Mangacast Omake n°67 – Mars 2019

Dans ce Mangacast Omake 67, notre équipe chronique : Astra – Lost in space, Félin pour l’autre, Bip bip boy, Hell’s Paradise, Blue Flag, Magus of the Library, La lanterne de Nyx, City Hunter et The Quintessential Quintuplets

Près de 2 heures d’émission pour partager, avec vous, nos conseils manga et animés du mois, l’actu du marché et tout ça dans la bonne humeur !

Mangacast Omake n°67: Mars 2019 est présenté par Kobito, Calintz et James-baryton

Fiche de l’émission

Numéro : Omake 67
Saison : 7
Parution : Mars 2019
Format : MP3
Durée : 1h57
Rubriques :
On a Lu, On a Vu, Coup de cœur, Coup de gueule et les questions des auditeurs
Animé par Kobito
Avec Calintz et James-baryton

Téléchargement et abonnement

Télécharger en MP3S'abonner via iTunesS'abonner via AndroidS'abonner via RSSEcouter avec Deezer

Écouter l’émission

Chroniques

On a Lu

Retrouvez tous les manga que nous avons chroniqué durant l’émission :

0:02:40 / Astra, Lost in spaceAstra, Lost in space – Tome 1 Nobi Nobi!
Nobi Nobi – 7.20€
Dessin :
Kenta SHINOHARA
Scénario :
Kenta SHINOHARA
Synopsis
En 2063, Kanata, Aries ainsi que sept autres de leurs camarades débarquent sur une planète inconnue dans le cadre d’une mission spatiale de leur cursus scolaire. Mais ils ont à peine le temps de commencer à explorer ce nouvel univers qu’ils se voient projetés à des années-lumière de leur point de départ par une étrange sphère d’énergie ! Comment survivre perdus au beau milieu de l’espace ? Quelle est donc cette étrange sphère qui continue de les poursuivre ? Autant de réponses à découvrir dans ce récit de survie haletant sur fond de science-fiction et de mystères !

0:09:10 / Félin pour l'autreFélin pour l’autre – Tome 1 Doki Doki
Dokidoki – 6,95€
Dessin : Wataru NADATANI
Scénario : Wataru NADATANI
Synopsis : Kensuke Fuji vit un drame… Il adore les chats, mais ces derniers ne le calculent pas !
Ses sœurs y étant allergiques, le lycéen n’a jamais eu la chance d’avoir un matou à la maison, et il n’a pas vraiment le mode d’emploi pour leur plaire…
Sa vie bascule le jour où disparaît Tamako, une charmante chatte de gouttière qu’il croisait tous les matins. Parti à sa recherche, Kensuke va faire la rencontre de Jin Nekoya, un « maître-chat », qui comprend parfaitement le langage félin. Désormais, le lycéen fera tout pour devenir le disciple de Jin, quitte à accepter les défis les plus improbables, et enfin se faire aimer des chats ! Tout ça sous le regard halluciné de Yamada, une copine de lycée…

0:14:18 / Bip bip boyBip bip boy – Tome 1
Omake Manga – 7,50€
Dessin : Rensuke OSHIKIRI
Scénario : Rensuke OSHIKIRI
Synopsis : L’histoire vraie d’un loser né avec des pixels à la place des neurones. Cette autobiographie qui a fait décoller la carrière du mangaka Rensuke Oshikiri (High Score Girl sur Netflix) nous fait revivre avec un cynisme mordant l’enfance d’un loser gamer dans les années 1980. L’auteur avait le choix entre étudier à l’école et passer sa vie à jouer aux jeux vidéo. Il a évidemment choisi… les jeux vidéo ! Sa passion dévorante va lui faire vivre des aventures et des situations particulièrement drôles.

0:18:15 / Hell's ParadiseHell’s Paradise – Tome 1Kazé Anime
Kaze – 7,29€
Dessin : Yûji KAKU
Scénario : Yûji KAKU
SynopsisJapon, époque d’Edo. Gabimaru, le plus puissant des shinobi, croupit en prison. Malgré sa condamnation à mort, aucun bourreau ne parvient à lui ôter la vie. En effet, son initiation lui permet de résister aux plus atroces des tortures. C’est alors qu’il reçoit la visite d’une singulière exécutrice : Sagiri de la famille Yamada Asaemon. Celle-ci lui offre la possibilité d’être innocenté et relâché, mais à une condition : se rendre sur l’île mystérieuse de Sukhavati et en ramener l’élixir d’immortalité !

