça donne de l'espoir ! 😀

    j'aurais aimé qu'il parle un peu du concours de dessin qu'ils ont lancé vu que je compte y participer , dommage :'(

    • Et qui ont toujours eu ce souci de qualité dans ce qu’ils produisaient malgré leur statut de toute petite structure.
      L’histoire de Ki-oon est vraiment exceptionnelle.

      Qu’aurais-tu voulu qu’il dise sur le tremplin manga ? Le site dédié n’est pas clair ?

      En tout cas merci de ton retour ! 😉

  19. Yasha dit :

    Merci pour cette émission, c’était vraiment très intéressant.
    C’est cool d’en apprendre plus sur Ki-oon et de voir un peu tout le parcours depuis le début, je crois que c’est la première fois que j’en apprend autant sur un éditeur qui a en plus un très belle histoire .
    Ça fait plaisir de voir des gens comme Ahmed qui parle franchement et qui sont aussi passionné.
    En tout cas j’espère de tout cœur que Ki-oon ne changera pas ! Continuer comme ça !

  20. Psyence dit :

    Tiens c’est marrant je suis en train de lire Emma, et j’ai écouté les mangacast des 10 ans de Kurokawa et celui ci pour entendre ce qui se disait à son sujet. Dans le premier Greg dit que la réédition de Ki-oon se vend moins bien que la première sorti par sa boite, alors que Ahmed dit que les ventes sont meilleures.

    Qui dit vrai alors ? 😀

Laissez votre commentaire