Japan Expo - 16e Impact

Mangacast N°54: @Anime 4 ans plus tard

DROIT DE REPONSE EUROZOOM
 
Plusieurs fans et salles de cinéma nous ont signalé des inexactitudes mentionnées par l’équipe All the Anime lors de l’émission Mangacast N°54.
 
A l’écoute des propos de All the Anime, nous n’avons d’autres choix que d’opposer un démenti formel à nombre d’affirmations mensongères de leur part. 
 
Tout d’abord, All the anime n’est pas et n’a jamais été en charge des sorties salles des films cités puisque depuis leur création, 100% des films cinéma qu’ils ont édités en vidéo, ont été sortis en salles par Eurozoom.
 
Ensuite, la répartition des taches sur les films en co-acquisition entre All the Anime et Eurozoom est très claire.
All the Anime s’occupe de la livraison du matériel de doublage (VOST et/ou VF), bande-annonce, affiche et de la sortie vidéo du titre. Tout ce qui concerne la sortie en salle, du budget au planning, de la stratégie au marketing, des partenariats (à l’exception de certains partenariats spécialisés type Zoom Japon ou Animeland) à l’achat d’espace (affichage, pub dans la presse), de la prospection de salles à la programmation, du suivi de l’exploitation à la livraison des copies et du matériel en salles jusqu’à l’organisation des avant-premières avec ou sans équipe et des animations en salles avec partenaires locaux, a toujours été pris en charge a 100% par Eurozoom. 
 
De notre coté, nous ne nous sommes jamais appropriés le travail d’édition vidéo réalisé par All the Anime sur ces titres. La moindre des choses est de respecter la réciproque.
Toute autre version des faits est purement diffamatoire et nous nous réservons le droit d’y apporter les suites nécessaires. 
 
Nous en profitons pour rappeler qu’Eurozoom est le pionnier de l’animation japonaise indépendante au cinéma depuis la sortie d’APPLESEED en 2005. 
Pendant ses 13 ans, nous avons travaillé avec des partenaires divers du monde de l’animation (KAZE, VIZ, KANA, DYBEX, AB, GAGA, TOHO, NIKKATSU, IG, TOEI, BANDAI, GOLDVIEW, TEZUKA PRODUCTION, SHOCHIKU, NTV, etc.) sur plus de 30 films de cinéma. 
 
Eurozoom est une société de distribution indépendante qui existe depuis 20 ans et non 4 ans et qui est régulièrement mise en avant dans la presse professionnelle et généraliste (LE FILM FRANCAIS, LE MONDE, 20 MINUTES, ECRAN TOTAL, Etc.) pour son travail de sortie de film d’animation. En 2017, lors de son bilan sur les 10 dernières années de l’animation au cinéma, le CNC a annoncé qu’Eurozoom était le 4ème distributeur d’animation en France, toutes sociétés confondues (y compris les majors). Nous n’avons pas l’habitude de nous vanter ou de faire une communication egocentrique, mais en l’occurence cela devient nécessaire. 

Il y a maintenant 4 ans nous recevions Cédric Littardi pour le lancement d’un nouveau label d’animation Japonaise, @alltheanime France, depuis que s’est-il passé ? Pour nous en parler, nous recevons Sylvie Hellot Brevignon, directrice des opérations et Timothy Killian, manager produits. Pendant plus de 1h30 ils vous parleront de leurs succès, galères, des bonnes et mauvaises surprises et du marché de la vidéo d’animation Japonaise en France, mais toujours dans la joie et la bonne humeur.

Mangacast n°54 est présenté par Kobito, ThunderGeek et James-Kun

Invités :

  • Sylvie Hellot Brevignon: Directrice des opérations
  • Timothy Killian: Manager produits

Fiche de l’émission

Numéro : 54
Saison : 06
Parution : Avril 2018
Format : MP3
Durée: 1h32
Sujet : @Anime 4 ans plus tard

Téléchargement et abonnement

Télécharger en MP3S'abonner via iTunesS'abonner via AndroidS'abonner via RSS

Écouter l’émission

Nos partenaires :

Hayaku Shop

Manga Mag

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

FacebookTwitterYouTubeInstagram

Abonnez-vous via iTunes

Abonnez-vous via Android

Remerciements :

La librairie Hayaku Shop, et VOUS ! 🙂

Les opinions exprimées durant l’émission n’engagent que leurs auteurs.

© 2018 Asurada

Hayaku Shop



14 Réponses à Mangacast N°54: @Anime 4 ans plus tard

  1. Anime HD dit :

    Très sympa ce numéro ! Pour revenir sur une discussion pendant l’émission, pourquoi le blu-ray n’a pas pris ? C’est à cause de la BDA (Blu-ray DIsx Association) qui ne fait rien pour démocratiser ce format ! Faire payer une taxe pour la protection anti-copie qui ne sert strictement à rien fait augmenter les coûts !

    • Thundergeek dit :

      Bonjour à toi et merci de ta question :-).
      je pense qu’il y a de ça mais pas seulement. Mon avis et que ça tiens surtout du fait que le support ne semble pas changer. quand on est passé de la cassette au DVD tout le monde comprenais l’avancée technologique. Mais comme un Blu-Ray reste un disque la plupart des gens ne comprennent pas en quoi la différence est importante :-/
      Et comme de nos jours personne ne tente d’expliquer et d’éduquer les gens à l’images ben la question n’avance pas.
      Après ça ne reste que mon avis

      • Anime HD dit :

        Je suis d’accord avec toi sur ce point ! Mais si le DVD forum (association qui gère le format DVD) avait décidé de l’abandonner pour passer exclusivement au blu-ray, il n’y aurait pas besoin « d’éduquer » les gens ! ^^

  2. Anorios dit :

    Très compliqué cet épisode. D’abord j’ai eu cette mauvaise impression que l’équipe ne maîtrise pas complètement (ou explique mal) le sujet, notamment avec la confusion entre @anime et les diffuseurs en salle comme eurozoom ou encore ne pas être vraiment au claire sur la réédition de gurren lagan.

    Ensuite vous êtes très (trop) complaisant avec vos invité. Je sais bien que ce n’est pas le style du podcast de mettre à mal les éditeurs invités mais là il y avait plusieurs fois l’occasion de rebondir sur leur propos: par exemples sur leur prix (qui restent sur certains produit très cher quoi qu’on l’en dise), pourquoi sont ils si élevé comparé aux boîtiers produit par IDP? Pensent-ils que la faible différence de qualité du packaging et les bonus justifie ça (perso je m’en fous, je veux juste le disque dans une boite correcte)? Ils parlent de la VF comme surcoût mais pourquoi lupin part IV, sans VF prévue, est à ce prix? (ah aussi l’argument c’est plus cher au japon: oui certes mais c’est un marché différent avec des éditions qui sortent sur un modèle différent, je trouve l’argument un poil facile sans contextualisé).
    Le segment sur gundam était très intéressant, même si j’aurais bien voulu savoir pour quoi ils sortent les quatre premier origin sans attendre la sortie des deux derniers épisode qui viennent conclure l’histoire?

    Dommage aussi, la question de l’importance des films comparé aux séries dans leur catalogue a été posée mais pas vraiment répondue. Ça me fait penser que your name a été pas mal abordé, un peu les titres Yuasa mais au final il n’y a pas eu des motions de Hirune Hime ou Princesse Arete. Tiens par exemple, sur la questions des titres patrimoines s’aurait été passionnant de demander pourquoi ils ont eut l’idée d’édité Momotaro le divin soldat de la mer ! C’est un titre sacrément compliqué à vendre, et il a nécessité une approche historique spécifique car étant un film de propagande. J’aurais bien aimé écouter l’histoire derrière une telle édition. Le podcast était très bizarre sur ce point, on avait l’impression d’écouter un discours de commercial mais pas tant axé sur les produits ce qui rends, pour moi, le podcast peu intéressant passé les grandes lignes de l’état du marché et les quelques anecdotes.

    Voilà, j’espère que je n’ai pas été trop désobligeant, ce n’était pas le but. J’espère que de prochaines émission seront plus mon goût, j’étais peut être un peu trop demandant sur ce sujet.

    Bonne continuation

    (ah et entre nous, la vrais honte chez @anime c’est leur film dans une fat boite bluray, moi je veux du fin comme chez les autres môsieur. Ça fait tout moche dans l’étagère ensuite, ça m’énerve scrogneugneu…. )

    • Thundergeek dit :

      Alors déjà merci à toi d’avoir pris le temps de nous répondre :-). Kobito étant au Japon, je vais donc me permettre de te répondre point par point. n’hésite pas à rebondir si j’ai mal répondu à l’une de tes remarques.

      Alors pour ce qui est de la maîtrise du sujet, tout dépend de comment, tu abordes la question. Effectivement, nous ne sommes pas des experts de @Anime, mais on sait un minimum de qui on parle, ne serait-ce que Kobito par son statut de libraire/vendeur de DVD. Je pense qu’ici, il est effectivement plutôt question de formulation. Ça arrive et j’en suis sincèrement désolé. En revanche, sache que l’on fait bien la différence entre un éditeur et un distributeur, mais nos questions portant entre autres sur les films sorties au cinéma, il se peut que nos phrases amènent à une certaine confusion. LA encore si tel est le cas nous en somme désolés.

      Ensuite la complaisance. Comme tu l’as dit ce n’est pas le genre de l’émission de prendre au piège nos invités avec des dossiers qui va les mètrent à mal. Il est vrai que la discutions était plutôt bonne enfant et que James-kun et moi-même avons pu par instant faire nos fan-boy. Pour autant, sache que c’était quelque chose de très honnête de notre part et pas une volonté de lécher des bottes. Pour ma part, je tente de rester le plus naturel possible, ce qui s’accompagne de blague et de remarque généralement. Si c’est vraiment la façon dont nous nous exprimons plus que nos discours, je verrais à calmer le jeu, mais encore une fois, je me permets ce ton afin d’avoir une ambiance plus chaleureuse lors des discutions et pour éviter de faire simplement de la radio :-).

      Pour l’histoire des prix, je suis d’accord avec toi, on n’a pas creusé plus loin la question, mais on a senti naturellement que nos invités ne s’étendraient pas d’eux même sur le sujet. Et comme je me suis rappelé de leurs explications lors de leur premier passage dans l’émission (Globalement, le prix pour la plupart de ces licences « récentes » est du en partie par les Japonais qui on comprit que les ventes françaises n’étaient pas aux niveaux de leurs attentes), je me suis dit que la situation n’avait pas changé. Et comparer chaque éditeur me semble un peu dispensable dans le sens où Kazé est mine de rien une machine de guerre soutenue par Viz media (AKA Shueisha/Shogakukan) ET IDP fait des pour les 3/4 de la revente d’autre éditeurs ou de licences ayant une certaine ancienneté (Fullmetal Alchimist par exemple.) et pour l’argument de c’est plus cher au Japon, c’est peut-être un marché différents, mais c’est quand même eux qui mènent la danse au final :-).

      Pour les Gundam Malheureusement je n’ai pas la réponse à ta question, mais je pense que si tu la leur demandes sur les réseaux sociaux, ils seront ravis de te répondre.

      Enfin pour la question des films, la encore, c’est probablement notre faute. Le catalogue de @Anime est très vaste et nous n’avions pas le loisir de parler de l’ensemble de leurs titres. Alors effectivement, nos choix se sont arrêtés sur leur plus gros succès ainsi que leurs actualités. Pour le cas de Momotaro, je vois ce que tu veux dire. Mais nous avons parlé de la collection « Nostalgie » pas « Patrimoine ». Il me semble que Momotaro est édité comme un film régulier chez eux. On n’a aussi pas eu spécialement envie de revenir sur ce titre, car sa sortie avait été programmée dans le cadres des « 100 de l’animation Japonaise » comme d’autres titres chez d’autres éditeurs par ailleurs.

      Voilà, j’espère avoir bien répondu à tout et encore une fois n’hésite pas si tu penses que je n’ai pas bien répondu à l’un de tes points 🙂

    • Marcy dit :

      Je voulais juste rajouter une couche sur le fait que effectivement on peut toujours poser les questions qui fâchent mais si l’interlocuteur les évite, il est inutile d’insister, tout au plus il coupe le micro et s’en va. Nous ne sommes pas en direct, nous n’aurons jamais le « poids » d’imposer des questions ou des jugements qui mettent très mal à l’aise nos invités ce qui peut donner cette impression de « moment promo ». Ensuite il s’agit pas d’une emission débat comme nous avons l’habitude de faire, en invitant par exemple plusieurs invités de différentes milieux, ou bien d’un sujet pointu qui regrouperait des professionnels d’une même maison (comme on a pu le faire sur le graphisme); là il s’agit d’une émission sur @anime, sur leur vision commerciale aussi, il est donc attendu qu’ils mettent en avant leurs atouts, et qu’ils répondent selon leur vision aux questions un peu litigieuses.
      On a aussi que max 1h30 pour toutes les questions et les invités sont toujours plutôt bavards 🙂 donc si on travaille toutes les émissions en amont, on sait qu’on doit sacrifier certains aspects/themes.
      Enfin tout cela n’empêche pas de prendre en compte cet avis complet, mais ça aurait vraiment été difficile de faire autrement, on se doit aussi de rester assez accessible aux néophytes, la question sur Momotaro aurait été impossible

  3. Thundergeek dit :

    Bonjour à toi et merci de ta question :-).
    je pense qu’il y a de ça mais pas seulement. Mon avis et que ça tiens surtout du fait que le support ne semble pas changer. quand on est passé de la cassette au DVD tout le monde comprenais l’avancée technologique. Mais comme un Blu-Ray reste un disque la plupart des gens ne comprennent pas en quoi la différence est importante :-/
    Et comme de nos jours personne ne tente d’expliquer et d’éduquer les gens à l’images ben la question n’avance pas.
    Après ça ne reste que mon avis 🙂

    • Zarbon dit :

      Je rejointe Anorios sur l’argument que les coffret soit plus cher au japon manque une vrai remis en contexte, alors que le coûte de la vie au japon est moins cher en france, d’après beaucoup d’article que j’ai lu, il y a moyen de s’en sortir à moindre frais loyer compris, le salaire moyen japonais est de 13% plus élevé en France, alors oui c’est vrai que tout ce qui touche au divertissement coûté cher, bref tout pour dire que cette argument du plus cher au japon n’est pas vraiment un.

      • Thundergeek dit :

        En fait la aussi, il faut remettre en contexte que le monde de l’animation ne fait des bénéfice que de 2 manières au Japon : les goodies et la vente de DVD/BR. Même si la culture du manga et de l’anime et une culture de masse, les gens prêts à dépenser des sous pour cette dernière sont peu nombreux et font partie d’une niche (AKA les Otaku).

        Et bien que le coût de la vie semble en général moins cher au Japon il n’en ai rien. La nourriture et quelques autres trucs sont plus abordable effectivement, mais si l’on parle juste de chiffre :

        Le salaire horaire moyen au japon est de 888 Yen = 6,13 Euros. Sur une base de 40 Heures par semaine, cela donne 142 080 Yen = 1 089,80 Euros (sans comptés les heures sup) . le loyer pour un studio dans le centre-ville de Tokyo est de 139 626 Yen = 1 360,15 Euros, hors centre-ville on tombe à 94 384 Yen = 919,43 Euros.

        Les transports ne sont pas illimités comme en France et un passe mensuel (Juste pour le trajet maison travail en illimité) coûte dans les 90 euros par mois; il n’y a pas non plus de box internet illimité partout, tout le monde n’a pas les moyens de payer. Sans compter que la plupart des petits salaires ont strict minimum de vie. Enfin, en plus des impôts différentes taxes sont ponctionnées chaque mois aux Japonais.

        Donc l’argument, c’est plus cher au Japon parce qu’ils ont plus de sous me semble difficilement recevable 🙂

  4. Bonjour et merci pour le commentaire !

    Sans rentrer dans des comparaisons entres le niveau de vie d’un japonais et d’un français, on aurait effectivement du remettre en contexte..

    Selon moi, oui, l’animation au japon coûte plus chère (DVD/Bluray) il s’agit d’une stratégie comme une autre et d’une politique de prix.. C’est une peu comme les jeans Levis, aux USA ça ne coûte pas grand chose or en France la stratégie et le positionnement de la marque est très différent.. bref je m’égare 🙂
    En France je trouve que les prix sont correcte à travers ma condition « d’otaku » car je fais partie de ceux qui font vivre le marché, mais effectivement pour quelqu’un d’extérieur le prix peut sembler chère et balancer qu’au Japon c’est X10 sans remise en contexte peut rendre confus

  5. Mamamiyaaa dit :

    Je trouve ça amusant de voir les gens d’ADN parler de « prix juste » alors que la qualité de leurs boitiers est juste atroce ! Surtout quand tu compares avec IDP ou Dybex (moins cher et plus quali)

    D’ailleurs, ils ont souvent tendance à séparer leurs séries en deux coffrets…

  6. Mamamiyaaa dit :

    Je trouve ça amusant de voir les gens d’@anime* parler de « prix juste » alors que la qualité de leurs boitiers est juste atroce ! Surtout quand tu compares avec IDP ou Dybex (moins cher et plus quali)

    D’ailleurs, ils ont souvent tendance à séparer leurs séries en deux coffrets…

    Répondre

  7. Zet/-/p dit :

    Pour Gurren Lagann, je n’ai pas pris le collector car trop cher pour moi, trop massif et les attrapes-poussière ne m’intéressent pas. Du coup, quand je vois la sortie prochaine d’une édition simple Blu-ray, là je suis au taquet pour l’achat (moins cher, prend pas de place et contient l’essentiel, c-à-d les épisodes). De plus, j’espère que ça sera dans un boitier similaire à leurs films (boitier Blu-ray un peu plus large que la normale et sans carton, j’en ai marre de l’omniprésence du carton pour des éditions simples). Comme ça je pourrais ranger la série avec les autres Blu-ray de cet éditeur que j’ai.

    Pour les Stand Alone Complex, pareil, j’attends une édition simple car je n’ai nul part où ranger leur collector. Ça ne rentre pas sur mes étagères.

    Sinon pour en revenir à l’émission, on sent une certaine complaisance par moment qui irrite.. et dommage de ne pas avoir évoqué le rapport avec la branche anglophone et son catalogue plus riche (coucou Hyouka).

  8. Jo-pae dit :

    Sympa l’emission, mince 4 ans déjà ?? Oh bordel ça passe trop vite !

    Pour ma part je suis content que AtAnime sortent pas mal de titre mais si j ai une critique a faire c est sur le collector Ghost in the Shell SAC.

    Le package est beau, le contenu aussi mais la restauration a t elle vraiment ete faite ?? Je n ai pas vu la version de l epoque mais la c est flou de ouf sauf sur les gros plans et encore. Compare a la restauration di film de 1995 c est carrement moche et pourtant j ai pas des yeux d aigles.

    Donc j ai tjrs cette image d un editeur pas très quali qd mm…

Laissez votre commentaire