0:24:10 / Blue FlagBlue Flag – Tome 1Kurokawa
Kurokawa – 7,65€
Dessin : KAITO
Scénario : KAITO
Synopsis : Au printemps de leur année de Terminale, trois élèves se retrouvent à un carrefour de leur vie. Taichi est dans la même classe que Tôma, un ami d’enfance à qui tout réussi et que Futaba, une fille qu’il a du mal à supporter. Un jour, Futaba se confie à lui et lui avoue qu’elle est amoureuse de Tôma. Un instantané sensible des tourments de la jeunesse d’aujourd’hui.

0:30:58 / Magus of the LibraryMagus of the Library – Tome 1Ki-oon
Ki-oon – 7,90€
Dessin : Mitsu IZUMI
Scénario : Mitsu IZUMI
Synopsis : « Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !”Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu’au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village ! Le miracle qu’il appelle de ses vœux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?

0:37:59 / La lanterne de NyxLa lanterne de Nyx – Tome 1Glénat
Glénat – 10,75€
Dessin : Kan TAKAHAMA
Scénario : Kan TAKAHAMA
Synopsis : 1878, la France fait rayonner sa puissance industrielle et culturelle en organisant des expositions universelles, tandis que le Japon s’ouvre au monde après 200 années d’isolationnisme. À Nagasaki, Miyo, orpheline qui a pour seul talent le don de clairvoyance au travers des objets qu’elle touche, parvient à trouver un emploi chez Ban, commercialisant des objets importés d’Europe. Au contact de l’Occident, elle découvrira un monde nouveau qui la conduira jusqu’à Paris… 

Retrouvez les avis de l’équipe de Mangacast durant l’émission !


Chaque mois, l’équipe revient sur un titre pour en parler en profondeur:

City Hunter0:46:23 / City Hunter – série finie en 32 tomesPanini Manga
Panini – 9,99€
Dessin: Tsukasa HOJO
Scénario: Tsukasa HOJO
Synopsis : City Hunter est le surnom de Ryo Saeba. C’est un nettoyeur. De garde du corps des jolies filles à tueur à gages, il nettoie la ville de Tokyo des ordures qui y sévissent. Il n’a aucune pitié et ne manque jamais sa cible. Il a un grand sens de la justice. Et aussi un gros gros faible pour les jolies filles, qu’il essaye à longueur de temps de draguer. Il avait un partenaire, Makimura, qui a été tué par un cartel très puissant de trafiquants de drogue. Ryo doit maintenant prendre soin de la petite sœur de son ami, Kaori, qui va devenir sa nouvelle partenaire. Les trafiquants et autres malfaiteurs n’ont plus qu’à bien se tenir… City Hunter n’a aucune pitié pour eux.

Retrouvez les avis de l’équipe de Mangacast durant l’émission !

On a Vu

Retrouvez tous animés que nous avons chroniqués durant l’émission :

1:05:12 / The Quintessential Quintuplets The Quintessential QuintupletsCrunchyroll
Diffuseur:
Crunchyroll
Studio: Tezuka Productions
Format : Série
Durée : 11 épisodes
SynopsisFûtarô Uesugi est un lycéen issu d’une famille modeste. Un jour, il reçoit une alléchante proposition pour un poste fort bien rémunéré en tant que professeur particulier à temps partiel. Mais voilà, les filles dont il doit s’occuper sont dans sa propre classe ! De plus, ce sont des quintuplées ! Toutes les cinq sont très séduisantes, mais ce sont des élèves à problèmes car elles détestent étudier et leurs notes s’en ressentent. La première mission de Fûtarô sera donc de gagner la confiance des sœurs Nakano…

Retrouvez les avis de l’équipe de Mangacast durant l’émission !

Coup de CoeurCoup de coeur, ce qui nous a plus ce mois-ci

  • Saison 2 Radiant
  • La cérémonie des Darumas du 28/02
  • MatsuMaker

Coup de Gueule

  • Génération Netflix

Nos partenaires :

Hayaku Shop

Manga Mag

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

FacebookTwitterYouTubeInstagram

@MangacastFR | #MangacastOmake

Abonnez-vous via iTunes Abonnez-vous via le Flux RSS

Remerciements :

Hayaku Shop, Manga Mag et vous ! 🙂

Les opinions exprimées durant l’émission n’engagent que leurs auteurs.

