Japan Expo - 16e Impact

Mangacast N°28 – Actualité : Delcourt Manga, la nouvelle politique éditoriale de l’éditeur

Mangacast N°28 – Actualité : Delcourt Manga, la nouvelle politique éditoriale de l'éditeur

Lancé en 2002 sous la supervision des équipes d’Akata, le label manga des Éditions Delcourt s’en est affranchi en 2013, après 11 ans de travail en commun.
C’est le vétéran Pierre VALLS, créateur de feu Manga Player puis de Pika Édition, qui a été choisit par Guy DELCOURT pour prendre la suite et gérer le « catalogue japonais » du second éditeur du secteur de la bande dessinée.

En compagnie de Pierre VALLS, nous revenons sur son histoire, et bien sur sur la nouvelle politique éditoriale qu’il souhaite mettre en place à Delcourt Manga, faite de continuité et de nouveautés.

Le Mangacast n°28 est présenté par Marcy, Kobito et Kubo.

Fiche de l’émission

Numéro : 28Delcourt Manga
Saison : 03
Parution : Juin 2015
Format : MP3, 128kbps
Durée : 82’37

Sujet : LA POLITIQUE ÉDITORIALE DE DE DELCOURT MANGA
Sommaire : Émission, Notre Invité, Lien(s), Ending Theme
Animé par : Kubo
Avec : Marcy, Kobito

Téléchargement et abonnement

Télécharger en MP3S'abonner via iTunesS'abonner via AndroidS'abonner via RSS

Écouter l’émission

Séries traitées dans ce numéro

Innocent - Tome 01 rin-01 yamada-kun-amp-the-7-witches-01

Séries annoncées le 9 juin

freak-island_01_delcourt please-love-me_01_delcourt illegal-rare_01_delcourt

Notre invité

Nom : Pierre VALLSÉditions Delcourt
Fonction : Directeur de collection de Delcourt Manga

Lien(s) utile(s)

Delcourt Manga : site officiel de l’éditeur

Réseaux sociaux :

Twitter : @DelcourtBD
Facebook : Delcourt Manga

Ending Theme, musique de fin

KOKO DAKE NO HANASHIKoko Dake no Hanashi

Origine : Princess Jellyfish
Type : OP Theme
Artiste : chatmonchy
Auteur : Eriko HASHIMOTO
Compositeur : Eriko HASHIMOTO
Année : 2010

Gérez vos collections manga/animé sur

Manga Sanctuary

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

FacebookTwitterGoogle+YouTubeTumblrInstagram

Téléchargez l’application Mangacast !

Télécharger sur l'App StoreDisponible sur Google PlayDisponible sur l'Amazon App Shop

Abonnez-vous via iTunes    Abonnez-vous via Android

Remerciements :

Pierre et Solène de Delcourt Manga.
La librairie Hayaku Shop, et VOUS ! 🙂

Les opinions exprimées durant l’émission n’engagent que leurs auteurs.

© 2015 Asurada
OP Theme : Junjou ACTION (Tak MATSUMOTO/Koshi INABA), © Vermillion Records
ED Theme : Koko Dake no Hanashi (Eriko HASHIMOTO), © SME Japan
© DR

Hayaku Shop



31 Réponses à Mangacast N°28 – Actualité : Delcourt Manga, la nouvelle politique éditoriale de l’éditeur

  1. monkeykami dit :

    Un nouvel épisode que j’ai encore pris plaisir à écouter (ma dose mensuelle de mangacast ^^)
    En plus sur Delcourt ! Un éditeur qui était plutôt présent dans les mangas de ma jeunesse (avec entre autres Fruit Basket bien sûr, Global Garden ou encore Yakitate!! Japan).

    J’avoue que depuis, je n’ai plus vraiment eu de séries qui m’intéresse chez eux (je n’ai pas essayé Alice in borderland). C’est peut-être, comme il est dit dans l’émission, le manque de pub/promo sur les séries Delcourt je ne sais pas trop.

  2. Gemini dit :

    Tant mieux si Pierre Valls publie ce qu’il aime, mais à l’écouter, nos goûts divergent complètement et je risque fort de me désintéresser du catalogue Delcourt Manga tandis que les titres sélectionnés par Akata à l’époque s’arrêteront. OK pour Love Hina, que j’avais adoré, mais pour le reste, j’ai détesté le premier tome d’Innocent et le synopsis de Yamada-kun suppose qu’il aurait plus sa place chez Tonkam, ce qui est tout sauf un compliment pour le coup.
    Pierre Valls, pour moi, reste l’homme de quelques-uns des pires manga que j’ai pu lire en langue française – Cowboy Bebop, Vision d’Escaflowne, Gundam Wing,… – et de quelques titres ambitieux qui ont été systématiquement ralentis voire carrément arrêtés – Gundam The Origin, Nodame Cantabile, 7Seeds… Outre Ken Akamatsu, il y a bien les CLAMP de la période Manga Player et W Juliette, mais cela n’ira pas plus loin malgré l’ampleur du catalogue de Pika ; et c’était avant que je découvre l’existence et le rôle du directeur éditorial.
    En fait, je n’ai jamais autant acheté de manga de cet éditeur que depuis qu’il n’est plus là, ce qui n’est pas bon signe pour Delcourt Manga. Et encore, je ne lis ni Onmyouji, ni Le Pacte des Yokais, contrairement à quelques amis qui flippent sérieusement depuis l’annonce de sa nommination.

    • Je lis beaucoup de reproches vis à vis de Pika sur Gundam: The Origin, mais ce n’est pas l’éditeur qui en a fait un four.
      En dehors de la traduction qui est assez contestée (mais n’est jamais un critère de succès commercial), Pika à fait ce qu’il devait faire autour de ce titre. Gundam c’est une licence plus que marginale pour les français, qui n’a jamais réellement réussi à prendre malgré certaines un beau travail, à un moment donné, de Beez.

      Un manga qui ne se vend pas voit sa parution régulièrement ralentie chez presque tous les éditeurs. Ceux-ci ne pouvant pas se permettre de multiplier les sorties de titres qui font perdre de l’argent.

      Et ne parlons pas de rééditions des premiers volumes.
      Il y a des titres qui ne prennent pas chez nous, et il faut malheureusement faire avec.

      • lololeboiteux dit :

        C’est sûr qu’on peut pas tout leur mettre sur le dos, eux les premiers ils auraient surement aimé les vendre mieux les Origin… Ce qui tombe mal du coup pour eux c’est qu’avec le refus qu’ils ont eu pour leur édition double ils en ont plus de disponible au moment où la série animé du même nom est disponible (permettant d’améliorer un peu la visibilité je pense même si je me fais pas trop d’illusions 🙂 )

        • J’ai cru comprendre que l’édition US était une version double.
          Il y a, peut-être, moyen de partir dessus pour faire la leur et faire plier Sunrise.
          D’autant qu’elle a l’air plutôt belle ! 🙂

      • Gemini dit :

        Ce qui est reprochable, mais effectivement pas nécessairement de la responsabilité de Pierre Valls, c’est que certains éditeurs semblent plus prompts que les autres à assumer leurs séries souffrant d’un manque de succès. En l’occurrence, lorsqu’il est question de titres arrêtées ou mis en pause, ce sont souvent des exemples venant de deux éditeurs en particulier qui reviennent : Pika et Panini Comics. Kana ? Glénat ? Ki-oon ? Plus rarement.

        • Une des grandes forces de Kana et Ki-oon c’est de continuer à imprimer leurs titres, même quand ceux-ci n’ont pas le succès escompté. Et de faire assez peu d’arrêt de commercialisation.
          Glénat en théorie aussi, même si c’est plus compliqué depuis quelques temps 😉

          • Gemini dit :

            Voilà : Ki-oon et Kana donnent le mauvais exemple, et font croire aux lecteurs qu’un éditeur peut continuer un titre même quand il ne marche pas fort.

            • Ki-oon, en tant qu’éditeur indépendant, à toute latitude pour éditer ses titres, Kana à choisit d’opter pour une politique risquée, mais bien agréable pour le lecteur.

              Les autres font des choix plus pragmatiques, des fois sans doute trop pragmatiques.

              Si on apprécie de toujours trouver en vente des échecs comme Amanchu ou Run Day Burst, la logique commerciale voudrait qu’on ne trouve plus les premiers volumes.

              Si ça me déplaît de ne plus avoir les premiers tomes de séries, en vente, chez de nombreux éditeurs, voir d’avoir moult arrêts de comm’, je reste pragmatique : il y a un équilibre à trouver, et un titre qui ne se vend pas, je peux entendre qu’on l’abandonne petit à petit. 😉

  3. Ginko dit :

    Quand j’ai lu que Delcourt Manga avait licencié Illegal Rare. J’étais aux anges . Je leur en suis éternellement reconnaissant car j’adore le travail de ce mangaka car je lis aussi Nura, le seigneur des Yokais chez Kana qui est l’un de mes shonens préférés. Je les remercie de lui donner sa chance ^^

  4. Bobo dit :

    Hum, le coup du « on n’arrêtera pas les mangas qui ne vendent pas mais l’éditeur japonais peut décider d’arrêter les frais hihi 😀 » n’est pas du tout rassurant pour le futur d’Onmyôji ou du Pacte des Yôkai…

    • Gemini dit :

      Sans compter qu’il joue sur les mots. Si tu demandes à un responsable Panini Manga (pour peu que tu en trouves un) si Princesse Kaguya et Ane no Kekkon continuent, il te répondra que oui. C’est la position officielle de l’éditeur. Sauf que concrètement, quand le prochain tome de chacune de ces séries sortira, il aura fallu un délai de deux ans depuis le précédent.
      Donc un Pacte des Yokai par an ou un Omnyouji tous les deux ans chez Delcourt, cela signifie effectivment que les séries continuent, et c’est mieux que rien. Mais quant à en voir le bout un jour…

      • a-yin dit :

        Quand il parlait de série qui prend trop de temps aux Japonais, et qui ne rapportent rien, j’ai de suite eu une pensée pour Onmyôji justement. D’ailleurs, le volume 8 a été chroniqué par Animeland (site) l’an dernier mais n’est jamais sorti ici… Quant au Pacte des yôkai, il y a toujours l’alternative américaine.

        Merci pour cette émission, enfin Delcourt Manga s’exprime 😉 !

  5. Quand je lis les réactions autour de Pierre Valls, je suis tout de même un peu choqué.
    Sous pretexte que ce monsieur aime et publie des mangas mainstream notamment des comédies romantiques il se fait vilipender par « l’élite critique » du manga. Personnellement j’aime les mangas mainstream autant que certains titres plus issus du patrimoine.
    Quand on aime un titre comme Yamada kun c’est limite si on nous traite pas de débile personnellement je trouve ça pesant
    Ce climat est assez suicidaire pour la communauté. Cette espèce de pseudo vérité que certains détiendraient est assez affolante. En tout cas merci pour ce numéro passionnant a mon gout et fort intéressant

    • Gemini dit :

      Point de vue intéressant. Je peux comprendre que certains soient déçus de voir un catalogue comme celui de Delcourt Manga, qui proposait des caractéristiques uniques, glisser progressivement vers une politique qui finalement ressemble à celle déjà pratiquée par la concurrence. Enfin, comme Pierre Valls le dit lui-même, si vous voulez du Akata, il existe un éditeur parfait pour cela : Akata. Même si, forcément, avec leurs moyens moindres, ils n’ont pas la possibilité de proposer tout ce qui leur ferait envie.

      Personnellement, je lis de tout, du plus grand public (Naruto) au plus obscur (Rendez-vous sous la Pluie). Mais le rôle d’un directeur éditorial est de donner une couleur à un catalogue, à ce titre, celle affichée par Pierre Valls me parle peu. J’ai suivi les sorties de Pika pendant une dizaine d’année, à l’époque où il dirigeait la collection, et ses choix ne m’ont que peu satisfait, alors que j’ignorais tout à son propos, et que je n’avais pas encore essuyé mes premières séries à rythme semestriel. Avec une même visée grand public, je me sens plus proche du travail de Kana, question de sensibilité.

      Je mentirai en prétendant que sa nomination à ce poste chez Delcourt Manga ne m’a pas légèrement refroidie, de même que certains titres qui auraient effectivement été inconcevables auparavant. Et je rejoins les chroniqueurs : j’aurais plus vu Yamada-kun chez Tonkam, dans un soucis de cohérence. Cohérence à la fois par rapport au catalogue Tonkam, et par rapport au catalogue Delcourt Manga.

      • Après faut être assez clair. Delcourt c’est une machine de guerre et il est évident que le catalogue manga et clairement le point faible du groupe.
        Sans vouloir faire de tort à Akata c’est pas avec du shojo et du seinen politique / historique que tu deviens mass market. Donc d’un point de vue de stratégie d’entreprise prendre monsieur Valls c’est très cohérent reste à savoir si cela va suivre dans les ventes. En plus étant donné ces relations avec Kodansha autant en profiter.

        Enfin tout ça pour dire que moi étant un lecteur principalement de mangas mainstream ba moi la réorientation de Delcourt me plait car elle me correspond beaucoup plus. Certainement parce que je suis un jeune adulte mais bon je suis la cible du shônen

        • Le problème c’est que Delcourt Manga est très en retard sur ses « temps de passage » vis à vis du poids global des Editions Delcourt dans le secteur BD, et ce sera très dur à combler.
          Le marché à tendance à stagner, après des années de baisse, et ne laisse plus vraiment la place aux petits d’émerger.
          Il peut y avoir du mouvement, mais, à mon avis, ça se jouera essentiellement dans les 5 premiers.

          Le choix de prendre Pierre VALLS se comprend, tout de même, car le catalogue manga de Delcourt était beaucoup trop « underground » pour espérer mieux que les 2,7% actuels.

          Mais Tonkam risque d’en souffrir, à moyen terme, car il aura tendance à aller piocher des titres « tonkamiens », car c’est ce qui lui correspond, et c’est une bonne façon d’élargir le lectorat « traditionnel » de Delcourt Manga.

  6. lololeboiteux dit :

    Nouvel épisode toujours aussi sympa et instructif pour quelqu’un qui ne s’intéresse aux mangas que depuis quelques années comme moi. Sur le fond, pour le moment je me suis très peu intéressé au catalogue Delcourt (où je suis principalement l’excellent Princess Jellyfish) mais je suis curieux de voir ce que donnera cette évolution du catalogue puisque pour moi jusqu’à maintenant dans mon esprit c’était Delcourt=Shojo en gros (je suis quelqu’un de simple 🙂 ).
    Pour Yamada, pour avoir regardé un peu les visuels est suivi, c’est dans sa catégorie (après on aime ou pas) un titre plutôt agréable (moins niais que Nisekoi pour prendre un autre exemple cité où on tourne trop en rond même si j’apprécie le titre quand même).
    Bonne chance à eux en tout cas et merci à vous pour cet épisode.

    • Même si c’est un peu caricatural, c’est vrai que l’influence de Bruno PHAM (spécialiste du genre chez Akata) s’est beaucoup fait sentir sur le catalogue Delcourt Manga, avec de nombreux shôjô qui ont marqué le marché.

      Ce qui est probable c’est que la « couleur shôjô » de Delcourt va changer, alors qu’il est fort possible que sur les titres seinen on reste dans une couleur assez constante.

      En dehors des shônen, les titres annoncés jusqu’à octobre semblent dans la « norme » Delcourt Manga. Enfin je dis ça vu de loin, car sans les avoir lu… 😉

  7. tom dit :

    Excellent l’opening de l’anime Princess jellyfish,qui fait parti de mon top shojo,je n’en lis pas beaucoup mais ce manga est énorme et bien barré a la japonaise,merci a Nolife d’avoir diffusé l’anime,sans eux jamais je n’aurai acheté le manga papier.

  8. Jo Pae dit :

    Encore un très bon cast, que dire de plus, j’ai passé un super moment, quoiqu’un peu court^^

    Sinon je comprend, jamais comment on peut dire aussi souvent que les couvertures sont si importantes que ça pour expliquer le mauvais résultat d’un titre … perso j’y crois pas un instant.

    Dans le cas d’alice in borderland, je suis désolé mais elles sont très très bien ( tout le monde kiffe pourtant, moi compris, celles de blood lad pour leur « acidité » ben là j’ai le même ressenti ), alors que par exemple celle de one piece, naruto ou fairytail sont justes degeulasses…
    Le titre ne marche pas (à mon avis bien sûr), plutôt parce qu’il n’a eu absolument aucune publicité.

    Sinon j’aime pas spécialement la couverture de yamada kun, mais je ne vois pas non plus, en quoi son logo est plus moche que celui de innocent… qui au passage à de très beaux dessins, mais de là à dire que c’est ce qui se fait de mieux …hmm mouais …

  9. Natsu dit :

    Bonjour ces a partir de quelle minute que ca parle de Illegal Rare un mangas exellent bravo delcour pour l’avoir licensie.

  10. Ce qui est marrant, c’est que la partie pré-Delcourt m’a plus intéressé que la période actuelle, Car à vrai dire, je ne connais pas vraiment ce qu’ils éditent désormais, mais à part Innocent que vous vendez très bien, mais à mes yeux, Delcourt reste attaché aux découvertes dénichées par Akata. Donc je ne vais pas juger du programme actuel, mais dans les propos de P.Valls, ça sent la grosse restructuration d’un éditeur, titre par titre. Attendons plusieurs mois, et plusieurs titres publiés, avant d’avoir un premier avis.

    J’espère juste qu’ils iront au bout des titres dits Akata, car ça serait déjà effriter la confiance des (nouveaux ?) lecteurs que de faire ainsi. Mais on sent tout de même que le nouveau directeur de collection est encore tiraillé par ce qui a déjà été publié avant et ce qu’il peut faire désormais en son nom propre.

    Donc, wait and see comme dirait l’autre. Par contre, ça s’entend que l’émission a été enregistrée ailleurs que chez Hayaku shop, car Kobito est plus sage que d’habitude (y compris pour un Mangacast).

  11. Prague dit :

    Un peu étonné par les éloges faites sur « Innocent ». Des auteurs avec une aussi bonne technique (et des œuvres beaucoup plus cohérentes surtout) il y en a, et pas qu’un peu ; notamment Junji Ito, Inio Asano (dans un style beaucoup plus classique compte tenu des sujets traités), etc. Je ne parle même pas des nombreux OS dont personne ne parle jamais.

    J’ai l’impression que beaucoup de personnes s’affolent dès que le dessin n’est pas trop laid et/ou niais, surtout que l’histoire est pour le coup, certes originale (et encore c’est parce que l’on reste dans la sphère du manga) mais pas si convaincante que cela…

    Bref, c’était pas vraiment un coup de gueule mais plutôt une façon de dire que tout le monde n’est pas aussi enthousiaste que vous sur ce titre.

    • On peut aimer ou ne pas aimer Innocent.
      Il en reste que nous avons tous été charmés par ce titre dans l’équipe, on ne va, donc, pas en dire du mal pour le plaisir de le faire.

      Si je veux bien mettre SAKAMOTO dans la même catégorie (technique) qu’un OBATA ou un KATSURA.
      ASANO a une technique énorme sur les décors et la mise en scène, moins sur ses personnages, qui restent, malgré tout, très beau mais n’ont pas la finesse de ceux de SAKAMOTO.
      J’aime beaucoup le style d’ITÔ, mais je ne vois pas comment on peut le mettre en face d’un SAKAMOTO.

      Dans le cas d’Innocent, c’est cet alliage d’un trait superbe et d’une histoire bien maîtrisée et passionnante.

      Mais on trouve d’autres excellents titres ailleurs, ce qui ne minimise pas les qualités de celui-ci. 😉

  12. Prague dit :

    Je n’ai jamais dit qu’il fallait dire du mal du titre, mais les commentaires étant là pour donner son avis, je me suis permis de le faire.

    D’ailleurs c’est marrant car je trouve le visage de certains personnages dans « Innoncent » ratés, voire un peu plus encore ; comme quoi, les goûts et les couleurs…

  13. Petite rectification pour Jenny, elle a bossé sur un spin-off de la Rosé Écarlate. L’auteure de base est Patricia Lyfoung !
    Pink Diary a cartonné mais vraiment pour un manga français !! Elle a enchainé avec Sara et Les Contes perdus qui lui malheureusement à fait un bide (en comparaison de Pink). Ensuite elle est passé sur un format classique 48 pages couleurs avec Mathilde qui a moyennement marché et là elle boss sur le spin-off Rose Écarlate : Mission.

    Et oui Innocent ACHAT OBLIGATOIRE !! Rin ça tue !! 🙂

    • Pour info je suis un des graphistes de TPT, je suis à l’écoute pour vos retours des logos ! 🙂
      J’ai bossé sur Yamada mais sur la plupart des Shonen/Seinein voir Shôjo depuis 10 ans maintenant et aussi avec Akata (Riku)!
      Comme t’as pu en discuter avec Pierre, depuis son arrivé, ce n’est plus la même approche qu’avec Akata. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais c’est un peu moins créatif car on a moins de liberté. C’est un autre procédé plus classique…

Laissez votre commentaire