© 2018 Mangacast



4 Réponses à Mangacast Omake n°67 – Mars 2019

  1. Zet/-/p dit :

    Mucha, super artiste de l’Art Nouveau, le fait qu’il soit moins reconnu que Toulouse-Lautrec me dépasse. C’était par rapport à une intervention sur la lanterne de Nyx.

    The Quintessential Quintuplets est juste un énième harem sans intérêt comme on en a déjà vu des tonnes. De même, Radiant, juste un autre nekketsu… vraiment pas de quoi s’enthousiasmer dessus. Après, j’avoue qu’il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent..

    Sinon, je pense que les gens d’un certain age devraient revoir dragon ball z. Alors (rangez les haches) j’ai grandi avec à l’époque du Club Do, mais j’ai revu la série il y a quelques années et il faut avouer que c’est extrêmement mauvais, hormis l’arc Cell qui sauve les meubles. Il y a une espèce d’adoration, ou de nostalgie, « aveugle » qui me dérange de plus en plus sur ce titre..

  2. Calintz dit :

    Pour Mucha, son nom m’est revenu en tête après l’enregistrement, sur le coup je l’avais complètement zappé… Et je suis complètement d’accord avec toi, cet artiste était un génie, d’ailleurs une expo lui était consacrée au petit Palais sur Paris et j’y ai découvert son épopée slave qui est juste incroyable !!

    Concernant Dragon Ball, je me suis refait l’intégral de la série il y a quelques mois et force est de constater que nous sommes d’accord sur le fond, en effet, je trouve qu’il existe une certaine adoration aveugle de cette série qui me gêne, mais en même temps elle me semble être mêlée de nostalgie, puis contextuellement parlant, DB est un pilier.
    Par contre, je trouve la série vraiment cool jusqu’à la fin de l’arc de Freezer et par la suite ça part dans le n’importe quoi et on sent que Toriyama rame pas mal pour conclure son histoire.

    Merci de ton intervention en tous cas et pour le rappel à Mucha ^^

    • Zet/-/p dit :

      De rien ^^

      DB est un pilier.. c’est vrai que c’est une œuvre qui a marquée son époque (dbz plus que db même j’ai l’impression) mais même si une œuvre acquiert un statut d’œuvre pilier, culte, ça ne veut pas dire qu’elle est de qualité. On le voit dans le cinéma, certains films sont considérés comme cultes mais quand on les revoit aujourd’hui.. force est de constater que ça ne passe pas et là aussi il y a des adorateurs aveugles.

      Donc DBZ a marqué son époque mais aujourd’hui en le voyant on ne peut que constater ses défauts. De plus, il y a eu d’autres nekketsus qui sont passés par là et qui sont plus captivants, mieux foutus pour nos standards.

      Perso, du début à la fin de l’arc Freezer, je trouve dbz mou. Ça manque de punch de dynamisme et le passage Freezer, c’est aussi long et interminable qu’une mise à jour Windows. Là quand tu fixes ton écran bleu avec la mise à jour étape 7/14 qui ne bouge pas depuis 30 minutes. Les combats et situations sont à rallonge; plus des ennemis qui sont ridicules (la brigade de Freezer avec leurs poses, la gêne constante).

      L’arc Cell, j’aime bien avec le voyage temporel, un ennemi qui en impose, et j’ai même cru à l’époque, quand j’étais gamin, que Cell allait se transformer en super guerrier vu qu’il possède des gènes de Saiyen (en tout cas, c’était plus logique que pour Freezer…..). Puis il y a cette idée de relève avec Gohan. Idée qui partira à la poubelle..

      Puis l’arc Bou, à ça part totalement en sucette, c’est juste du n’importe quoi en barre. DBSuper.. je trouve ça pire que DBGT, c’est pour dire et l’engouement dessus m’échappe totalement.
      Le pire, c’est qu’au final, la meilleur suite c’est la fan fiction DB Multiverse.

  3. Jo Pae dit :

    Heureusement que kubo n’est plus là, y a des plumes qui auraient volées ahah

    En ce qui me concerne quand je veux du dragon ball ou DBZ je lis le manga et a ce niveau là clairement je ne vois aucun shonen qui a fait mieux depuis, pas même le « grand » onepiece.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *